Fil info
15:56RT : Belle mobilisation à Limoges ce matin pour le climat https://t.co/TTcLacPahg
15:53Brive-la-Gaillarde : Images positives sur grand écran -> https://t.co/DKRqbSSLxC
14:53Périgueux : (VIDÉO) "Si, on va aller vers la désobéissance civile !" -> https://t.co/JidZh8UPlH
14:19Belle mobilisation à Limoges ce matin pour le climat https://t.co/TTcLacPahg
13:55RT : Lano, magnifique taureau du gaec Camus père et fils, prix de championnat mâle au National limousin à Périgueux
13:06Périgueux : Périgueux célèbre l'agriculture de la Dordogne -> https://t.co/5fpJgOVP1B
08:27# # - : Toques et porcelaine, du bon dans du beau -> https://t.co/BQvyq28tFL
08:24-Claude Leblois Guérin - -Vienne : Pour Jean-Claude Leblois, pas question de stopper les proj… https://t.co/ezOrFnoJve
08:18# # - -Vienne : Hercule : c’est non ! -> https://t.co/e7w2guEo85
08:14Région : La petite mercerie dans la prairie -> https://t.co/ffLySXtqCC
08:10Région : La compagnie Chalair Aviation prend son envol à Limoges -> https://t.co/pcKku41F2g
08:00Flaugeac : L'accident en entraine un autre -> https://t.co/PWqKwDDpEB
07:52Environ 100 employés de contraints de quitter leurs postes le tps de l'intervention des… https://t.co/fXgSrtUkpH
07:45Sarlat-la-Canéda : Evacuation de Coloplast : une centaine de personnels impactés -> https://t.co/05fXYLpC0G
06:58 Au service juridique qu'elle a créé au "en voit des vertes et des pas mûr… https://t.co/J8eO32naJw
06:51Périgueux : Nadia Zrari, l'ange gardien du SDIS 24 -> https://t.co/FYbUXgwLgh
20:37La Châtre : La fibre optique suscite satisfaction et questions -> https://t.co/IRc7rV0Nac
20:35Châteauroux : «Je pense que le théâtre sauve» -> https://t.co/aAHOjmAGNJ
20:33Châteauroux : Leur refus d’une planète dégradée -> https://t.co/G3b4pvSemx
20:21Annesse-et-Beaulieu : Le patient recherché a été retrouvé -> https://t.co/h35pEBoIur
19:26Périgueux : Découvrir le patrimoine meunier et son histoire -> https://t.co/2pr6xppp4L
19:24Périgueux : Patrick Palem avec la majorité présidentielle -> https://t.co/k9pVZ2xdy6
19:08Annesse-et-Beaulieu : Le patient sort du centre de rééducation... mais ne rentre pas -> https://t.co/74khWa6toV
17:12Bergerac : Fabien Ruet candidat socialiste... dans les paroles, pas dans les actes -> https://t.co/DiAr4aPHx0

Des négociations sous tension

L’ensemble des 19 régions «énergie» de l’Hexagone a organisé une action régionale ce jeudi, jour de la Commission Paritaire de Branche.

