Fil info
22:08Alors que les inquiétudes pèsent quant à l’éloignement programmé du tribunal des justiciables, les justiciables lam… https://t.co/1cP3nMndcy
21:26Tulle : La Ville de demain s’imagine avec Minecraft -> https://t.co/vePlPqyR7I
18:32Indre : Tea time au lycée pour améliorer son anglais -> https://t.co/vraNnZkLtM
17:47RT : Pour la plus belle gare de France, Limoges Bénédictins est en demi-finale contre Tours.
17:33Châteauroux : Saint-Denis : une agence postale à la place du relais, c’est non ! -> https://t.co/V8k36YqyKJ
17:25Bergerac : Journée d’actions de la CGT pour répondre aux urgences sociales -> https://t.co/64rAHkuja0
17:02Pour la plus belle gare de France, Limoges Bénédictins est en demi-finale contre Tours.
17:02Région : Nécrologie: Bernard ! On ne t’oubliera pas | L'Echo https://t.co/dcs9Bd6WWI via
16:59Terrasson-Lavilledieu : Une Sainte Barbe honorée -> https://t.co/zwRpB3tRpg
16:57Sarlat-la-Canéda : La procédure est enclenchée pour la déviation nord -> https://t.co/as1w695VE9
15:51Périgueux : « C’est Macron qui nous a assassinés » -> https://t.co/jkMKeOtuJL
15:47Saint-Aquilin : Une gestion à construire -> https://t.co/XlwvXAoJWi
15:09Région : Bernard Defaix n'est plus -> https://t.co/RJY6Gz1Rey
11:47 grève TER annoncée
11:39Grève demain : service minimum d’accueil à Limoges au centre de loisirs de Beaublanc, (103, avenue Montjovis). Les… https://t.co/7h0Q7QBTrQ
11:21RT : samedi, les portes de la mairie seront ouvertes afin de recueillir les doléances des citoyens dans le cadre… https://t.co/l8hDVb1XtL
11:19 samedi, les portes de la mairie seront ouvertes afin de recueillir les doléances des citoyens dans le cadre… https://t.co/l8hDVb1XtL
09:42 municipal # - : Le budget au menu du conseil municipal -> https://t.co/uXpp5REBJs
09:40 - -Vienne : La gronde des avocats ne faiblit pas -> https://t.co/zuQybNTTMu
09:37 jaunes - -Vienne : Pugilat entre Gilets jaunes -> https://t.co/wdSoZ3IEon
09:34Région : A qui appartient «La Joconde des Ferrari ?» -> https://t.co/lKIiTbKgch
08:08RT : Les aides publiques aux entreprises privées, c’est 200 milliards d’euros ! Les grands groupes encaissent ces sommes… https://t.co/HNYWv1ZlJv

«Une fameuse histoire qu’on a tous en mémoire»

Spectacle

Des comédiens en campagne, ça fait du bien ! Ptits Bouts et Cie osent les salles polyvalentes rurales avec Le Loup de Tombouctou, un spectacle qui mêle musique, acoustique, chant choral, texte d’auteur et Théâtre de Rue.

Ré-jouis-sant ! Du fond, de la forme, de la générosité, de la maîtrise, ce qu’il faut de témérité à affronter un public non installé dans une sacro-sainte salle dite équipée - formule alambiquée pour théâtre. Ce qu’il faut de témérité donc à affronter un public pas encore initié parce que trop jeune, un public très proche d’un espace scénique improvisé qui parfois s’immisce vocalement entre deux répliques, un public qui reste à conquérir malgré une démocratisation, une décentralisation, une descente du théâtre dans la rue depuis déjà quelques décennies.
«Le Loup de Tombouctou» créé par Ptits Bouts et Cie d’après un texte d’Éric Dauzon édité chez Goutte de sable, est de ces spectacles que l’on dit «tout terrain» qui contient beaucoup et que l’on aimerait voir plus souvent rôder dans les salles des fêtes. La comédienne Valérie Gerbe raconte avec nuances et corps des phrases poétiques. Le trio de musiciens-zinzins ; Emmanuel Roux, Thomas Horent et Gaspar Chefdeville mise sur un savant décalage, d’interventions musicales et burlesques pour rendre drôle et enlevée l’histoire très sérieuse de ce bon vieux loup qui en a fini d’être méchant tant il en a vu sur cette bonne vielle Terre. Il revient de Tombouctou et forcément rien n’est plus comme avant. Il revient dans sa forêt natale, où jadis... Mais «on a tous en mémoire la fameuse histoire»... Un spectacle qui revisite le mythe du grand méchant. Si l’on s’éclaffe des pitreries des trois petits cochons, si l’on crie à plein poumon ou joue de la trompette à l’unisson, on repart avec une petite question qui trotte... Finalement, qui est donc le vilain prédateur des temps modernes? Celui qui dans cette histoire écrite aujourd’hui a le rôle du méchant ? Le loup, vraiment ? Du fond, de la forme, de la générosité, de la maîtrise ont été donnés à voir et à entendre à Perpezac-le-Noir en cette fin de printemps diluvien où la foudre zèbre nos soirées devenues tropicales.

Sabine Parisot