Fil info
09:46GM&S avec des propositions à l’Elysée... https://t.co/xJfsnbBEJ7
18:31RT : de grâce donnez nous le numéro SIRET de La Souterraine Industrie » cette société n’est pas inscrite au registre de commerce !

La discrimination pour assurer l’égalité des territoires

nouvelle-aquitaine

Lundi les élus régionaux se réunissent pour une séance plénière destinée à étudier de nombreux dossiers dont certains sont dans la continuité de l’harmonisation des politiques menées précédemment par les trois Régions historiques.
L’aménagement du territoire et l’agriculture sont des axes prioritaires pour le président de la Nouvelle-Aquitaine, Alain Rousset, qui note qu’elle est « la première région agricole de France ».
L’aménagement du territoire va se traduire en premier lieu par l’élaboration du Schéma régional
d’aménagement durable et d’égalité des territoires (Sraddet) dont la concertation doit débuter avant l’été. Alain Rousset note qu’il existe une « carte de fragilité des territoires », qui montre que certains ont besoin de plus d’appui que d’autres. « Mais quand on propose de la discrimination, quand on pose la question de savoir comment aider la Creuse, le Blayais..., tous les territoires en situation difficile, certains élus estiment que ce n’est pas égal. C’est une vraie contradiction dans les actions publiques, qui est typique de la crise politique aujourd’hui, car on ne répond pas aux problèmes sur la base de données objectives ». La solidarité régionale en direction des territoires les plus vulnérables, qu’ils soient urbains ou ruraux, devrait donc être actée lundi. Car on constate que les gains d’emploi se concentrent principalement sur la frange littorale, et que sur les autres secteurs, les populations ressentent un sentiment d’    abandon aggravé par les crises agricoles, une croissance démographique en berne, la fermeture des services publics, la désertification médicale et une couverture numérique laissant apparaître des zones blanches.
Dans le domaine de l’agriculture, les produits et signes de qualité y sont bien développés, mais la crise connue par les différentes filières prouve qu’il faut aller plus loin, et passer « d’une agriculture de compensation dont beaucoup de crédits viennent de l’Europe ou de l’état, à une agriculture d’innovation ». Pour répondre à ce défi, les organisations agricoles vont
être associées à la réflexion et à la mise en place d’une stratégie promouvant des modèles coopératifs ou associatifs, tout en accompagnant les agriculteurs dans la sortie des intrants nocifs. D’autant que dans la grande Région, « nous disposons d’exemples de transition innovante de l’agriculture en gardant le même rendement. Développer les circuits courts permettra de passer à une agriculture plus durable, et plus rentable pour les agriculteurs ». Avec 27 millions de repas servis dans les lycées de la Nouvelle-Aquitaine, auxquels il faut ajouter ceux servis en primaire, au collège (on estime à 5 millions le nombre de repas par tranche d’âge), mais aussi dans les établissements publics, la mise en place d’une plate-forme, comme il en existe déjà dans la Région, qui fasse le lien entre les producteurs et les consommateurs permettrait de réussir le pari de nourrir une population qui explose avec des terroirs qui se restreignent. ça implique de maintenir un rendement élevé tout en restant dans le cadre d’une agriculture biologiquement responsable, un défi de taille pour les agriculteurs.
Isabelle Vitté

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.