Fil info
23:39Creuse : FNE 23 : nouvelle association qui préserve la nature creusoise, y compris des éoliennes | L'Echo… https://t.co/Qa3j5YQ9rF

Ils ont fait barrage à Daesh, faisons barrage à Erdogan

Mouvement de la paix

Hier, à l’appel du Mouvement de la paix, une cinquantaine de personnes se sont retrouvées au pied de l’Arbre de la Liberté à Périgueux pour demander à l’Etat français de prendre ses responsabilités pour arrêter le massacre des Kurdes.

Bien que ce rassemblement n’ait été annoncé que vendredi soir, plus d’une cinquantaine de personnes ont tenu à être présentes pour apporter leur soutien au peuple kurde.
Peuple sans terre, dispersé entre la Turquie, la Syrie et l’Irak, les Kurdes dont l’histoire est émaillée d’invasions et de massacres de la part de leurs voisins sont aujourd’hui confrontés à une guerre sans merci, décrétée par Erdogan, soutenue par Donald Trump qui savait parfaitement ce qui allait en découler lorsqu’il retirerait ses troupes de Syrie. Eux qui ont été très actifs dans la lutte contre Daesh, qui s’évertuent à organiser une société démocratique, interculturelle, égalitaire et écologique dans le nord de la Syrie, se retrouvent aujourd’hui pourchassés, tués, sur leurs propres terres, par le puissant voisin Turc qui ne cache pas sa volonté de les faire disparaître de la région, voire de la terre. Pour tous les militants de la paix, pour tous les démocrates, la situation qui leur est faite est ignoble, et les Périgourdins n’ont pas manqué de le souligner hier soir.
Ils ont donc très fermement demandé que, « la France affirme publiquement son soutien aux Kurdes et aux populations du nord de la Syrie, qu’elle prenne les dispositions diplomatiques et militaires auprès des Etats-Unis et de la Turquie pour arrêter cette invasion, qu’elle agisse au conseil de sécurité de l’ONU pour obtenir la mise en place d’une zone de protection aérienne, et qu’elle contribue à un plan de protection à long terme du nord de la Syrie ». Tous demandent également que notre pays arrête de vendre des armes à Erdogan, et s’alarment du possible retour, sur le devant de la scène, de Daesh et de ses exactions. Plusieurs mouvements présents au rassemblement, PCF, CGT, LFI, et Femmes solidaires, ont pris le micro pour dénoncer l’attitude de Macron.
Laissons la parole pour finir à Pinar Selek, sociologue, militante antimilitariste, féministe et écrivaine turque, réfugiée en France, citée par Femmes solidaires : « Il ne faut pas attendre. Toutes les personnes qui croient à la liberté doivent créer un mur d’humanité. Il faut une action pacifique offensive. La diaspora kurde est en colère, le peuple français devrait l’être aussi. Quand les pacifistes deviennent plus offensifs que les militaires, l’espoir renaît ».