Fil info
14:03À lire avec attention. c’est une idée à travail… https://t.co/r9JM3uYj62
13:46Boulazac : Matthieu Ricard et Alexandre Jollien à Boulazac -> https://t.co/QfJ02ReLsH
13:44Merci à pour cette mise en lumière des activités du ! Un club avec des enfants qui viven… https://t.co/ITA7UL2gpZ
10:07 Ds 1 VIDÉO, les descendants de agent de liaison de disent ce que l… https://t.co/8o39P6S0RN
09:53Trélissac : Le nom des rues donne du sens au quotidien -> https://t.co/XjFXwFpSJ2
07:58 Et, peu à peu, le s'est enflammé… Les premiers points du https://t.co/NfvwRDV6M7
07:50Boulazac : (VIDÉO) Boulazac reçoit… et cueille Monaco -> https://t.co/3WJaodJjdZ
23:35Trélissac : (VIDÉO) A 15 ans, Héléna est "inspirée" par la figure de Roger Ranoux, son grand-père -> https://t.co/JkFOSGhrXF
22:37Victoire à domicile des Panthères de Feu du face à sur le score de 31 à 23. Bravo ! En… https://t.co/amH0xhXydC

[intégral] Maxime Roy, un pilote à l’avenir prometteur

C’est en tête du championnat du « Trophée du Limousin,» que Maxime Roy abordera le départ de cette épreuve en catégorie 250 cm³ des plus de 24 ans. Coup de projecteur sur un jeune pilote, qui cout dans sa discipline sportive préférée qu’est le moto-cross.
Originaire d’Aigurande, Maxime Roy, fait partie de ces jeunes du club venu découvrir la moto dès l’âge de 13 ans. Il y figure maintenant à 24 ans comme l’un des plus fidèles licenciés comme le souligne avec beaucoup d’attention Michel Mousseau, le secrétaire  du club : « C’est un des plus anciens pilotes du club, malgré son jeune âge et surtout il s'implique énormément dans la vie de l’association. Il est membre du conseil d'administration et  un bénévole très actif ».
Maxime Roy parle de ses débuts au Team Bethenet et confie : « J’ai pris ma licence dans ce club pour la première fois car il était proche de chez moi et parce que je connaissais certains membres de l’équipe. J’y ai trouvé une bonne ambiance, de la bonne humeur. Tout ça explique mon choix d’y rester. C’est pourquoi je suis toujours licencié au Team Bethenet et avec le temps, je suis également devenu bénévole et je donne « un coup de main » dès que je peux pour la préparation des différents événements organisés par le club ».
Bien qu’il roule sur les circuits depuis l’âge de 10 ans, il a aussi joué au foot en parallèle jusqu’à l’âge de15 ans. « Je ne m’entraînais donc quasiment plus, reconnaît-il. Ma passion pour le motocross m’a fait arrêter le football pour me consacrer davantage à mes saisons de moto. J’ai par la suite essayé de mieux me préparer mais j’ai dû concilier mes exercices avec mes études. Je n’ai jamais réussi à réaliser une année complète avec un entraînement hebdomadaire et même deux années sans roulage à cause de mes examens. Et puis en motocross, il n’y a pas vraiment d’entraîneur pour un club et chaque pilote doit se gérer dans son coin ». Maxime Roy commente sa situation au sein du club : « avec le temps tous les pilotes d’un championnat se connaissent assez bien  Pendant l’hiver, je fais également 4 à 5 stages d’une journée avec mon pote Adrien Degheselle, durant lesquels l’entraînement est plus cadré et les conseils personnalisés afin de reprendre les bases et travailler des éléments précis du pilotage ». Cette méthode semble porter ses fruits et lui sourire, puisqu’au niveau des résultats, ceux de la saison 2018 sont plus que positifs, puisqu’il caracole actuellement en tête du classement provisoire dans sa catégorie  250 cm3 chez les plus de 24 ans. Après les deux premières courses ou il a fini 2e à la Brionne au mois de mai et remporte la victoire dans la seconde coure à Auzances en juin. Deux très bons résultats qui viennent récompenser le pilote qui s’est attaché cette saison le soutien de deux sponsors, à savoir Intégral motos à Châteauroux et Waak Graphik à Saint-Marcel. Dimanche sur ses terres et devant ses fans, tout le monde croise les doigts et sera là pour encourager son champion.

nike air max 1 hyperfuse