Fil info
20:40 Merci 😊
20:36 Elle est superbe 😊
20:35 J'veux pas dire mais ma photo est tout aussi belle 😉 https://t.co/uSiCecvEvW
20:33 Voici pardon 😉 https://t.co/HyzoOHrCVb
20:21 Manque une photo... https://t.co/8FObRER1vu
17:40RT : le parquet a su raison garder et la mobilisation a p… https://t.co/y7i3uWLLgZ
17:39RT : Le parquet de abandonne les poursuites à l'encontre du réalisateur , qui a suivi les… https://t.co/H5rqmXy29J
15:05Que la nature est belle en cette période de l'année

Les timbres, «c’est pas poussiéreux»

Haute-Vienne

Les 25 et 26 mars, Philapostel Limousin va organiser le championnat interrégional jeunesse de philatélie à la salle des fêtes de Sauviat-sur-Vige. Également au programme : l’annuel congrès jeunesse des philatélistes du massif central.
Un championnat pas comme les autres. C’est le moins que l’on puisse dire sur l’interrégionale jeunesse de philatélie. Au lieu de s’affronter face à face, les jeunes philatélistes vont exposer leurs collections de timbres pendant un week-end entier dans la salle des fêtes de Sauviat-sur -Vige. Leurs collections seront ensuite notées par cinq jurys selon trois critères principaux : la qualité des timbres et la qualité ainsi que la largeur de la collection.
Pour être admise au championnat, une collection doit comporter au moins seize pages, bien que ce nombre puisse aller jusqu’à un total de 48 feuilles. Lors du concours, ces «présentations» comme elles sont appelées dans le monde de la philatélie, sont divisées en classes : thématique, histoire postale, carte postale ou encore classe ouverte. Cette dernière a récemment été introduite dans le classement et permet aux collectionneurs d’intégrer d’autres documents dans leurs présentations, par exemple des billets d’entrée ou des autocollants du club pour ouvrir sur le football. «La philatélie touche tous les domaines de la société, le sport, la culture, l’histoire, le patrimoine...», souligne Michel Ciolina, président de Philapostel Limousin.
C’est la deuxième fois que son association organise l’interrégionale de jeunesse à Sauviat-sur-Vige. Si le championnat de 2011 ne concernait que les régions du massif central et le Limousin, il a été élargi pour cette année. Ainsi pourront participer aussi de jeunes collectionneurs du Poitou-Charentes ou du département de la Vendée. Seules conditions pour l’inscription : avoir entre sept et vingt ans et faire partie d’un club fédéré. Quatorze participants, féminins et masculins également,  se sont déjà inscrits au championnat, la Haute-Vienne n’est jusqu’ici pas représentée. Bien que les inscriptions officielles soient terminées, le président de Philapostel Limousin n’exclut pas la possibilité de voir des nominations de dernière minute.
Pour initier les plus jeunes à la passion pour les timbres, Philapostel Limousin intervient régulièrement dans les écoles primaires. «Ça me surprend toujours un tel engouement de la part des jeunes. Sur cinquante gamins, il y a environ quarante qui sont très intéressés», affirme le président. C’est également aux jeunes que s’adressent les animations prévues tout au long du week-end du championnat :  outre des représentants du moulin du Got de Saint-Léonard-de-Noblat qui proposent une exposition sur le papier et l’association SICASPORT qui va présenter les sports mécaniques auprès des jeunes, les organisateurs ont également invité une dessinatrice de BD professionnelle qui va donner des cours de dessins.  
Alors que l’ouverture officielle de l’exposition se fera à 9h,  samedi 25 mars, les élèves de la commune la verront déjà la veille. Le dimanche du championnat sera rythmé par le congrès jeunesse, l’annuelle réunion de printemps du Groupement Philatélique du Massif Central, qui débutera à 9h. L’annonce du palmarès et la remise des prix est prévu à 16h. Les collections qui ont reçu les meilleures notes des juges régionaux sont qualifiées pour le  prochain championnat de France. L’année dernière, ce titre a été remporté par le jeune creusois Quentin Basgros. Sa collection  vainqueure sur le thème «dragons» sera présentée hors concours à Sauviat-sur-Vige avant d’être exposée en Thaïlande lors du championnat du monde 2017.
Laura Bohrer, stagiaire erasmus

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.