Fil info
11:35 a le regret d'annoncer l'annulation de la venue de Surfbort à : "Sans plus d'explications,… https://t.co/kGESJ65HZh
07:41# # - -Vienne : L’éducation par le sport prend ses marques dans l'Ouest-Limousin -> https://t.co/I4E2d5y11R
07:38# # - -Vienne : Revoilà les marchés des producteurs de pays -> https://t.co/Hr92qJE1Y2
07:36# # - -Vienne : Cheminer pour aboutir à un autre regard sur la santé mentale -> https://t.co/nt6WzsDleD
07:34Région : Salon de l'agriculture de Bordeaux, une invitation à «avancer ensemble» -> https://t.co/4AxKXAV2Ax
07:32# # - -Vienne : Valeurs et savoir-faire à transmettre aux plus jeunes -> https://t.co/t9snKoijtX
19:02Châteauroux : Les collégiens s’initient aux élections européennes -> https://t.co/IcRNK6ODV3
19:01Indre : Ils seront au festival Darc cet été -> https://t.co/6VhXbGIlzL
18:46Corrèze : Village éphémère pour service durable -> https://t.co/JI7L2cyQyP
17:35# # - -Vienne : L’éducation par le sport prend ses marques dans l'Ouest-Limousin -> https://t.co/Wxfgs7ZXl1
15:44France : Allegro : anniversaire dans l'allégresse -> https://t.co/1kglhvP5Ce
15:37Le Blanc : Et pourquoi pas une grainothèque à la médiathèque ? -> https://t.co/7afZJWkz4f

“Colère et inquiétudes”

HAUTE-VIENNE : après le concert du groupe Peste Noire samedi à Saint-Martin-Terresus (87)

Se revendiquant “nationaliste” et “racialiste”, le groupe Kommando Peste Noire se produisait samedi soir à la salle des fêtes de Saint-Martin-Terressus (87).
Pressenti depuis une semaine sur le nord de la Haute-Vienne, le groupe réputé proche des mouvances d’extrême droite a dévoilé son point de chute samedi en fin d’après-midi, sur la page facebook de l’événement. A 16h, une vingtaine de manifestants le dénonçaient devant la mairie d’Ambazac, sous la bannière “Peste Noire not welcome, pas de fachos chez nous”. Dès mardi, une délégation de citoyens, membres d’associations et syndicalistes s’était rendue en préfecture pour alerter sur la tenue de cet événement. “Ce groupe “tendance” sur la scène néo-nazie est interdit de concert dans divers endroits, notamment en Suède explique Isabelle, l’une des mobilisés. Nous sommes ici car nous portons des valeurs humanistes, de partage et d’acceptation des différences. Ce discours sur la suprématie de la race blanche est intolérable. Parmi les commentaires figurant sur la page facebook de l’événement, où un internaute proposait d’“organiser un feu de camp post-concert”, on pouvait lire “je peux amener un ou deux réfugiés à immoler ?”. Alors que des migrants de Calais viennent d’être accueillis sur no-tre territoire, que ce genre de concert soit toléré dans une salle communale nous interpelle fortement”.

Mercredi, le MRAP s’en était également inquiété par lettre au Préfet de la Haute-Vienne (voir notre édition de mercredi). Contacté par téléphone, le maire de Saint-Martin-Terressus, Jean-Pierre Estrade se dit “dupé”. “Le 9 mai, la salle a été réservée pour un anniversaire. Vendredi après-midi, un appel anonyme m’informait de la possibilité d’un concert de Peste Noire dans notre salle en me demandant ce que je comptais faire. J’ai aussitôt prévenu la gendarmerie, puis la préfecture, à laquelle j’ai indiqué que j’avais barricadé les portes de la salle des fêtes, car je n’avais pas l’intention que ce concert ait lieu. Après concertation avec les autorités, les portes ont finalement été déverouillées afin que les choses se passent dans le calme. On m’a assuré que les dispositifs de sécurité nécessaires seraient mis en place”. Dont acte. 400 personnes ont assisté au concert et “aucune infraction n’a été relevée indique la préfecture dans un communiqué. Nous avons été informés de l’organisation de ce concert et saisis de nombreuses sollicitations pour le faire interdire au motif que ce groupe métal serait à l’avant garde de la scène National Socialist Black Métal hexagonale. Toutefois, un tel événement ne pouvait être interdit, en l’absence de motifs avérés d’atteinte à l’ordre public. Le lieu du concert n’a été connu que très tardivement, la salle ayant été réservée pour un tout autre motif. Un dispositif a été mis en place avec les forces de l’ordre, en accord avec les services du Parquet, et en lien étroit avec le maire de la commune pour prévenir tout débordement, et pour être en mesure, en cas de propos ou de comportements susceptibles d’être qualifiés d’infractions pénales, de déclencher des poursuites judiciaires. Par ailleurs, au regard des nombreux appels à la haine, notamment à l’égard des migrants, exprimés sur les réseaux sociaux, un dispositif de surveillance renforcée a été déployé aux abords des Centres d’accueil et d’orientation du département”. Soulagé que la soirée se soit déroulée sans heurt, le maire, Jean-Pierre Estrade a indiqué qu’il “en resterait là”. Les militants, eux, sont révoltés : “Tolérer un concert clandestin  de cet acabit est particulièrement inacceptable. Nous sommes déçus, et en colère. Il aurait été préférable que les autorités aient le courage de l’interdire, pour donner le visage d’un Limousin  plus digne”.                                   

I.H.