Fil info
00:09 macron n assume rien il se fout de vous les gars, faut y croire , et sauver vo… https://t.co/Vjl0NgOaMO
20:21 Belle brochette de vainqueurs
18:35 Une délégation était reçue cet après midi à l'Elysée. S'ils ont pu apporter leur argumentaire les salariés... https://t.co/MmkW7ksHSk
18:29 les salariés sortent amers de la réunion à l'Elysée. Le président n'est pas venu et rien n'en est sorti. "C'es… https://t.co/g6WceuNFDs

Les salariés lèvent le blocage

GM&S Industry

Que de rebondissements encore pour les salariés de GM&S Industry. Alors qu’ils avaient décidé de lever le blocage du site PSA de Sept-Fons dans l’Allier après avoir obtenu que leurs questions sur l’emploi et la supralégale notamment soient inscrits à la nouvelle réunion prévue mardi au ministère, au moment de partir vers 20 heures, ils trouvent leur camion endommagé, pas question de laisser cela en l’état. Finalement, vers 21h30, ils ont pu prendre la route direction la Creuse,  presque 48 heures après leur arrivée sur le site bourbonnais.
Malgré une nuit courte et la fatigue qui commençait à poindre, les salariés ne comptaient pas repartir de l’Allier sans rien obtenir, il n’en était pas question. Quoi que puisse en penser le ministre de l’économie qui a réitéré dès jeudi matin son appel à la levée immédiate du site sinon «il prendrait toutes les décisions nécessaires» a-t-il indiqué à l’AFP ou encore le syndicat majoritaire FO du site de Sept-Fons qui demandait aussi dès mercredi soir la levée du blocage.
Si la discussion engagée jeudi en matinée avec la direction du site bourbonnais n’avait pas fait bouger les lignes, les choses ont évolué au cours de l’après-midi. Les salariés voulaient un écrit de PSA sur les engagements du groupe sur les différents points qu’ils posent : l’augmentation du nombre de salariés repris, son soutien, la supra légale mais PSA ne voulait pas bouger tant que le blocage n’était pas levé. Impossible pour les salariés. PSA devait s’engager à ouvrir les négociations sur l’emploi et la supra légale pour lever le blocage. Pourquoi il ne le ferait pas ? Lors des deux précédents redressements, le groupe automobile avait financé la supra légale. Il explique que la différence viendrait du fait que GM&S ne fabrique plus de pièces stratégiques. Mais pour les salariés il est hors de question d’avoir travaillé en moyenne une trentaine d’années pour les constructeurs et de ne partir sans rien, qui plus est, à cinquante ans. «L’Etat leur a filé 800 millions d’euros, on leur demande pas 800 millions d’euros», déplore Patrick Brun. D’où leur détermination.  
Lors d’une réunion avec le préfet de l’Allier Pascal Sanjuan, les salariés ont de nouveau martelé ce message. Cette fois PSA ce serait engagé par écrit sur le chiffre d’affaires. Le préfet, à l’écoute, a fait remonter au ministère. Les salariés ont obtenu que ces quatre points soient inscrits  à l’ordre du jour de la réunion prévue mardi au ministère avec l’ensemble des acteurs du dossier : les organisations syndicales, l’Etat, les constructeurs et GMD. «Ce n’est pas une victoire mais c’est une avancée», constate Patrick Brun qui annonce alors la levée du blocage. Mais alors qu’ils s’apprêtaient à partir, ils découvrent sur leur camion un pneu percé, de la colle sur le pare-brise et les portières. Ils ne partent plus, «qu’ils assument leur connerie», enrage Patrick Brun. Finalement, à 21h35, après avoir eu confirmation que leur camion soit réparé, ils sont repartis vers la Creuse.   
Les salariés qui ont reçu le soutien de leurs fidèles camarades de l’union locale CGT de La Souterraine, de Laurence Pache... durant cette deuxième journée ont quitté l’Allier avec toujours la même volonté : sauver le maximum d’emplois et donner à ceux qui partiront ce qu’ils méritent. Un combat pour les 277 familles et tout un territoire.  Rien n’est fini.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.