Fil info
12:42France : Info préfecture : la baisse des débits d'eau se poursuit -> https://t.co/xd0kbEtdUA
10:14Dordogne : Adopter la Périgord attitude de Bergeras à Duras, en passant par la Fête de l'Humanité -> https://t.co/p2OZunzWhP
10:13Bergerac : Adopter la Périgord attitude de Bergeras à Duras, en passant par la Fête de l'Humanité -> https://t.co/XBlw0h6lPh
07:37Région : Après l'agression d'un de ses contrôleurs, la STCL veut «mieux sécuriser ses personnels» -> https://t.co/xiyBhsAcji
07:34# # - -Vienne : Jardin des traditions à Limoges, un air de Mont Gargan -> https://t.co/SHOElqSe7B
07:33# # - -Vienne : Une délégation cantonaise à Limoges -> https://t.co/Knyk6gVXqN
07:28# # - -Vienne : Mieux connaître le bâti miaulétou -> https://t.co/tcsEXFDRug
07:26Région : Entreprises, la folie du court terme -> https://t.co/QMv9DaDwWd
07:16Vézac : Réplique des opposants à la démonstration de force du président Peiro -> https://t.co/eUKaOt2hsd
21:28A le pilote d'un deux-roues fait un parcours de balle de flipper. C dans : https://t.co/jEFm7SREUn
21:25Coulounieix-Chamiers : Le pilote d’un deux-roues blessé après avoir été ballotté -> https://t.co/roKss1MLAM
19:56Argenton-sur-Creuse : Des appels de convivialité inédits dans l’Indre -> https://t.co/lmkYrna3vJ
19:54La Châtre : La pietà est partie pour deux mois -> https://t.co/cp4ptnRJWG
19:52Ruffec : 4e étape du Mini-tour blancois : Charluet et Imbourg trop forts ! -> https://t.co/c2Y8sHpKN0
19:49Châteauroux : Liszt et ses amis musiciens -> https://t.co/aJzs55sEZR
19:44Châteauroux : Retour au bon vieux temps des « fifties » américaines -> https://t.co/R5UStPPfl7
19:06Trélissac : Le bip casse le plan d'un importun en quête de cocaïne -> https://t.co/umskLTZVTV
18:00RT : Les amis 💚 Qui dit gros match pour débuter cette nouvelle saison, dit très grosse sur… https://t.co/n0Yd80NZ4j
18:00RT : MR , le service public que vous critiquez et les émissions intelligentes auxquelles vs ne participez pa… https://t.co/PWfVNwmiGT
16:55Périgueux : Action coeur de ville à Périgueux : point sur l'avancement des chantiers -> https://t.co/NaqLV7uGMP
16:37RT : Fier de la mobilisation du 16 et de mon Barreau. Let’s be proud ! https://t.co/giAmCeOzP3
15:57Périgueux : Quand l’Alsace était en Périgord -> https://t.co/p57oDxCuP2
15:53RT : C’est incroyable tous ces gens qui parlent à la télé alors que dans un monde normal, ils devraient être en train d’… https://t.co/etr8ip0pwD
15:52RT : Soutien aux journalistes de France 3 Nantes et interpellation : allez-vous encore longtemps, vous, Ministre de l’in… https://t.co/aHQbtWDJca
15:52RT : Provocations à l'outrage, interpellation d'un agent de sécurité, un policier qui sort : "vous avez honte d'être jou… https://t.co/z7JCPopnrT
15:13RT : 250 millions de cartouches tirées par les chasseurs français dispersées chaque année dans la nature dont la moitié… https://t.co/q7YSNBs0Yy
15:12RT : Le , le , le manque de moyens dans nos ou encore le… https://t.co/nthZUruTF7
15:11RT : [] violent feu de végétation toujours en cours ⚠️ sur la commune de . De n… https://t.co/Jg9nzV1wpX
14:15Brive-la-Gaillarde : Se donner un coup de pédale ! -> https://t.co/QGJiUbcnXn

La Société des membres de la Légion d’honneur au château

Samedi 22 septembre, le lieutenant-colonel (e.r.) Luc Bronquard, président du comité d’Argenton-sur-Creuse, recevait au château de Chabenet les membres de la section de l’Indre pour son assemblée générale.

