Fil info
22:24RT : Victoire pour la liberté d'expression. Nous poursuivons le combat https://t.co/fIKk3fOp8N
22:23RT : L'Indication Géographique Protégée (IGP) a été accordée aux porcelainiers de Limoges. Seule la porcelaine entièrem… https://t.co/MOWbd1dtGS
22:23RT : Région : Jeudi 14 décembre, ils chanteront pour L’Echo -> https://t.co/FsiQBvNj7M
16:19 ça commence à bien faire de s'en prendre aux syndicats de travailleurs
16:09La secrétaire générale de l'Union départementale CGT de la Creuse Catherine Baly est convoquée au commissariat de... https://t.co/mEUkOlyFAu
13:02RT : Suite aux violences survenues à l’encontre des arbitres lors de rencontres départementales de ces de… https://t.co/ZDLyLsB1KT

La tapisserie du centenaire de 14-18 dévoilée en Allemagne

Aubusson

La tapisserie officielle du Centenaire de la Première Guerre mondiale, œuvre «à quatre mains» de l’artiste allemand Thomas Bayrle et du lissier Patrick Guillot, a quitté Aubusson pour rejoindre le Haut-Rhin, où elle sera officiellement présentée ce vendredi à l’occasion de l’inauguration du premier historial franco-allemand par le président de la République Emmanuel Macron et son homologue allemand Frank-Walter Steinmeier.
Le projet, labellisé par la Mission du Centenaire 14- 18, a été initié dès le début des commémorations en 2014 par la Mission du Centenaire 14-18 et le Syndicat mixte de la Cité internationale de la tapisserie, puis dans une démarche de partenariat avec le Comité du Monument national du Hartmannswillerkopf. Cette tapisserie Pietà for World War I, symbolise la figure de la mère pleurant son fils tenu entre ses bras, constituée par la répétition du même motif : une multitude de têtes de morts déclinées et étirées pour matérialiser les contours de la Pietà en trois dimensions.
L’artiste a souligné l’importance de cette œuvre à ses yeux, conçue comme une excuse collective pour les victimes de la Première Guerre mondiale : la multitude de crânes qui esquissent la silhouette de la Pietà soutenant son fils représentant autant de pères, de frères, de maris et de fils morts sur champ de bataille.
La tapisserie a demandé 14 mois de travail à l’Atelier Patrick Guillot (Aubusson). Symbole de la capacité à commémorer ensemble le Centenaire de la Première Guerre mondiale, l’œuvre incarne un message d’amitié franco-allemande avec le dialogue entre l’artiste allemand et le lissier français. Exposée durant les périodes d’ouverture de l’Historial (avril à novembre), elle rejoindra la Cité de la tapisserie pour la basse saison et y sera visible dès février 2018.
En lien avec l’événement
La Cité de la tapisserie propose durant tout ce week-end à Aubusson,  un programme en lien avec le projet et l’événement, avec notamment le suivi en direct de l’inauguration de l’Historial et de la présentation de la Tapisserie du Centenaire aux présidents français et allemand.
Vendredi, à partir de 14 h, suivi en direct de l’inauguration de l’Historial.
Samedi à 15h : conférence chantée. La Première Guerre mondiale, racontée et chantée à travers des chansons populaires de l’époque (prix libre).
Puis, du 10 au 20 novembre : exposition «Propagande et réclame»,
proposée Guy Berlemont pour la section de la Mission du Centenaire de l’amicale laïque d’Aubusson, grâce à un prêt de la Ville de Saint-Junien (87).
Parce que la Grande Guerre n’a pas été qu’un conflit de batailles et de stratégies, mais aussi celui des façons de penser, l’exposition se donne pour ambition d’apporter un éclairage sur cette guerre des esprits (en accès libre). Et durant tout le week-end, découvrez la vidéo de la tombée de métier de la Tapisserie du Centenaire projetée dans l’amphithéâtre.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.