Fil info
20:02Indre - George Sand revisitée en BD https://t.co/gJDcQepjI2
20:02Indre : George Sand revisitée en BD -> https://t.co/Ufc7eksJnK
19:56Mouhet - A Mouhet, on aime la chanson ! https://t.co/bG5g4msz2A
19:56Mouhet : A Mouhet, on aime la chanson ! -> https://t.co/By1ULzA4xP
19:44Brive-la-Gaillarde - Un petit train arrive en ville https://t.co/zDgUQAuARi
19:44Brive-la-Gaillarde : Un petit train arrive en ville -> https://t.co/XSUucGKRg3
19:39Dordogne - Un socle pour reconstruire la gauche https://t.co/wpC1BvGA8X
19:39Dordogne : Un socle pour reconstruire la gauche -> https://t.co/NR1UINrDQA
18:50En déplacement en Creuse, Renaud Lagrave, vice-président de la Région Nouvelle Aquitaine, chargé des... https://t.co/PM7jeg6QgZ
18:47Creuse - Montluçon, en attendant Lyon https://t.co/mraRHSctB5
18:27RT : Jacky Simon, 17 ans, habitant Ménetreuil (71) a disparu dans la nuit du 22 au 23 avril. Merci de RT https://t.co/iWBylnmotu
18:09 sera en Haute-Vienne vendredi.
17:48RT : Et quand Hollande sort de sa réserve pour attaquer et non… https://t.co/uvzrFMvlUl
17:42Bergerac : L’indécision et la colère, principaux favoris du second tour ? -> https://t.co/S1V5Di71vw
17:39Jusqu’à dimanche soir 18 heures, Felletin vivra aux rythmes des 5e Journées européennes du feutre. L’événement... https://t.co/46e6DJb2qS
17:38Creuse - Le feutre dans tous ses états https://t.co/c74kKNbj0c
17:34Le Centre d’animation de la vie locale (CAVL) de Guéret a inauguré ses nouveaux locaux dernièrement. Des locaux... https://t.co/xOmK11w1hx
17:33Creuse - Un lieu d'accueil pour tout savoir des animations de la cité https://t.co/lXNeLi0MfF
17:20Bellac - Parcours du Coeur: on s'est bien bougé! https://t.co/Y17ktTjMXA
17:20# # - : Parcours du Coeur: on s'est bien bougé! -> https://t.co/sGRm9iJLuq
17:18Saint-Yrieix-la-Perche - L’influence économique de l’hôpital Boutard https://t.co/Z2AInSoeVk
17:18# # - -Yrieix-la-Perche : L’influence économique de l’hôpital Boutard -> https://t.co/QnbFDhswkG
17:17Saint-Junien - Le corps, votre première maison dont Soline peut prendre soin https://t.co/PbZs5xPbo1
17:17# # - -Junien : Le corps, votre première maison dont Soline peut prendre soin -> https://t.co/p0Z6IM3Izi
16:58Sarlat-la-Canéda : Macron talonné par Mélenchon sur le canton -> https://t.co/vsZJCYOelw
16:55 Même ceux qui feront barrage le 7 mai sont tristes parce qu'on pérennise ainsi le système… https://t.co/IB0pQDseEw
16:49RT : Fils de , je ne voterai jamais pour un parti héritier de la et de l'. (1/2)
16:49RT : Mais qu'on ne me demande pas de soutenir un projet qui sera un formidable terreau pour la prospérité et le renforcement du . (2/2)
16:49 Chirac 2017 c'est non.
16:46RT : La "jeunesse" de Macron en marche vers la suppression de l'ISF à La Rotonde 🤢... https://t.co/iMT94orKYX
16:45RT : Pour rappel, Marine Le Pen se déclare "pour la protection des animaux". Et des Français. https://t.co/yAbjLSrnQQ
16:29RT : Le rend hommage au policier Xavier JUGELÉ au commissariat de de https://t.co/pJBvfdjiVY
16:28RT : "Je souffre sans haine". Discours admirable et courageux du compagnon de lors de l'hommage national à la Préfecture de Police.
16:26RT : Avant Mélenchon, Jospin avait mis… 5 jours à appeler au vote contre Le Pen en 2002 https://t.co/gQN6o7Ua40 https://t.co/UpP7SXA2vE
16:26RT : Je lance un appel notamment à la France insoumise dt je ne comprends pas le silence à nos appels depuis dimanche mais aussi à tte la gauche.
