Fil info
12:36RT : journée noire des associations. Manif en cours contre la suppression des aides à l'emploi https://t.co/C8oCr7Av4i
18:06 les inscriptions sur les murs du site de La Souterraine ont été effacées... seul reste un petit logo sur la bo… https://t.co/ZS29BHvnHZ

Dix ans d’action solidaire au Togo

Lieu de vie pour 535 enfants de 4 à 20 ans et 35 encadrants, situé à une heure et demie de piste de Lomé, à proximité du village togolais de Badja Avedji, la ferme de Yovokopé  est née voici 17 ans, des besoins idendifiés par Roger Sodji, président de l’ONG AMEPT - association mieux-être pour tous Togo, au moment de son installation dans la région. Une première ferme est construite où arrivent les premiers enfants, rapidement de plus en plus nombreux. Majoritairement orphelins de père et mère, ils sont issus de toutes les ethnies et de toutes les régions du Togo. Pour les loger, les nourrir et les instruire, la structure se développe d’une part autour d’une école – du CP à la terminale –, de formations professionnelles – technicien agricole, CAP couture, CAP mécanique, CAP menuiserie – et la formation en alternance pour les jeunes souhaitant intégrer l’école d’aide-soignante et l’école normale d’instituteurs. L’éducation est le premier axe développé par l’association pour amener les enfants vers un métier, et les accompagner jusqu’à leur installation et leur autonomie dans la société togolaise.
En parallèle, le volet agricole prend de l’ampleur sur la ferme avec l’objectif de l’autosuffisance alimentaire au travers de l’élevage de vaches, chèvres, poulets et canards et la diversité des cultures permettant des récoltes régulières pour nourrir les enfants d’une part, mais également revendre le maïs à prix réel au marché de Lomé.
80 hectares de terres cultivables
«La ferme de Yovokopé s’étend sur 80 hectares de terres cultivables, dont 50 hectares pour le maïs et le reste en cultures diverses. En plus du personnel agricole qualifié, tout les habitants du lieu y compris les enseignants sont polyvalents. Les enfants ainsi encadrés participent aux plantations et aux récoltes» explique  Anne-Marie Estrade, trésorière de l’association. Au cœur de la brousse, sans eau courante ni électricité, les conditions de vie y sont drastiques.
En Limousin, les 80 adhérents et autant de sympathisants de l’association AMEPT créée en 2007 par le docteur Maxime Sodji se mobilisent pour récolter des fonds permettant la mise en place d’actions concrètes sur place. Par le biais de campagnes de dons et de manifestations ponctuelles,  avec également le soutien de partenaires locaux tels les théâtres de l’Union et de la Passerelle, les écoles Sainte-Valérie de Limoges et l’école de Peyrat-de-Bellac autour d’échanges éducatifs, le centre de loisirs d’Aixe-sur-Vienne, le Golf de la Porcelaine, le Crédit Mutuel de Limoges Pont-Neuf et l’orchestre Enigma. «Notre repas annuel, le 10e a eu lieu samedi à Saint-Victurnien, nous permet chaque année d’engranger un gros bénéfice» conclut Anne-Marie Estrade. L’AMEPT Limousin compte également en son sein le groupe Créactives, productrices d’artisanat limousin au bénéfice de l’association. Prochain rendez-vous pour la vente de Noël le 2 décembre, salle Jean-Pierre-Timbaud à Limoges, de 10h à 17h. Avec l’objectif de financer dans la foulée, des cases-dortoirs pour les garçons de l’école.

Site :  www.amept-limousin.com
Contact : amept.limousin@orange.fr
Dons auprès de l’AMEPT Limousin
52 rue du Puy-Lannaud 87000 Limoges.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.