Fil info
10:37 Bravo à tous 🥰✊🏼
10:30La pétition de soutien à Sylvie a dépassé les 6.200 signatures https://t.co/WVC4UFW4wr
10:26Article de ⁦⁩ de ce matin agrémentant les propos de à la mobilisation du 15 octobre 2019 https://t.co/iv0UMXDec7
10:26 rassemblement en cours devant le centre courrier de La rue Maurice Caquot pour soutenir Sylvie la fac… https://t.co/JLykix48Jz
10:22Siorac-en-Périgord : Le Département prévoit des perturbations du trafic -> https://t.co/howAcdaRUF
09:35# # - -Vienne : Une sommité pour ouvrir le cycle de conférences French tech -> https://t.co/TGr0Ig1MBU
09:31# # - -Vienne : De la liberté de déclarer sa couleur politique -> https://t.co/YvuNDpljlr
09:27# # - -Vienne : Autour du contournement Est de Limoges on refait le match -> https://t.co/imdPmhg396
09:25Région : Affaire Séréna : jusqu’au bout un cas de «conscience» -> https://t.co/nxSIpquzKa
09:22Région : Urgence POLT maintient le cap -> https://t.co/kbJ9GbbA1w
08:20RT : Plus de 6300 soutiens, avec toi Sylvie courage pour aujourd’hui 10h tulle centre de tri https://t.co/U2K0ZdKPBv
07:46Plus de 6300 soutiens, avec toi Sylvie courage pour aujourd’hui 10h tulle centre de tri https://t.co/U2K0ZdKPBv
06:25Marsac-sur-l'Isle : A 3 semaines d’avoir purgé sa peine… il en reprend pour 3 mois -> https://t.co/5NwDmvk2kw
23:04Périgueux : (VIDÉO) Les sapeurs pompiers de la Dordogne bien visibles à Paris -> https://t.co/4CVixnsJ5i
20:02Valençay : Au château, l’art de la diplomatie version Machiavel -> https://t.co/9zKvQvQovk
20:00Saint-Benoît-du-Sault : Un très beau festival de chants -> https://t.co/wT9AlTKY5h
19:58Châteauroux : Accueil en mairie : ce qui change -> https://t.co/hQKrAlsOXP
19:55Châteauroux : Nouvelle mobilisation pour la défense de l’hôpital public -> https://t.co/vPhkOSZmYY
18:57Périgueux : "Une réponse et demie au courrier adressé aux 557 maires de Dordogne" -> https://t.co/WRjcF0v8a0
17:10Sarlat-la-Canéda : Le collège s’équipe -> https://t.co/c8d2gt4tPb
17:06Sarlat-la-Canéda : Objectif bio et local dans les collèges -> https://t.co/tix6NLeiVk
15:45Périgueux : Fouilles archéologiques à Sainte-Marthe -> https://t.co/3yYfOepoQ5
15:37Périgueux : « Jusqu’à maintenant on a été gentils... » -> https://t.co/qcHDMfSwPj
15:32Périgueux : Isabelle Valode à la Galerie 66 -> https://t.co/jMP1A0n1of
12:45Périgueux : Des sapeurs pompiers de la Dordogne à Paris... et ils en ont gros sur la patate -> https://t.co/6ozimU2r6E

Des lumières dans la nuit...

Samedi soir, après un appel lancé sur internet, un rassemblement spontané a rassemblé près de 500 personnes place de la République à Limoges.

Un message sur internet et spontanément quelque 500 personnes qui se sont réunies samedi à 18h place de la République à Limoges. «On était là pour Charlie, on est là à nouveau», murmure Ousni, accompagné de son jeune fils. Ce matin, quand on a allumé la télé, on a vite changé de chaîne pour épargner les enfants. On leur a mis les dessins animés...» Deux, puis cinq, puis dix, puis vingt personnes viennent symboliquement allumer des bougies. La stupeur et l’accablement se lisent sur les visages de cette foule où on reconnaît quelques personnalités politiques. Il y a aussi Frédéric Forte, le président du CSP. Et beaucoup d’anonymes. Les forces de l’ordre sont à la fois très présentes et discrètes. Des jeunes s’enlacent, des couples se tiennent par la main. Certains ont amené avec eux une pancarte. Un jeune homme porte autour du coup un bout de carton. Inscrit dessus : «Nous n’avons pas peur de votre idéologie». Et puis, il y a surtout le silence, comme un jour de deuil. A un moment, une jeune fille demande aux personnes rassemblées de brandir leur portable. Une Marseillaise, doucement, est entonnée.
Rassemblés face à ce tragique nouvel épisode, «parce que de près ou de loin, on a des proches qui vivent à Paris, on se sent tous concernés», explique une jeune fille. Avec elle, ils sont tous venus se recueillir, dans la nuit qui vient d’envelopper la place de son linceul. La férocité des attaques, leur processus inédit, avec ces attentats suicides que l’on croyait circonscrits à d’autres latitudes et ces meurtres de masse à l’arme à feu que l’on considérait hier encore comme une atroce spécificité nord-américaine, semblent anéantir cette foule qui, malgré les consignes de prudence, a tenu à braver la peur.
Parmi tous ces gens, on reconnaît le recteur de la mosquée de Limoges, Hassan Izzaoui, qui, par sa présence, tient à condamner «un acte immonde, injustifiable. Aucune religion, aucune philosophie, aucune conscience ne peut justifier un tel carnage. Quand on tue des innocents, c’est toute l’humanité que l’on tue. Bien au-delà de toute récupération, des rassemblements comme celui-là sont importants pour marquer notre solidarité avec les victimes et avec tout un peuple.»
Devant le parterre des photographes, un médiateur de quartier, en train de ranimer une bougie, ne peut contenir sa colère : «Nous on ne vient nous voir que quand il y a des voitures qui brûlent. Mais jamais quand on demande des mesures d’accompagnement pour la jeunesse.» Comme dans les semaines et mois qui ont suivi les attentats de Charlie Hebdo, il redoute les conséquences de ces actes qu’il dénonce bien sûr avec la plus grande fermeté. «Tout cela va encore nous porter préjudice.»
Un peu plus loin, une famille, avec ses deux enfants. «Mais, maman, pourquoi il y a des terroristes qui tuent des gens?», demande le  garçonnet. Que répondre? Aux abords de la place de la République, un graffiti donne peut-être une piste  : l’avenir, c’est l’amour... ou rien.

Par Jérôme Davoine

Wonderful UA Air Jordan 1 X "Off White Unc" White Blue Retro High