16:25RT : Moi en train de sélectionner mes destinations vacances pour cet été : https://t.co/Ggxhh0blEb
16:22Saint-Chartier : Le réseau d’eau potable réceptionné -> https://t.co/P5tNdH0WZa
13:48En partenariat avec L'ECHO... https://t.co/J0HHDBaPkU
09:02Dans notre édition aujourd'hui : - Haute-Vienne : un nouvel outil pour les propriétaires d'étangs - Zoom : la... https://t.co/8KUBSCE4SR
08:49Brive-la-Gaillarde - Des cartes largement rebattues https://t.co/yQFoF7gyFw
08:48Brive-la-Gaillarde : Des cartes largement rebattues -> https://t.co/i9SMhR2oiY
08:43Tulle - Les Tullistes ont choisi Emmanuel Macron https://t.co/Wu8r4ja5Uw
23:30France - Après l’accord, la vie reprend son cours https://t.co/ReI7DXRiBW
23:29France : Après l’accord, la vie reprend son cours -> https://t.co/ItJlLuVHeZ
23:28France - Les salariés de l’usine Whirlpool ne lâchent pas l’affaire https://t.co/DZn7p7unJ8
23:28France : Les salariés de l’usine Whirlpool ne lâchent pas l’affaire -> https://t.co/qXa8OTqcFj
23:25France - La droite se déchire sur la ligne politique https://t.co/WUVz545rx7
23:25France : La droite se déchire sur la ligne politique -> https://t.co/QLQxOsWexA
23:23France - Des résultats porteurs d’avenir https://t.co/ihCIdlGdo0
23:23France : Des résultats porteurs d’avenir -> https://t.co/6Sohuorbxf
23:21France - Emmanuel Macron, symbole d’une recomposition en marche https://t.co/K6BkG25OD0
23:21France : Emmanuel Macron, symbole d’une recomposition en marche -> https://t.co/gYrkmS9I4m
23:19Basket - Boulazac doit réagir https://t.co/JJt0RiXs4u
23:19Basket : Boulazac doit réagir -> https://t.co/cKTFAAdS4y
23:15Football - 60 ans qu'Angers attend ça https://t.co/6XP3EQZWyc
23:14Football : 60 ans qu'Angers attend ça -> https://t.co/6SjVoLSN44
22:55La une du Mardi 25 Avril 2017 https://t.co/C7AqR7Wdcx

Sêma Lao une vie haute en couleurs

Petit bout de femme, Sêma Lao a appris à jouer avec les bombes pour figer des bribes d’humanité.

Le Pogba peint sur un mur de Beaubreuil, c’est elle. La fresque réalisée sur le mur devant l’église Saint-Eloi à Chaptelat, c’est encore elle. Le visage d’un enfant sur les palissades de chantier place des Bancs aussi. Le portrait de Richard Dacoury sur la façade du palais des sports de Beaublanc ? Signé Sêma Lao. Elle fait partie de ces artistes qui ont choisi la rue comme vitrine, faisant des villes des musées à ciel ouvert, et on la remercie de nous faire partager ces explosions de couleurs et d’émotions.
C’est pourtant dans l’ombre d’une cabane de jardin que Sêma Lao a développé sa créativité. Tandis que ses frères et sœurs arrachent les mauvaises herbes et arrosent les légumes dans un «patelin» près de Bessines-sur-Gartempe (87), elle prend l’habitude d’aller s’y  cacher avec sa palette et ses pinceaux. «Mes parents étaient abonnés au magazine TéléZ et j’adorais recopier les photos que j’y trouvais», raconte l’artiste d’origine sino-allemande. Autodidacte, Sêma expérimente l’huile, l’acrylique, l’aquarelle, le fusain, le pastel... Mais n’envisage pas pour autant de se diriger vers des études d’art. Elle obtient sa licence langues, littératures et civilisations étrangères en anglais, poursuit en master, et part en Angleterre pour une année d’assistanat qui la conduit vers une importante remise en question. Sêma se dit qu’elle n’est pas faite pour être enseignante, change de cap, et s’inscrit en BTS communication visuelle. «Je voulais travailler dans la pub, j’aimais bien le graphisme, les logiciels de dessin». L’aventure du street-art commence peu après, lorsqu’elle rencontre Martin Peyronnet (aka Goals). Quand il découvre ses pastels, le jeune graffeur qui deviendra son compagnon lui met immédiatement des bombes aérosols dans les mains et l’emmène vers le centre culturel John-Lennon (l’un des rares spots de Limoges où graffeurs et street artistes peuvent peindre librement), où elle réalise son premier graff. Après quelques lettrages et personnages comics, Sêma Lao revient à ce qu’elle préfère faire. Un premier portrait de Martin Luther King est rapidement suivi par ceux de Coluche, Brassens, Gainsbourg, Dali, Louis Armstrong, Marilyn Monroe, Audrey Hepburn... «J’utilisais déjà beaucoup les effets de coulures et d’éclaboussures dans mes peintures avec des mélanges de couleurs, mais avec le graff c’est devenu beaucoup plus évident. ça m’a donné envie d’utiliser les couleurs sans retenue, et permis de les mélanger sans faire de bavures». Les murs deviennent un terrain de jeu privilégié pour Sêma Lao qui multiplie les découvertes, rencontres, techniques et projets en France comme à l’étranger.
