Fil info
18:31RT : de grâce donnez nous le numéro SIRET de La Souterraine Industrie » cette société n’est pas inscrite au registre de commerce !

Le pari de la répartition harmonieuse

Hier à Limoges a été lancée une large concertation pour construire la Nouvelle-Aquitaine de demain, en présence notamment du président de Région Alain Rousset et du premier vice-président Gérard Vandenbroucke.

C’est le Zénith de Limoges qui a accueilli le lancement de cette concertation qui vise à construire le schéma régional d’aménagement, de développement durable et d’égalité des territoires (Sraddet).
Chaque région doit élaborer un Sraddet pour réduire les déséquilibres et offrir de nouvelles perspectives de développement et de conditions de vie. Et ce n’est pas une mince affaire. Dans une région comme la Nouvelle-Aquitaine, les déséquilibres entre territoires sont grands.
Avec ce schéma, la Région a choisi d’appréhender toutes les dimensions de l’aménagement du territoire, allant même au-delà de ce qui est obligatoire, en prenant en compte le développement économique, la formation et l’emploi, la recherche mais aussi l’enseignement supérieur, la santé, le tourisme...
En prenant en compte la globalité de ce qui fait la vie des territoires, la Région renforce ainsi son rôle d’aménageur.
Choisir Limoges pour lancer cette grande concertation fait bien sûr office de symbole, tout ne se passe donc pas à Bordeaux. Et c’est bien ce qui était en débat hier avec les 600 personnes venues de toute la région : élus, représentants des organisations professionnelles, chambres consulaires, les forces vives en clair, sans compter que tout un chacun va pouvoir participer à l’élaboration de ce schéma, dire les besoins de son territoire, via une plateforme participative sur le site internet de la Région : concertation-sraddet.fr
Un schéma d’aménagement du territoire élaboré donc en concertation avec les personnes qui vivent sur les territoires et qui sera présenté à la séance plénière du conseil régional d’octobre 2018 pour être validé un an plus tard.
Les déséquilibres entre les territoires, il y en a. «Mais les besoins ne sont pas les mêmes partout et on ne fera pas les mêmes choses partout. C’est un travail différencié qui sera mené, l’objectif étant une répartition harmonieuse sur le territoire» note Gérard Vandenbroucke.
En Limousin bien sûr, on parlera des problèmes de mobilité qui sont cruciaux. La desserte de la ville de Limoges et de l’agglomération est médiocre. «Et on reparlera aussi des maisons de santé pluridisciplinaires» souligne le premier vice-président de la Région pour ne citer que quelques exemples.
«Une des missions prioritaires de la Région est d’aménager le territoire de manière juste et équilibrée en préservant la qualité de vie des citoyens, afin de permettre une mobilité quotidienne, un accès à la santé, aux services publics et aux commerces de proximité pour tous les territoires, mais également faciliter l’accès à l’emploi» a notamment décliné le président Alain Rousset lors de cette consultation. Sans oublier d’évoquer également «la responsabilité d’engager notre territoire vers la transition écologique et énergétique en nous attachant à répon-dre aux objectifs de la COP 21.»
Développer de l’activité et créer des emplois durables, offrir une formation de qualité, faciliter l’accès de tous à la santé, répondre aux besoins de mobilité et d’accessibilité, préserver un maillage urbain de qualité, faire de la tran-sition écologique et énergétique un levier de développement, sont les six grand enjeux à relever dans ce schéma qui propose de construire un projet d’avenir commun.
Par Christine Audebert

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.