Fil info
09:46GM&S avec des propositions à l’Elysée... https://t.co/xJfsnbBEJ7
18:31RT : de grâce donnez nous le numéro SIRET de La Souterraine Industrie » cette société n’est pas inscrite au registre de commerce !

Le compte n’y est pas encore pour les agents de la Région

Nouvelle-aquitaine

L’harmonisation par le haut des droits et des salaires dans la région Nouvelle-Aquitaine n’est pas à la hauteur de ce qu’attendent les salariés. C’est ce qu’ils ont dénoncé hier lors de rassemblements.
Que ce soit à Bordeaux, à Poitiers ou à Limoges, les salariés de la Région et des maisons de la Région se sont rassemblés à l’appel de l’intersyndicale FSU-CGT-CFDT-FO-Unsa. Depuis 8 mois, des négociations, sur l’harmonisation des pratiques sur les différents sites, sont en cours avec l’exécutif. Or l’intersyndicale ne s’y retrouve pas en terme d’alignement vers le haut promis par le président  Alain Rousset. «Il y a effectivement un alignement  mais pas par le haut. Les salaires, à travail égal, ne sont pas les mêmes d’un site à l’autre, ce qui nous a été justifié par une raison financière : ça coûte trop cher» explique Hélène Mouty, syndicaliste FSU du site de Limoges, où une centaine de salariés se sont regroupés dans le hall avant de converger vers la manifestation organisée par les syndicats de la fonction publique. Les revendications spécifiques à la Région portaient sur trois points : la question des salaires, les œuvres sociales et le temps de travail, auxquels
s’ajoutent ceux portés par les syndicats de la fonction publique (point d’indice, jour de carence, baisse des effectifs).
Outre les inégalités salariales, les syndicats de la Région dénoncent la perte d’un certain nombre d’acquis sociaux «on perdrait entre 5 à 9 jours de congés selon les sites», précise Hélène Mouty, qui ajoute : «La cour des comptes a rendu un rapport disant que nous devrions travailler 1607 heures par an et qui précisait que nous ne les faisions pas. C’est faux, nous travaillons bien au-delà, mais ces heures  ne sont pas comptabilisées, elles ont disparu dans les entrailles des logiciels de gestion du temps». Selon Pierre Desheraud, de la CGT, «ce n’est pas un contrat de progrès social qu’on nous propose, mais un projet de recul social. Ce projet n’a de social que le nom», tout en évoquant lui aussi  des jours de congés en moins, un temps de travail supérieur, et des prestations sociales inférieures.  Il ajoute que comme beaucoup de ses collègues, il avait apprécié une note interne dans laquelle la hiérarchie expliquait que la Région avait pu continuer à fonctionner, au moment de la fusion, grâce aux cadres, niant ainsi, c’est en tout cas ce qu’il dit avoir ressenti, l’implication de l’ensemble des agents de la Région dans la période difficile qu’a été celle de la fusion des Régions.   Christophe Nouhaud de la FSU, précise qu’il y a bien eu un peu de progrès, mais uniquement pour les agents du site de Bordeaux avec la reconnaissance d’ heures supplémentaires réalisées par les seuls agents de catégorie B et C. Par contre elle s’accompagne  d’une régression pour tous les agents avec moins de congés pour tous, et moins de récupérations pour les agents de Limoges et Poitiers. Un  projet qui pour l’intersyndicale va renforcer les inégalités entre les agents de la région. Un comité technique doit avoir lieu vendredi, ces sujets ne sont pas à l’ordre du jour, mais les syndicats pourraient tout de même les aborder.
Fatima Azzoug

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.