Du haut de ses 1,63m, la jeune femme grimpe sur des échelles, nacelles ou échafaudages pour recouvrir de son talent des murs qui font parfois plusieurs fois sa taille, tout en continuant de réaliser des toiles dans son appartement limougeaud, ou chez des particuliers. Avec un mural à Vitry-sur-Seine  puis sur le Mur d’Oberkampf, l’artiste limougeaude se fait un nom dans le milieu du street art parisien avant de s’envoler vers l’Italie à l’occasion de la Journée Internationale de Lutte contre les Violences faites aux Femmes du 25 novembre 2015. Elle peint plusieurs grands portraits de femme, insistant comme elle sait si bien le faire sur des regards emplis d’espoir, dont l’un aux côtés d’une œuvre de l’artiste brésilien Apolo Torres. Pour autant, Sêma Lao ne se décrit pas comme une graffeuse mais comme une artiste peintre. Si la jeune femme ne se sent pas légitime c’est parce qu’elle n’est pas issue de ce milieu, «je n’ai pas grandi en faisant des graffs», certes très en vogue mais toujours sexiste. «La première image que j’ai eu du graff c’est le côté sauvage, vandale de mecs avec leur sac de bombes sur le dos qui allaient poser leur blaze. Quand j’ai voulu les suivre on m’a dit non, que ce n’était pas pour moi. Je sais que c’est parce que je suis une fille, et sans Martin, je pense que j’aurais galéré longtemps». Tournant les pages des Graffiti Art magazine, Sêma Lao est aussi admirative qu’intriguée par les jeux de lumière et de couleurs des graffeurs. Aujourd’hui, elle connaît cette «adrénaline de peindre sur des murs immenses» et le «plaisir de montrer son travail, de se dire que plein de gens vont passer devant».
Graffeuse ou artiste peintre, peu importe. Sêma Lao répond aux commandes des particuliers comme des collectivités en peignant des toiles et des murs avec la douceur, la discrétion et le professionnalisme qui la caractérisent. Mais ce qu’elle fait de mieux reste sans aucun doute les portraits d’enfants. «Je déteste les pauses figées, je cherche toujours à attraper un regard naturel et spontané que l’on a chez les enfants, qui eux ne savent pas tricher». Sa fille Meï-li, adorable petite tête blonde, est devenue sa plus belle muse, mais Sêma Lao s’inspire aussi de l’histoire des jeunes réfugiés cambodgiens, comme celle d’autres enfants du monde, «tout ces gamins qui trinquent des conneries des adultes». Femme de caractère, artiste, devenir maman l’a rendue encore plus sensible à cette innocence qui précède l’âge de raison, cette insouciance, ou inconscience diraient certains, qui nourrit l’espoir, préserve des réalités et des soucis, des images violentes du quotidien, permettant alors d’affronter ce monde avant de plonger dans la grande désillusion. Paupières habillées par un trait d’eye liner, elle cite Kant, «le ma-lheur est que l’innocence sache si peu se préserver et se laisse si facilement séduire» et s’empare de cette sensibilité brute et spontanée de l’être, humain ou animal, qui transparaît dans le regard, pour se mouvoir en artificière.
Contact.  Adresse mail : sema.lao@gmail.com
Site internet : www.flickr.com/photos/sema_lao/
Par Mégane Lépine

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.