Fil info
23:26Cyclisme - Thibaut Pinot se rapproche https://t.co/JUlJDvST31
23:23Basket - Boulazac n'a pas droit à l'erreur https://t.co/Ofc0JtTnTb
23:13La une du Vendredi 26 Mai 2017 https://t.co/3cI9vLcftJ
22:41International - Donald Trump risque de plomber le climat https://t.co/Qcx60rEhvE
22:40International - Une enquête internationale https://t.co/qQgCFjMXw7
22:38France - Caroline De Haas, figure de la lutte contre la loi Travail face à El Khomri https://t.co/I2PgOPxoyL
22:35International - Première poignée de main entre Trump et Macron à Bruxelles https://t.co/SMJViJ9KN2
19:22Châteauroux - Jobdating pour trouver une nounou au relais assistants maternels https://t.co/cmfaq7Vfmr
19:19Indre - Territoire à énergie positive : 1 566 000 euros pour le PNR https://t.co/k9iGldrcUt
17:45Sainte-Feyre - Où sont passées les valeurs sociales de la MGEN ? https://t.co/43C0mEOlAV
17:40Après une première session fructueuse l’année dernière, ils remettent le couvert. L’Amoma (Association des... https://t.co/FlOnYyx1Gl
17:37Ahun - Les pieds sur terre et le cœur sur la main https://t.co/SpdpJdAsG4
17:03Le Blanc - Pascal Szkolnik, un designer scénographe aux talents multiples https://t.co/yIrd2OJO2D
16:59Argenton-sur-Creuse - Les puces des couturières ont connu un vif succès https://t.co/So9o5lZC2k
16:56La Châtre - Les talents de Maurice mis en lumière https://t.co/5JVrfHRtdD
16:52Cluis - Zorro tire l'épée jusqu'à samedi https://t.co/tI77vH4lQt
15:24Région - La circulation perturbée https://t.co/KidqFZf5BC
09:39 https://t.co/KvHzyyO6ge . Tout est dit! Vigilance et détermination Peugeot doit s'engager

La douceur comme moteur

Son univers décoratif mêlant poésie vintage et esprit industriel fait le buzz sur la toile. Créatrice et chineuse installée dans sa maison-atelier de Nexon, Nadège Peyrazet a monté voici un an et demi sa marque, Gabalsan

Quelques grammes de finesse... C’est un univers délicat  que composent les créations de Nadège Peyrazet sous la griffe Gabalsan. Légères comme des plumes, parfaitement superflues mais de plus en plus prisées sur un périmètre de plus en plus large.
Inventer, bricoler, peindre, Nadège Peyrazet l’a toujours fait, créant de petits objets, retapant des meubles chinés, activités plaisir pratiquées en vase clos durant des années, pour elle et ses proches. Formée dans le domaine des sciences médico-sociales, la jeune femme a fait beaucoup «d’alimentaire» avant de prendre son indépendance, poussée par son entourage. En 2014, elle expose pour la première fois en amatrice au Huit-Sept, la galerie-shop-events créée par Agathe Dacoury autour des jeunes créateurs contemporains à Limoges. Ses trophées de cerfs et de biches, coussins nuages et petits accessoires pour enfants séduisent. Elle reste. Remarquée dans ce cadre par une décoratrice d’intérieur, la jeune femme expose ensuite au salon de l’habitat 2015.
Instinct
Nouveau succès et passage à la professionnalisation en auto-entrepreneur «dans un métier qui n’existe pas : créateur chineur» précise-t-elle, soutenue par le Huit-Sept pour l’étude de marché, et BGE pour la mise en œuvre du projet.  Maman de deux enfants, Nadège Peyrazet n’a pas de plan de développement  : elle fonctionne à l’instinct, portée par ses coups de cœur. Elle aime les styles scandinave, industriel, rétro, vintage,  mais n’arrive jamais à se décider. Du coup, elle mélange tout. Quand elle n’a pas envie de peindre, elle coud, plisse ou s’en va chiner. Attrappe-rêves, appliques et baladeuses en origami, petits meubles d’appoint retapés ou revisités...   Ses couronnes graciles en fil doré et feuilles d’eucalyptus se sont vendues comme des petits pains au dernier marché de Noël de la Motte... Et après le Huit-Sept, c’est le concept store Tom et Lulu qui lui a ouvert ses portes à Limoges.     
Récup’
«J’ai cette chance, je n’ai démarché personne. Les commerçants sont venus vers moi...». Si Nadège aime autant que faire se peut, «faire du neuf avec du vieux», elle achète aussi beaucoup de matières premières, nécessaires à la fabrication d’un stock suffisamment fourni pour répondre à la demande. Son activité est entièrement autofinancée. «Ces objets, je les ai d’abord créés pour ma famille et pour notre maison. C’est une part de moi, et je suis ravie qu’elle parle aux autres. Mon projet est toujours en construction mais je commence à être sereine même si mes revenus ne sont pas encore réguliers. Je peux m’exprimer librement comme je l’entendais, et ce gain là, n’a pas de prix».  Désormais sollicitée hors des frontières du territoire, Gabalsan doit surtout son fulgurant essor à Instagram et aux réseaux sociaux qui n’en finissent pas de flasher sur ses créations. Seule maître à bord, la jeune créatrice qui travaille jusqu’à 15h par jour en période de rushes, commence donc à sérieusement s’interroger sur l’orientation la plus opportune à donner à sa petite entreprise. Après avoir envisagé un temps l’ouverture d’un atelier-boutique dans sa maison, elle a désormais d’autres projets. «Il faut garder le rythme», sourit celle qui ouvrira fin mars sa propre boutique en ligne, où découvrir cet art de vivre «made in Nexon».
Ces 10, 11 et 12 mars entre 10h et 19h, on pourra aller à sa rencontre dans les allées du Salon habitat, jardin et déco, au parc des expositions de Limoges.
Contact : napeyrazet@gmail.com
A retrouver sur instagram et facebook
Par Isabelle Haderer

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.