Fil info
18:54Châteauroux : «Qu’on nous redonne des bras !» -> https://t.co/lAulfkh4fd
18:52Indre : 128 bébés décédés à la Martinerie retrouvent un nom -> https://t.co/QlDqPdl95C
17:19 y sera sur le stand arvmc : Les américains à chateauroux 1951-1967 de Mascle https://t.co/WM7iND8iBY

Les salariés déterminés bloquent un site PSA dans l'Allier

GM&S Industry

Hier, à 20 heures, les salariés de GM&S Industry, sous-traitant automobile de La Souterraine dont la liquidation judiciaire avec poursuite d’activité a été prononcée vendredi bloquaient toujours la fonderie de Dompierre sur Besbre dans l’Allier, un site stratégique de PSA et ils avaient bien l’intention d’y rester. Ils attendent toujours des réponses à leurs demandes notamment la prolongation de la poursuite d’activité, l’augmentation du nombre de salariés repris et une supra légale digne de ce nom.  
Ils sont partis dès 2h30 du site sostranien avec deux bus et des voitures pour arriver au plus tôt sur le site. A 6 heures, les entrées de la fonderie étaient bloquées par la centaine de salariés présents. La matinée a été plutôt tendue. Les gendarmes mais aussi les ouvriers du site - «c’est fou», constate Patrick Brun, délégué du personnel de GM&S - ont tenté de forcé leur barrage. Certains Creusois ont dû se coucher pour empêcher le passage des camions. Au fil des heures, la tension est quelque peu redescendue même s’il y a eu quelques échauffourées avec des chauffeurs.
Un blocage qui n’a pas ravi Yannick Bézard, directeur des achats de PSA qui a dénoncé à l’AFP une «agression. C’est la main tendue qui se retrouve agressée».  Pour lui, «ce blocage est de nature à la fois à bloquer des discussions toujours en cours et à remettre en cause la forme d’accompagnement qui est la nôtre dans le projet de reprise de GM&S par GMD», poursuit-il affirmant que PSA avait toujours été un «client fidèle».  «Je ne sais pas qui est agressé depuis un moment», note Patrick Brun qui l’assure «nous ne risquons rien maintenant». Les salariés le martèlent, ils ne bloquent pas le site «de gaieté de coeur ni pour agresser qui que ce soit» mais bien pour avoir des réponses à leurs questions sur la poursuite d’activité au moins jusqu’au 31 août, l’augmentation du nombre de salariés repris, une supra légale mais aussi des précisions sur le soutien de PSA. Sur ce dernier point, Bercy demande la même chose.
«Ni des voyous, ni des casseurs»
A 15 heures, Jean-Baptiste Moreau  député de la Creuse (La République en Marche) a évoqué le dossier lors des questions au gouvernement. Bruno Le Maire  a rappelé que les «pouvoirs publics ont fait et font le maximum. Nous sommes engagés dans la reconversion de chaque salarié, oui car il ne faut pas se faire d’illusion tous ne seront pas gardé». Mais pour lui, «pour aller au bout du processus sur la base de l’offre de reprise de GMD, cela suppose que les salariés lèvent immédiatement et sans délai le blocage. Il n’y aura aucune solution dans la menace ou le blocage d’un site PSA». Il propose à Jean-Baptiste Moreau de se retrouver dans les jours prochains  «une fois le site débloqué» avec toutes les parties pour assurer la pérennité du site. C’est Eric Coquerel député France insoumise qui a ensuite pris la parole pour défendre le droit de grève des salariés. Après avoir opposé les salariés restés sur le site et ceux sur le blocage, le ministre a martelé que «c’est dans le dialogue qu’on trouvera des solutions».
«Les salariés ne sont ni des voyous, ni des casseurs, ils restent disponibles pour échanger avec le ministère et PSA sur tous ces sujets», rappellent-ils. Mais tant qu’il n’y a pas d’avancées, ils resteront sur le site... jusqu’au bout afin que ces points soient élucidés clairement et par écrit. Ce n’est pas l’hélicoptère dépêché par PSA pour récupérer des pièces qui va les intimider. «Nous ne sommes pas partis», avoue Patrick Brun. Les camarades de l’union locale CGT de La Souterraine ont prévu de venir les soutenir aujourd’hui.

Commentaires

Je soutiens toute l'équipe de salarié, il y a des limites et elles ne doivent pas être sans arrêt dépassé, je suis chauffeur privé à Nice et je sais combien il est difficile de gagner son pain de nos jours alors qu'eux s'enrichissent

Murielle <a href="https://www.elite-travel-vtc.com/">www.elite-travel-vtc.com</a>

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.