Cette section regroupe 177 membres (légionnaires et veuves), répartis en sept comités (Châteauroux, Le Blanc, Argenton, Buzançais, Issoudun, La Châtre, et Valençay). Malgré les problèmes rencontrés cet été dans la gestion du château, la société Hapimag a accepté que la séance ait lieu dans la salle de la Bergerie (légionnaires), tandis que les accompagnants ont bénéficié d’une visite du musée du jouet par Michel Blanchet, son fondateur. Pierre Fomproix, maire, n’a pu être présent en raison de l’assemblée des maires ruraux de France. Luc Bronquard a regretté que personne n’ait été mandaté pour le représenter.
Les valeurs de la SMLH en mutation
Après avoir rappelé les principes de l’attribution de la Légion
d’Honneur, « laquelle ne constitue pas une fin en soi mais encourage à déployer au service de la Nation les mérites éminents qui ont valu cette décoration », le président a procédé au bilan moral de l’année écoulée et des directives pour l’avenir. « Ne soyons pas pessimistes même si la SMLH rencontre des difficultés en matière de recrutement », a-t-il noté avant d’inviter la trentaine de légionnaires présents à respecter une minute de silence en souvenir des membres décédés dans l’année. Il a ensuite cité les nominés de l’année : Jean Moreau, président d’honneur de l’Association départementale des anciens combattants et amis de la Résistance (ANACR), Stéphane Gonin, décoré par le général d’armée François Lecointre le 11 juillet aux Invalides. Cet ancien sous-officier des troupes de Marine a notamment servi en Yougoslavie sous les ordres du général Lecointre, alors capitaine. Stéphane Gonin, président local des médaillés militaires, a rejoint le comité d’Argenton. Mohamed Kamara, lieutenant-colonel, 37 ans de service dans l’Armée de terre ; Sophie Cazé, au titre de conservatrice en chef du patrimoine honoraire, directrice du musée Saint-Roch à Issoudun et de BIP TV, chaîne de télévision (ministère de la Culture) et Françoise Doucet, membre d’associations humanitaires et caritatives dans le cadre des amis de la Martinique. Le général Bourrier a ensuite insisté sur le fait que « si la Légion d’honneur est le premier ordre national, nombreux sont encore ceux qui, aujourd’hui, n’en saisissent véritablement l’essence et les valeurs », appelant ses membres à faire rayonner ces valeurs dédiées au développement de l’esprit civique et au soutien de la jeunesse. Enfin, a-t-il ajouté, « les nouveaux statuts permettent aujourd’hui d’aider les personnes dans la détresse, même si elles ne sont pas des légionnaires. » Après le rapport financier, détaillé par Élisabeth Broussard et adopté à l’unanimité, les présidents des comités de l’Indre ont présenté à tour de rôle leur bilan d’activité. La conclusion du président est la suivante : « Il y a trop de cérémonies officielles. Il faut inviter les non-convaincus afin de faire œuvre de pédagogie. »
Cérémonie
intergénérationnelle
À l’issue de l’assemblée durant laquelle le bureau a été reconduit, les congressistes ont rejoint le monument aux morts du Pont-Chrétien-Chabenet pour honorer la mémoire des membres de la section et des serviteurs de l’État disparus dans l’année. Frédérique Gerbaud, sénatrice de l’Indre, le vice-amiral Jouot, administrateur de la SMLH, le général de division Olivier Guérif, commandant l’ECASGN au Blanc, le colonel Christian Prunier, commandant le groupement de gendarmerie de l’Indre, le lieutenant-colonel Christian Heurtebise, son adjoint, le lieutenant-colonel Luc Bronquard, le capitaine Jérôme Boizard, commandant la communauté de brigades d’Argenton et des représentants de diverses associations patriotiques, ont honoré de leur présence cette cérémonie au cours de laquelle un dépôt de gerbe a été suivi d’une minute de silence et de l’hymne national. Les personnalités ont salué ensuite les porte-drapeaux. Une jeune lycéenne des Maisons d’éducation de la Légion d’Honneur de Saint-Denis (93), Héloïse Martino, est venue tout spécialement participer à cette cérémonie. « La SMLH paye les frais de scolarité pour maintenir une certaine égalité entre les élèves. » Un vin d’honneur a été donné sur la terrasse du château et les 90 convives ont déjeuné dans les salles du restaurant Les Salons du Lys. Le repas était assuré par le charcutier-traiteur Alain Fournier d’Argenton.
Sophie Tymula

De moins en moins de décorés
Interviewé avant le début de la séance, le général Jean-Charles Bourrier, président de la section Indre depuis 2015, a confié son inquiétude face à la décision d’Emmanuel Macron de réduire fortement le nombre de récipiendaires de la Légion d’honneur et de rajeunir les prochaines promotions : « On resserre les boulons ! » Pour la période 2018-2020, le nombre de décorés civils devrait être réduit de 50 % et les décorés militaires de 10 %, avec ce qui s’en suit au niveau du fonctionnement de la SMLH, même si « la cadence suit son cours », a-t-il précisé, ajoutant, « à moyen terme, la SMLH risque de disparaître au moins sous sa forme actuelle. Elle fonctionne grâce à son maillage territorial et les sections comme les comités font de leur mieux. » Les chiffres parlent d’eux-mêmes : la section de l’Indre compte aujourd’hui 177 membres dont l’âge moyen est de 78 ans. En 2016, elle en comptait 198 et 182 en 2017. La SMLH enregistre une baisse des cotisations de 2,42 % alors que les dons ont progressé. Le général Bourrier lance un appel à la recherche de solutions pour améliorer le sort de la SMLH : « Si on n’a pas de relève, on n’y arrivera pas. » Les effectifs du siège social sont malheureusement restreints alors que les astreintes ne le sont pas. « Est-ce que Paris va baisser les bras ? », s’interroge le président. Il évoque le sort des deux résidences : Le Château du Val, situé à l'extrémité de la Grande Terrasse du Château de Saint-Germain-en-Laye et à seulement 25 kilomètres de Paris, et la résidence Costeur Solviane, située à Saint-Raphaël (83), laquelle est définitivement fermée depuis le 10 octobre 2017 par manque de candidats.

Le bureau
Président : général Jean-Charles Bourrier
Vice-président : colonel Jean-Jacques Berenguier
Vice-présidente : Paulette Picard
Secrétaire : Françoise Borne
Trésorière : Élisabeth Broussard
Porte-drapeau : Lakdar Bougrab

Prime Hype DF 2016 EP