Fil info
13:54Les journées du feutre de Felletin se poursuivent. De belles choses à voir ! Retour complet sur cette 5e édition... https://t.co/sxOeTepcOO
13:51Ce matin, à Aubusson, a été rendu un hommage aux victimes et aux héros de la Déportation. Dans ce contexte si... https://t.co/WLtqaHfa1v
12:03La Creuse est en vigilance orange ce dimanche 30 avril pour orages.
09:35Un octogénaire est décédé cette nuit aux alentours de 0h30 dans un accident de la route sur la commune de... https://t.co/3O811YnCZu

Pierre Frémont fait salon sur ses terres

Littérature

L’auteur Pierre Frémont a déjà à son actif quatre romans policiers avec le Limousin en toile de fond : «Un salon au salon», «Nids de vipères», «Requiem pour un enfoiré», aux éditions «Le bruit des autres», et le petit dernier, «Tour de cochons sur le plancher des vaches», aux éditions Black-Out.
Depuis 2010 il régale ses lecteurs de ses romans qui s’inspirent de lieux particuliers, isolés, d’où se dégage une ambiance particulière, souvent glauque. Ses polars se déroulent en milieu urbain, avec Limoges pour théâtre, mais aussi en milieu rural, voire très rural, des environs de Saint-Laurent-sur Gorre (87) d’où il est originaire, au plateau de Millevaches. Exemple de théâtre d’intrigues, les abords des voies ferrées, un quartier que Pierre Frémont connaît comme sa poche pour y avoir exercé toute sa carrière de cheminot. ça peut être également un hangar désaffecté, ou bien une ferme. Ses descriptions de coins de nature montrent à quel point il y est attaché. Son personnage central, Josselyn, se trouve au carrefour d’aventures, malgré lui, même si parfois il les cherche un peu. Attachant, bon vivant, Josselyn est un «mec bien» sur qui on peut compter, qui ne rechigne pas à prendre du bon temps ni à donner un coup de main aux copains. Ces romans sont écrits d’une plume énergique, et les mots ne sont pas mâchés. Le suspens est haletant, bien mené, les paysages réels, les vins expérimentés, le polar social. Il n’est pas rare de profiter au hasard d’une page ou d’une autre d’une belle description de telle ou telle bonne bouteille d’un petit producteur qui s’avère être un nectar. L’auteur n’est pas en reste pour épingler avec un mordant irrésistible quelque aberration offerte par notre époque. Aberration, voire absurdité, adoucie par le ton goguenard de Pierre Frémont.  De chapitre en chapitre, de surprise en surprise, on pose rarement l’un de ses polars avant de l’avoir fini. Pierre Frémont fera salon dimanche 19 mars à Saint-Martin-de-Jussac (87) et dimanche 26 mars au Printemps du livre à La Jonchère-Saint-Maurice (87). Avant de se poser à domicile, les 31 mars, 1er et 2 avril, à Lire à Limoges.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.