Fil info
13:04 Des infos forcément utiles aux agriculteurs. C dans : https://t.co/w80JfEbgL4
12:42France : Info préfecture : la baisse des débits d'eau se poursuit -> https://t.co/xd0kbEtdUA
10:14Dordogne : Adopter la Périgord attitude de Bergeras à Duras, en passant par la Fête de l'Humanité -> https://t.co/p2OZunzWhP
10:13Bergerac : Adopter la Périgord attitude de Bergeras à Duras, en passant par la Fête de l'Humanité -> https://t.co/XBlw0h6lPh
07:37Région : Après l'agression d'un de ses contrôleurs, la STCL veut «mieux sécuriser ses personnels» -> https://t.co/xiyBhsAcji
07:34# # - -Vienne : Jardin des traditions à Limoges, un air de Mont Gargan -> https://t.co/SHOElqSe7B
07:33# # - -Vienne : Une délégation cantonaise à Limoges -> https://t.co/Knyk6gVXqN
07:28# # - -Vienne : Mieux connaître le bâti miaulétou -> https://t.co/tcsEXFDRug
07:26Région : Entreprises, la folie du court terme -> https://t.co/QMv9DaDwWd
07:16Vézac : Réplique des opposants à la démonstration de force du président Peiro -> https://t.co/eUKaOt2hsd
21:28A le pilote d'un deux-roues fait un parcours de balle de flipper. C dans : https://t.co/jEFm7SREUn
21:25Coulounieix-Chamiers : Le pilote d’un deux-roues blessé après avoir été ballotté -> https://t.co/roKss1MLAM
19:56Argenton-sur-Creuse : Des appels de convivialité inédits dans l’Indre -> https://t.co/lmkYrna3vJ
19:54La Châtre : La pietà est partie pour deux mois -> https://t.co/cp4ptnRJWG
19:52Ruffec : 4e étape du Mini-tour blancois : Charluet et Imbourg trop forts ! -> https://t.co/c2Y8sHpKN0
19:49Châteauroux : Liszt et ses amis musiciens -> https://t.co/aJzs55sEZR
19:44Châteauroux : Retour au bon vieux temps des « fifties » américaines -> https://t.co/R5UStPPfl7
19:06Trélissac : Le bip casse le plan d'un importun en quête de cocaïne -> https://t.co/umskLTZVTV
18:00RT : Les amis 💚 Qui dit gros match pour débuter cette nouvelle saison, dit très grosse sur… https://t.co/n0Yd80NZ4j
18:00RT : MR , le service public que vous critiquez et les émissions intelligentes auxquelles vs ne participez pa… https://t.co/PWfVNwmiGT
16:55Périgueux : Action coeur de ville à Périgueux : point sur l'avancement des chantiers -> https://t.co/NaqLV7uGMP
16:37RT : Fier de la mobilisation du 16 et de mon Barreau. Let’s be proud ! https://t.co/giAmCeOzP3
15:57Périgueux : Quand l’Alsace était en Périgord -> https://t.co/p57oDxCuP2
15:53RT : C’est incroyable tous ces gens qui parlent à la télé alors que dans un monde normal, ils devraient être en train d’… https://t.co/etr8ip0pwD
15:52RT : Soutien aux journalistes de France 3 Nantes et interpellation : allez-vous encore longtemps, vous, Ministre de l’in… https://t.co/aHQbtWDJca
15:52RT : Provocations à l'outrage, interpellation d'un agent de sécurité, un policier qui sort : "vous avez honte d'être jou… https://t.co/z7JCPopnrT
15:13RT : 250 millions de cartouches tirées par les chasseurs français dispersées chaque année dans la nature dont la moitié… https://t.co/q7YSNBs0Yy
15:12RT : Le , le , le manque de moyens dans nos ou encore le… https://t.co/nthZUruTF7
15:11RT : [] violent feu de végétation toujours en cours ⚠️ sur la commune de . De n… https://t.co/Jg9nzV1wpX
14:15Brive-la-Gaillarde : Se donner un coup de pédale ! -> https://t.co/QGJiUbcnXn

Emmanuel Macron à l'EATP d'Egletons : discours en formation serrée

Visite présidentielle

Le Président de la République Emmanuel Macron a participé hier à Egletons à  l’inauguration du nouveau campus de l’Ecole d’Application aux Métiers des Travaux Publics (EATP). L’apprentissage et la formation professionnelle ont été au cœur de cette visite à laquelle deux autres ministres étaient conviés.

