Fil info
21:46L'article de l' sur le projet d' à Saint-Saud Parc Naturel Régional Périgord-Limousin… https://t.co/AgK6rHNGub
20:28 Est-ce qu’ils ont fait visiter les abattoirs où sont envoyées leurs « bêtes de rente » ❓
19:50Issoudun : Un parc de sculptures ouvrira en février au musée -> https://t.co/JKWBeGwSLQ
19:49Châteauroux : [intégral] Une soirée « fripes et concert » -> https://t.co/sfa0L8LeVR
19:48Indre : Des enseignants toujours mobilisés -> https://t.co/vRsO6FBrLZ
19:38Dordogne : Bon élève, mais peut mieux faire -> https://t.co/geOE3Nr70r
18:50Dordogne : Beynac échauffe encore les esprits -> https://t.co/cDG9k9VHMr
18:18Canicule : En structure d’accueil, le Conseil départemental de la Haute-Vienne a prévu de financer jusqu’à 74 poste… https://t.co/5a2t9A7Kew
18:17Canicule : pour les personnes vivant à domicile qui recherchent des conseils et informations, un numéro vert nation… https://t.co/27B0mtWZxQ
17:01Journée foot et citoyenneté samedi au stade de La Bastide. en collaboration avec l’association angolaise et l’union… https://t.co/Vumrc5rLO5
16:43Les épreuves du brevet, prévues les 27 et 28 juin, sont reportées aux 1er et 2 juillet. Trop chaud !
16:41La Haute-Vienne placée en alerte orange canicule au moins jusqu'à dimanche.
16:39Bergerac : Cloître des Récollets : la CAB fait l’aumône auprès des mécènes -> https://t.co/GzdqsQcA4i
16:37RT : . annonce le report des épreuves du au 1er et 2 juillet.
16:36RT : Corrèze : Le niveau 3 du plan canicule activé en Corrèze -> https://t.co/Ju0Av9Wd9Z
16:33Corrèze : Le niveau 3 du plan canicule activé en Corrèze -> https://t.co/Ju0Av9Wd9Z
16:29Montrem : Et si on parlait défense des libertés et laïcité ? | L'Echo https://t.co/tboxihf5zc via
16:12Questionnaire municipal et agglo de l’association Guéret Terre de Gauche ⁦⁩ ⁦⁩ ⁦… https://t.co/KfbaCz5PPb
16:01RT : Canicule – La Bretagne ferme sa frontière face à l'arrivée massive de réfugiés climatiques https://t.co/qv9X0Lqw6n
15:54Marsac-sur-l'Isle : Les bidouilleurs attendus à l’Open -> https://t.co/k56ROfNHc8
15:52Brantôme : Le restaurant de la Roseraie a rouvert ses portes -> https://t.co/OZQk2Z7lnk
15:06Bergerac : Une clause d’insertion sociale pour le chantier de la Ligne 26 -> https://t.co/UdF0FNTuVl
09:31Région : En Corrèze, le Soudan soude les solidarités | L'Echo https://t.co/ybRgLEXW1y via
07:56France : Contre la privatisation des aéroports, la résistance s’organise -> https://t.co/7hNpefdZkO
07:48# # - -Vienne : Conseil municipal des enfants: des projets pour améliorer la vie des Limougeauds -> https://t.co/VdZFLtnHo1
07:46# # - -Vienne : Sport adapté: une passion commune pour la pratique sportive -> https://t.co/hdo8rFmLuF
07:44# # - -Vienne : Des portes ouvertes qui ont drainé les foules -> https://t.co/h1HSf4YgCJ
07:42# # - -Vienne : Un lieu unique qui mixe parfaitement sport, musique et détente -> https://t.co/HvpGgJgKdy
07:40Région : En Corrèze, le Soudan soude les solidarités -> https://t.co/cG7SjNphJ0
07:36Région : L’éolienne n’a pas le vent en poupe -> https://t.co/nXE3w9KP0G

Le jardin des Embarras ouvert au public ce week-end

Dans le cadre de l’opération nationale « Bienvenue dans mon jardin au naturel », organisée par l’Union nationale des Centres Permanents d’Initiatives pour l’Environnement (CPIE), les 15 et 16 juin, des jardiniers amateurs ouvriront leur jardin à tous. Ces jardiniers sont dans une démarche respectueuse de l’environnement : ils proposent des solutions innovantes pour préserver la ressource en eau et la biodiversité. Dans l’Indre, parmi les dix-huit jardins ouverts ce week-end, il y a le jardin des Embarras de Serge Bartolommeoni.
Le jardin des Embarras sans embarras
Serge, la soixantaine, moustache et béret noir, a le jardin dans le sang. Originaire de Neuilly-Plaisance (Seine-Saint-Denis), d’une famille italienne, il a des souvenirs très précis de son enfance où les jardins aux portes de Paris étaient nourriciers. « Dans cette génération d’après-guerre, tout le monde faisait son potager. Nous étions onze personnes dans ma famille et mon père m’a offert mon premier jardin à 6 ans. Je détestais éclaircir les carottes ! À cette époque, les produits phytosanitaires n’existaient pas. On mangeait sainement, on vivait sur le jardin et la basse-cour » précise le jardinier un brin de nostalgie dans la voix. Depuis cette époque, il n’a jamais arrêté de mettre les mains dans la terre, laquelle le lui rend bien, en restant à l’écoute de la nature. Son objectif est l’autosuffisance alimentaire en légumes sains.
Une savante répartition
En 2017, Serge ouvre pour la première fois son jardin et rencontre déjà un bel engouement de la part du public. Depuis, l’achat d’une parcelle attenante porte la surface à 1 000 m2 et lui a permis la création d’une mare, d’un verger et la préservation d’un petit sous-bois. Il peut ainsi présenter ce nouvel espace naturel situé dans l’impasse des Embarras, rue de l’Époque. « Le mot embarras est d’origine celte et signifie place fortifiée en hauteur », souligne le jardinier qui indique que le point le plus haut de la commune est localisé à quelques mètres de son jardin. Il a pensé celui-ci en trois zones : le potager traditionnel en planches de légumes, la partie en permaculture, avec une butte permacole dont il délivrera le savoir-faire de la construction et un « lasagne » où poussent en harmonie nombre de légumes, et enfin, les milieux naturels, au nombre de quatre : la mare, la prairie sauvage et le verger où pousse une variété ancienne de pommes (Cox’s Orange Pippin, Patte de Loup, Clocharde, Pomme de l’Estre ou Sainte-Germaine, Grand Alexandre, Reine des Reinettes) et de prunes (Sainte-Catherine, Goutte d’Or de Coe, Musquette du Berry) et le sous-bois, espace de détente propice à la méditation. Serge a prévu des fiches techniques pour expliquer les étapes de l’élaboration de son jardin. Intarissable sur le jardinage, il répondra aux questions des visiteurs, notamment sur l’utilisation des produits alternatifs aux pesticides de synthèse comme les purins de nos trois mousquetaires : ortie, prêle et consoude ou encore huile de colza, savon noir, argile, huiles essentielles.

Le jardin des Embarras sera ouvert de 14 h à 18 h ce week-end. Renseignements au 02 54 39 23 43 ou sur mon-jardin-naturel.cpie.fr