Fil info
22:24RT : Victoire pour la liberté d'expression. Nous poursuivons le combat https://t.co/fIKk3fOp8N
22:23RT : L'Indication Géographique Protégée (IGP) a été accordée aux porcelainiers de Limoges. Seule la porcelaine entièrem… https://t.co/MOWbd1dtGS
22:23RT : Région : Jeudi 14 décembre, ils chanteront pour L’Echo -> https://t.co/FsiQBvNj7M
16:19 ça commence à bien faire de s'en prendre aux syndicats de travailleurs
16:09La secrétaire générale de l'Union départementale CGT de la Creuse Catherine Baly est convoquée au commissariat de... https://t.co/mEUkOlyFAu
13:02RT : Suite aux violences survenues à l’encontre des arbitres lors de rencontres départementales de ces de… https://t.co/ZDLyLsB1KT

Opéra kids : infusion de musique

Après deux premières expériences concluantes en direction des enfants des écoles de Limoges, l’Opéra de Limoges achève le recrutement des soixante enfants des quartiers prioritaires de la politique de la ville qui prendront part au projet Opéra Kids

Depuis plusieurs années, l’Opéra de Limoges développe une politique centrée autour de la voix à travers la sensibilisation du jeune public à la musique, l’insertion des jeunes chanteurs dans le monde professionnel et l’éducation vocale au travers de projets participatifs. Après La jeune fille aux mains d’argent (2011-2012), et l’opéra participatif De Cendre et d’Or (2013-2016), mené sur le temps scolaire dans les écoles de la Ville, le nouveau projet Opéra Kids qui démarrera en janvier pour trois ans, vient encore augmenter cette volonté de partager sur la durée avec les populations et acteurs sociaux et associatifs des quartiers une aventure artistique et humaine destinée à faire bouger les lignes et à lutter contre une fatalité sociale peu encline à l’ouverture.
Mené jusqu’en décembre dans le réseau des bibliothèques municipales et structures associatives, le recrutement associera à partir de janvier soixante enfants entre 8 et 12 ans issus des quartiers prioritaires de la politique de la ville, dans une aventure inédite par sa durée, 3 ans, et l’ampleur de ses ambitions humaines et artistiques. «Une maison d’opéra, c’est bien sûr une industrie du spectacle avec de gros moyens et une mission traditionnelle de rayonnement local, régional, national, voire international. Qui dans le même temps a une responsabilité d’ancrage, d’action et d’impact con-cret sur ce territoire explique le directeur général Alain Mercier. On a mesuré ce que les deux projets précédents ont produit par rapport à la confiance en eux des enfants, sur leurs résultats scolaires, leur repositionnement dans leur famille, leur quartier, etc.
Opéra kids sera donc plateforme éducative, sur le temps extrascolaire articulée autour de la pratique vocale comme levier pour amener des enfants qui en sont éloignés dans la structure de production de l’opéra. A raison de deux heures de pratique vocale tous les mercredis après-midi assorties de temps supplémentaires de concerts, de participation pour certains à des productions via le chœur d’enfants, de contact avec le conservatoire, avec possibilité pour ceux qui le souhaiteront, de s’inscrire ensuite harmonieusement dans l’enseignement artisitique spécialisé.
Un réseau de bus autour d’un point de ralliement hebdomadaire dans les quartiers sera mis en place pour conduire les enfants à l’opéra chaque mercredi. Une équipe d’accompagnateurs sera recrutée. «Nous sommes là non sur un projet choral, mais vocal et humain où chaque enfant a un visage, un nom, un prénom. Avec l’objectif d’amener progressivement chaque individualité à puiser dans la diversité pour prendre confiance en elle, et éventuellement se révéler» poursuit Alain Mercier. L’objectif durant ces trois ans est aussi de permettre aux enfants de profiter à plein de la «machine» opéra, au travers de contacts, de rencontres avec les équipes artistiques, techniques et administratives de la maison dont chaque membre est invité à parrainer un enfant.
«Nous avons tous autant à apprendre les uns des autres» conclut Alain Mercier. Cela nous oblige à la bienveillance et parfois à une remise en question de nos fonctionnements.
La dimension, la durée, l’ambition, et l’aspect protéiforme de cette action originale ont permis en parallèle des fonds publics,
- Ville, communauté d’agglomération, Région, Etat-, la mobilisation décisive de nombreux sponsors privés.
Un comité d’experts sera  bientôt mis en place pour en étudier l’impact sur le comportement social et le développement intellectuel.
Par Isabelle Haderer

Commentaires

C'est bien à condition qu'il s'agisse d'un réel accompagnement et non pas quelques choses de commercial, si c'est pour ces enfants que tout cela est mis en place c'est magnifique

Serge de <a href="http://www.chien-traineau.fr/">chien-traineau.fr</a>

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.