Fil info
15:03Dordogne : Entre colère et exaspération -> https://t.co/NCUw6GWJO9
15:02Dordogne : Dominique Bousquet, pour un dernier mandat à la tête des Républicains -> https://t.co/OPVJXzHbQp
14:54RT : Partons à la rencontre de qui se bougent pour améliorer notre quotidien. Adil, entraîneur de jeunes à… https://t.co/yTLQbQ2euk
14:49Périgueux : Partir des besoins des chômeurs et des entreprises -> https://t.co/XFbbbE1Sbg
10:15MAIRE DE CULAN EN COLERE : depuis une semaine le bureau de poste est fermé, cette situation risque de perdurer… https://t.co/3goxhKCdWH
10:13Guéret : RPG, la radio en plein développement | L'Echo https://t.co/kicpJST4fG via
09:07Cublac : Contre la venue du FN: «Se rassembler autour de projets» | L'Echo https://t.co/hxXDU4c5Bj via
09:00RT : Gros bordel sur . Intercité 3604 supprimé et 3614 50 mn retard. Motif. Panne train de nuit
23:13France : PCF : à la recherche des voies de l’unité -> https://t.co/28ZMfG4B7X
22:46France : Mémorial Charles de Gaulle : dix ans d’expos sur la France libre -> https://t.co/EjJsD9YAPD
22:25Neuvic : La santé sur le territoire en débat -> https://t.co/CgAIFdRuAc
22:22Boulazac : Un chantier pour leur mettre le pied à l’étrier -> https://t.co/qMCFIb43Rl
19:51Indre : Le Racc s’impose et respire -> https://t.co/vd0rgay3Wp
19:49Châteauroux : Sur la piste des traces familliales avec les généalogistes -> https://t.co/68jSMmYNZh
19:46Indre : 130 personnes marchent dans la rue pour alerter sur le climat -> https://t.co/sIXMuuqYbC
19:34Tulle : Le plus court, du champ à l’assiette -> https://t.co/uN24SiiWee
19:32Bassillac : Une journée pour créer des vocations -> https://t.co/rVWen0LE0p
19:27Lissac-sur-Couze : Grand vent et petites foulées -> https://t.co/g0UgSJUZxB
18:43Région : Régénération et modernisation -> https://t.co/9aNci6sZRS
18:39Sarlat-la-Canéda : Municipales : Appel à l’unité des gauches et des écologistes -> https://t.co/KhHdx3f933
18:33# # - -Vienne : Ils ont marché pour continuer à jouir d’une planète durable -> https://t.co/4IWl5i2DY5
17:53# # - -Vienne : Le marché du goût fait la part belle à la saisonnalité -> https://t.co/omyxsnS3eV
17:27Les rencontres de la sécurité, plus de photos sur ce lien https://t.co/mAF7AyIFxl https://t.co/mAF7AyIFxl
17:21# # - -Vienne : Les grandes craintes des petits maires -> https://t.co/yhgzhSYwsr
16:05France : Les Rencontres de la sécurité avec le SDIS 23 -> https://t.co/r1c6k2Qllr

LSI : Matière à inquiétude ?

Economie

Les mois ont passé. Sur le site, les lettres LSI ont remplacé les lettres GM&S presque partout, quelques coups de peinture sont venus éclaircir les façades,   quelques coups de balai, expulser la poussière et les araignées. Le député de la Creuse, Jean-Baptiste Moreau, qui n’était pas retourné sur le site de GM&S depuis sa reprise par GMD, n’a pas dû être dépaysé, d’autant que,  pour ce qui est de l’activité, les choses n’ont pas trop bougé... Il retrouvait hier matin, Alain Martineau PDG de GMD pour faire le point sur celle-ci.
Saisi par les salariés inquiets de l’extrême lenteur de la reprise, Jean-Baptiste Moreau se rendait sur le site de LSI, ex GM&S, hier, pour une visite de site. « Je ne suis pas revenu sur le site depuis la reprise pour ne pas interférer, mais au vu des retours faits par les salariés, je suis venu voir ce qui se passe », explique-t-il à son arrivée. « Je suis attaché à ce que l’entreprise redémarre. LSI est important pour la redynamisation de la Creuse. » Il repartira moins de deux heures plus tard complètement rassuré, ou presque : « Ce qui manque, c’est la matière. » Et là-dessus, tout le monde est d’accord.
C’est un fait, aujourd’hui l’entreprise tourne au ralenti. À l’intérieur, un quart des bécanes tourne tandis que les salariés attendent les commandes, « pas de nouvelle pièce, rien de ce que devait apporter le groupe GMD », confie-t-on volontiers. Et la matière n’arrive pas plus, du moins pas comme il leur avait été dit qu’elle devrait arriver. « Ce qu’on demande c’est du travail. Les gars aux presses n’attendent que ça. »
L’arrivée d’un nouveau responsable de site, Patrick Beuscart, arrivé de Valeo, pour reprendre la place du directeur de transition, considérée, par certains, comme la marque du désir de pérennité d’Alain Martineau, ne rassure pas pour autant les salariés. « Nous, ce qui va nous rassurer, c’est quand la charge de travail va rentrer. Pourquoi le travail ne rentre pas ? Ou pas aussi vite qu’il le devrait ? Pourquoi Martineau, qui avait autant de pièces à cataphoréser ne les amène pas ? », énumère Yann Augras, représentant CGT du personnel. « Les 5 millions d’euros, il les a touchés ou pas ? Et où il va les mettre ? » Les échos renvoyés par ses homologues de GMD ne sont pas rassurants : quand Alain Martineau reprend, il n’investit pas. Ou peu, que ce soit sur le matériel ou sur l’embauche. « 100, 150 intérimaires en emboutissage, en plasturgie... », souligne Vincent Labrousse.
Sur ce point, Alain Martineau a été très clair : « les investissements ne seront pas pour tout de suite. Il faudra 1 ou 2 mois pour solidifier ce qui existe », explique-t-il. « Après, on développera un plan à moyen, long terme, on n’est pas là juste pour 2 ans. Notre stratégie est de trouver des investissements qui permettront de se différencier de la concurrence. »

Quelques repères

Si l’avenir de LSI interroge, celui des 150 salariés de GM&S licenciés préoccupe tout autant. Jean-Baptiste Moreau, qui a fait un point récemment avec pôle emploi, explique que 8 personnes seulement ont retrouvé du travail. « Les choses ne sont pas complètement en place », commente-t-il.
Et pour quel type d’emploi ?... « On sait que 3 gars ont trouvé un CDD de 6-8 mois... des gens de 30 ans d’expérience, multicompétents : pneumatique, hydrolique », annonce Vincent Labrousse. « On sait qu’il y en a un qui a retrouvé un emploi à 1.600 €, bac+2, 30 d’expérience. C’est pitoyable de proposer ce salaire à ce niveau  de compétence-là. » Une chose est sûre en tout cas. Aucun d’entre eux n’a trouvé de travail à Ussel.