Fil info
19:13Indre : Darc : un final merveilleux -> https://t.co/hNQM6Jzqe6
17:21Indre : Déols débute mal -> https://t.co/j7mzQLfogG
16:14Valençay : Les Valencéens n’oublient pas le 16 août 1944 -> https://t.co/4NbDgQFaDd

Ligne POLT : rejoindre la capitale, mais par quel bout ?

Ferroviaire

En octobre dernier, François Hollande, de passage à Brive, relançait le projet contesté de ligne à grande vitesse entre Poitiers et Limoges. Le sénateur Michel Delebarre, chargé de mission temporaire à ce sujet, rencontrait les différents protagonistes de ce dossier dont on dit être un serpent de mer.
Le 8 octobre dernier, le président annonçait sa volonté de «remettre l’ensemble du sujet au clair». Deux mois plus tard, un décret était signé par le premier ministre du moment, Manuel Valls, chargeant le sénateur, Michel Delebarre, d'une mission temporaire pour l'amélioration de l'accessibilité de Limoges, du Limousin et des territoires limitrophes. Le rapport de l’ancien ministre des transports devant être rendu en avril prochain, Michel Delebarre était hier à Brive pour rencontrer et écouter les différents protagonistes d’un dossier  vieux de trente ans : les représentants de l’association Urgence Ligne Paris-Orléans-Limoges-Toulouse (POLT) et les élus locaux.
Que ce soit du côté du président d’Urgence Ligne POLT, Jean-Claude Sandrier ou du côté des élus, par la voix de Frédéric Soulier, maire de Brive, les échéances d’évolution de la desserte ferroviaire en Limousin et limitrophes doivent être ramenées à court terme en privilégiant des actions possibles à mettre en œuvre d’ici cinq années maximum. Chacun s’accordant à être pessimiste sur le devenir immédiat du barreau LGV Poitiers-Limoges, «sans pour autant mettre une croix dessus...» (Quand bien même la Cours des comptes a émis un avis défavorable).
Pour le maire de Brive, auteur d’un rapport sur la desserte ferroviaire du centre de la France et du Massif Central réalisé en 2008 alors qu’il était chargé de mission auprès de Dominique Bussereau, secrétaire d’Etat chargé des transports, il faut tendre vers l’amélioration du matériel roulant, l’amélioration du service et du «cadencement» en direction de Bordeaux afin de rejoindre les périphériques des LGV. « Brive est une étoile ferroviaire qu’il faut raccorder à la SEA (Sud Europe Atlantique) Bordeaux-Toulouse. C’est une vision futuriste, une vraie vision d’aménagement du territoire. Rejoindre la capitale par Bordeaux, c’est la complémentarité des enjeux. Faire reconnaître Brive comme une étoile ferroviaire est la bataille à mener. François Hollande ne peut pas quitter l’Elysée sans envoyer un signe fort sur ce  sujet» affirme-t-il. Pour l’association Urgence Ligne POLT, des éléments nouveaux comme l’annulation par le Conseil d’Etat de la Déclaration d’Utilité Publique (DUP), la volonté de la SNCF de doubler la LGV Paris-Lyon en perspective de sa saturation d’ici 10 à 15 ans, les commandes pour conforter l’usine Alstom, ont relancé la réflexion. La nécessité serait de s’appuyer sur «une vision ambitieuse pour la ligne POLT» pour aller vers une alternative à la LGV Poitiers-Limoges. Une proposition qui s’appuie sur les rapports du député Philippe Duron. « Il nous faut aller vers une modernisation des infrastructures et des trains. Ce qui permettrait de gagner une demi heure pour rejoindre Paris. Cela est possible à échéance de 5 ans maximum. Deuxièmement, à plus long terme, il faut établir l’interconnexion avec la LGV Paris-Orléans-Clermont-Lyon à hauteur de Vierzon où l’on gagnera une heure» explique Jean-Claude Sandrier.  
Daniel Geneste, vice-président d'Urgence ligne POLT d’ajouter « Mettons la priorité sur la ligne POLT  dans la progressivité pour rejoindre la ligne POCL. Il faut penser les deux en synergie car la ligne LGV POCL, elle, se fera. C’est certain».
Cette formule, selon l’association, remplit deux des attendus du Conseil d’Etat : la desserte de tout le territoire et la rentabilité socio-économique.
Le sénateur Delebarre est venu, a entendu, son rapport fera et préconisations donnera.
D’âpres discussions sont à prévoir : faudra-t-il regarder du côté de la mer ou de la montagne pour se rendre à la capitale ?

Sabine Parisot

Commentaires

F.Hollande est parti et le rapport Delebarre n'a pas fait surface, aurons nous son compte rendu un jour ? . Pour le Limousin la seule solution valable est d'améliorer la
la ligne POLT de Limoges à Vierzon (tronçons possibles à VL220) et de la raccorder au POCL offrant le trajet Limoges/Paris en 2h ce que souhaite à l'unanimité tous les acteurs du Limousin et du Berry/Centre Val de Loire.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.