Fil info
19:06Indre : Rentrée littéraire : c’est parti ! -> https://t.co/VNBhCnj3hY
19:04Châteauroux : Deux semaines dans un monde merveilleux -> https://t.co/88ddYugPid
16:53Gargilesse-Dampierre : Séjour studieux pour les élèves harpistes -> https://t.co/Z3HKnP1Wsz
16:52Saint-Marcel : De la moto au graphisme, une même passion pour Sofiane Benhalima -> https://t.co/GqmzIFAsue
16:50Eguzon-Chantôme : TSB : une deuxième victoire de main de maître pour C. Voisin -> https://t.co/5lOet7DV98

Des avancées mais un point de blocage : la supra légale

GM&S Industry

Chiffres d’affaires, nombre de salariés repris, prise en charge des salaires jusqu’au 31 août et accompagnement social et indemnités des salariés non repris. L’ordre du jour de la réunion à Bercy sur le dossier creusois GM&S Industry mardi après-midi était conséquent. Après cinq heures de discussions, si les salariés notent quelques avancées, il n’y a toujours pas de supra légale. Un point qui devra être de nouveau négocié comme le nombre de salariés repris.
Débutée à 15h30, en présence de tous les acteurs du dossier, l’Etat bien sûr mais aussi les organisations syndicales, les constructeurs, Alain Martineau, PDG de GMD seul repreneur potentiel et les élus, cette réunion était d’importance à 8 jours de l’audience au tribunal de commerce de Poitiers qui examinera la seule offre déposée, celle de GMD.
A la sortie, les avis sont partagés. A La Souterraine «cela a accouché d’une souris», confie Jean-Marc Ducourtioux. «C’est beaucoup de blabla pour pas grand chose», complète Franck Cariat. A Bercy, Patrick Brun, délégué CGT, qui faisait partie de la délégation admet quelques avancées notamment le financement des salaires jusqu’au 31 août. «Ca va permettre de ne pas recevoir les lettres de licenciement l’été», précise-t-il.
Sur les volumes de commandes, PSA a détaillé les 12 millions d’euros de chiffre d’affaires annuel, Renault a confirmé ses 10 millions d’euros même s’il reste quelques détails à voir.
Sur le nombre de salariés repris, Alain Martineau reste sur les 120 inscrits dans son offre. Insuffisant, beaucoup trop insuffisant pour les salariés.
Un tel chiffre remet en cause la viabilité du site. Et autour de la table, les avis semblent (enfin) se rejoindre mais si le patron de GMD semble être ouvert à la discussion, sa position n’a pas bougé. Quant aux loyers, GMD négocierait directement avec Altia, les propriétaires des bâtiments.
point crucial : la «supra»
Le dernier point abordé était l’accompagnement social et les indemnités des salariés non repris. Si les mesures d’accompagnement «exceptionnelles» selon Bercy ne font aucun doute, «nous serons des chômeurs formés», dixit Patrick Brun, il n’y a pas eu d’avancée sur la supra légale. «La supra légale c’est 0», rapporte le délégué CGT. C’est là que le bât blesse pour les salariés. Ils ne peuvent pas partir sans rien à cinquante ans et après avoir travaillé en moyenne 30 ans à GM&S.  Les négociations ne sont pas ouvertes du côté des constructeurs. Les salariés ne lâcheront pas sur ce point, «c’est le plus important», note-t-il.
En effet les salariés qui doivent être d’accord avec cette reprise dans l’offre formulée par Alain Martineau pourrait mettre cette supra légale comme clause suspensive à la reprise. «C’est le point bloquant pour une reprise pérenne», explicite Patrick Brun.  Une nouvelle réunion devrait se tenir pour évoquer à nouveau ce point dès que des éléments nouveaux seront apportés.
En attendant les salariés feront le point ce matin lors d’un comité d’entreprise puis lors d’une assemblée générale. La lutte se poursuit.  
V.J.
*A noter que le sénateur Jean-Jacques Lozach a interpellé le ministre de l’économie lors des questions au gouvernement mardi après-midi au Sénat. Le ministre étant en réunion avec les salariés notamment, Christophe Castaner, porte-parole du gouvernement a assuré à nouveau que «l’objectif était une reprise pérenne du site».

 

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.