Ils ont fait le déplacement  depuis l’Allier, le Cantal, la Corrèze, la Creuse pour venir manifester aux côtés de leurs collègues haut-viennois, ce jeudi. En effet les syndicats CGT de l’énergie Auvergne et Limousin relayaient  un mouvement national auquel participaient 19 régions. Une action qui était organisée le jour de la réunion de la Commission Paritaire de Branche qui avait à son ordre du jour : mesures salariales; revalorisation des primes et indemnités; moyens bénévoles ; accord sur le dialogue social de branche. Le rassemblement a donc eu lieu au poste de transformation de La Valoine, situé en zone Sud de Limoges, pour une reprise symbolique de l’outil de travail.  Les manifestants souhaitaient faire pression sur leur direction. Celle-ci ne veut pas entendre les revendications de ce syndicat sur l’ amélioration du pouvoir d’achat de l’ensemble des agents et remet même en cause les moyens de fonctionnement de  la Cmcas (action sociale), deux des principaux points d’achoppement.
Laurent Monteil, secrétaire général de la CGT Energie 87, précise «nous pourrions si nous le voulions plonger une partie de Limoges dans le noir, mais cela n’est pas notre but. Ce que nous voulons, c’est peser dans les négociations, face à notre direction et au gouvernement. Nous ne nous laisserons pas dépouiller de notre outil de travail ».  En effet, Marc Pelletan secrétaire général CGT Energie Montluçon-Guéret, rappelle que le 4e parquet dit «énergétique» est dans les tuyaux : «Il sonne le glas d’EDF, seule et dernière entreprise d’Europe à avoir un système intégré et verticalisé (de la distribution à la transformation). Les ultra-libéraux de l’Europe n’en veulent plus, il est vrai qu’il y a beaucoup d’argent à se faire avec l’ouverture totale à la concurrence. Ce sera donc la fin du service public». Il ajoute que l’ouverture à la concurrence  d’une partie de l’entreprise avait eu des conséquences: «le prix de l’électricité a augmenté de 47% depuis.» Il craint que la péréquation des tarifs (soit l’égalité entre les territoires) soit elle aussi remise en cause. A l’horizon 2020, la direction prévoit de supprimer 1640 postes à Enedis, selon les syndicalistes, «ce sont ceux qui remontent les lignes lors des intempéries. On tape là dans le cœur de notre métier. Inutile de dire qu’avec ses suppressions de postes, les usagers devront attendre beaucoup plus longtemps avant qu’on ne leur remettre
l’électricité !»
Cette action avait aussi comme objectif pour les syndicalistes de leur défendre le service public, et de rappeler  que depuis l’an dernier les agents n’avaient pas eu d’augmentation du salaire de base. «C’est la première fois depuis 1946 que nous n’avons pas eu cette augmentation, indique Armelle Thomas, secrétaire générale CGT Energie Corrèze-Cantal, entre la hausse de la CSG, l’augmentation de 1% de l’inflation, la fiscalisation des indemnités de déplacement et la stagnation de nos salaires, notre pouvoir d’achat a diminué de 2,5%. La direction nous propose une augmentation de 0,2% du salaire de base. Nous, nous voulons a minima  un rattrapage de 2,5%».  Elle ajoute que la situation des retraités est encore pire, ils doivent faire face à la diminution de leurs pensions et la CSG.
Patrick Stoop, président de la Cmcas de Limoges explique que la direction veut aussi réduire les moyens de l’action sociale. «Lors de la première phase de négociations nous avons obtenu la stabilité du fond du 1%, maintenant ce sont les moyens humains et matériels qui sont remis en cause. Pour fonctionner nous avons besoin de négocier des heures par département. Jusqu’à présent nous avions 1 million d’heures pour toute la France, nous en consommions 800.000. Là, la direction nous propose 6000.000 heures. Il y a bien une volonté de nous dézinguer. En plus, nous utilisons des locaux sur les sites pour lesquels nous payons un loyer. La direction veut réduire le nombre de m2 loués, pour au final sortir totalement l’action sociale des sites. A nous de trouver des locaux à l’extérieur». «C’est la gestion ouvrière qu’ils veulent asphyxier» estime Laurent Monteil.
Le syndicat avait sollicité un rendez-vous avec la direction. Les directeurs d’Enedis et de la production hydraulique ont accepté. Le Limousin serait l’une des régions qui perdrait le plus d’emplois, si bien que les syndicalistes ont profité de la présence des directeurs pour leur demander s’il s’agissait pour eux d’être «les meilleurs dirigeants de France». Ils ont répondu qu’ils ne faisaient que suivre la politique impulsée par l’Europe et le gouvernement. «L’Europe a effectivement la volonté de libéraliser le marché mais elle veut aussi mettre en place une politique de transition énergétique», constate la direction après avoir écouté les doléances des salariés; mais sans s’engager sur les suites.

Par Fatima Azzoug

AIr Jordan Outdoor Basketball Shoes