La bataille de la formation a été lancée à Egletons. Le Président de la République  est arrivé à 16h15, avec 20 minutes de retard  sur le campus de l’Ecole d’application aux métiers des travaux publics, premier campus français privé dans le BTP.
Les personnalités et les quelques 600 élèves qui l’attendaient sur l’immense esplanade ont pu entendre les bruits de la manifestation (voir le Zoom) qui se jouait à proximité de l’établissement. Ambiance ! Emmanuel Macron était accompagné de la ministre du Travail  Muriel Pénicaud et du
ministre de l’Education nationale Jean-Michel Blanquer, en présence du président de la Région Nouvelle Aquitaine Alain Rousset et des parlementaires corréziens, entre autres personnalités. Il a été accueilli par les élèves et le président de la  Fédération du BTP Bruno Cavagné.

Le salut : la formation

«Nous fêtons aujourd’hui la rénovation totale de cette école», créée en 1943 et «construite par ses élèves», lui a expliqué le président de l’école Pierre Massy. Le président Macron est revenu sur sa visite en tant que ministre de l’économie l’an dernier. Il a rappelé la «fierté» des jeunes et de leurs parents «quand on ressent, voit ça, on se dit que l’argent, c’est une chose mais que les investissements que l’on conduit mènent quelque part»... Le président et les ministres ont   insisté tour à tour sur l’apprentissage et la formation continue «qui doit être une vraie transformation dans notre pays. On la fera avec les professionnels, les Régions et les territoires» a dit le Président.
Lors de la table ronde sur la formation professionnelle, Alain Rousset l’a pris au mot en se portant «volontaire pour être le pilote de la formation». A Egletons, Emmanuel Macron a lancé une «bataille» contre «le défaitisme français, qu’on arrête d’expliquer partout qu’il n’y aurait qu’une voie, celle qu’on a définie et reproduite et qui n’est pas la bonne pour tout le monde forcément. Qu’on explique que certains métiers ou l’apprentissage, c’est fait pour ceux qui ne réussissent pas dans les filières académiques. C’est faux. L’apprentissage deviendra dans notre pays une filière d’excellence». Muriel Pénicaud a dit «la sécurité dans le futur, c’est vraiment la compétence». Difficile de ne pas relier cet argument aux ordonnances de la loi travail dictées par le MEDEF et la précarité qu’elles vont engendrer. La mesure qui vise à  étendre le CDI de chantier déjà dans le bâtiment, doit sonner doux aux oreilles du patronat. Mais point de défaitisme hier lors de cette visite, le seul mantra qui va c’est la formation professionnelle «le premier marqueur du chômage c’est le manque de qualification. L’apprentissage en France ce n’est pas une voie d’échec comme on le croit, c’est 80% d’emploi en CDI à tous les niveaux» a précisé Muriel Pénicaud.

Libérer, protéger et les GM&S !

Pour  ouvrir cette voie royale, la ministre a évoqué des «freins dans le code du travail» et des «verrous à lever. Il y a surtout une mobilisation des branches professionnelles, des entreprises qui aujourd’hui ont un mot à dire mais pas assez dans l’apprentissage». Une concertation sur ce thème va démarrer le 12 octobre prochain. Le Président de la République va recevoir les partenaires sociaux. Quatre groupes de travail vont se réunir au niveau des ministères concernés en lien avec les Régions, les partenaires sociaux et «les experts du secteur» pour aboutir à des recommandations d’ici fin janvier et un projet de loi au printemps prochain. Devant plusieurs centaines d’élèves réunis dans l’amphi, le président Macron a fait référence au modèle de formation allemand, un pays où «le patron, il a fait apprenti. Chez nous, la plupart, ils ont fait école de commerce,
d’ingénieurs,  grandes écoles ou filières universitaires. Ils ne font pas assez d’apprentissage. On doit gagner cette bataille culturelle et ensuite celle
organisationnelle de l’orientation». Le président Macron a déroulé  son credo libéral en deux mots clés «libérer» et «protéger. Et protéger les personnes dans un monde en changement, en bascule profonde, ce n’est pas dire aux gens quoiqu’il advienne, je vais protéger leur emploi»
Il a cité l’exemple de GM&S*.  «Il y a des situations où on ne peut pas protéger tous les emplois. On s’est battu pour protéger un maximum d’emploi mais c’est une mauvaise politique quand on dit je vais protéger tous les emplois même ceux qui n’ont plus de destin économique». Lors de sa visite, Emmanuel Macron parlant à Alain Rousset a dit «il y en a certain, au lieu de foutre le bordel, il ferait mieux d’aller voir là haut» en référence à l’entreprise de métallurgie usselloise Constellium qui peine à embaucher...

Serge Hulpusch

Predator Accelerator FG