Fil info
21:22Saint-Sulpice-le-Guérétois : Le travail du bois, une passion, un métier | L'Echo https://t.co/Vdq0ECnUrO via
20:52 Engendrer..
20:51 L’écologie n’a rien à voir avec tout ça !!! Vous ne savez rien de ce que peut engendré ce… https://t.co/W12hCtgkST
19:53Brive-la-Gaillarde : Solidaire est le Secours Populaire -> https://t.co/pmngsMMHRb
19:47 Le cri de soulagement du Patrimoine et de la biodiversité 🐾🌳🌍
19:08Indre : 258 millions d’euros pour un an -> https://t.co/3qu1tQJEnK
18:12Plus que jamais Président des Régions de France… https://t.co/cwZ8G394sk
17:52Dordogne : Le parti socialiste compte sur ses valeurs pour retrouver des couleurs -> https://t.co/x71S0Ovl7u
17:49Beynac-et-Cazenac : Déviation : le cri de colère des entreprises -> https://t.co/uEmRSQEDBv
17:28RT : Les agents des finances publiques ont protesté à Tulle contre 17 suppressions de postes en https://t.co/TebYxVnJE7
17:20RT : En fin de cortège, on rend hommage au ⁦⁩ ⁦⁩ Par le… https://t.co/7Pw3YkiwHx
17:10Périgueux : Nouvelle saignée aux impôts -> https://t.co/fIsU0LOw5Y
16:54Sarlat-la-Canéda : A vos agendas 2019 -> https://t.co/hXvkLBbxtE
15:57RT : En fin de cortège, on rend hommage au ⁦⁩ ⁦⁩ Par le… https://t.co/7Pw3YkiwHx
15:53Marsac-sur-l'Isle : Un salon de passionnés à l’ambition régionale -> https://t.co/PYalTw0ytJ
15:37Mérigny : Les seuils de l'Anglin arasés cette année -> https://t.co/UnmtKOBc0c
15:32Indre : Le photovoltaïque au centre des vœux -> https://t.co/xqPyrT2nf2
15:26RT : Pour conquérir le numérique, « La Marseillaise » a un besoin vital de votre soutien https://t.co/zsWebVd2tu
12:18Tulle : Hôpital : une cérémonie des voeux sous tension sociale -> https://t.co/MUlPtOjG5U
10:54Vœux à la population de Jean-Paul Grador et partage de la galette, à l'Auditorium Sophie Dessus à ven… https://t.co/a6Hwqcn7ZX
09:01Région : La situation du Brésil, on en débat à et à https://t.co/EetKPkHqOb
08:45🎒 Sainte-Feyre dans la est le village à découvrir dans . & Benoît Ligneau vous y att… https://t.co/i6xP2PXGsk
07:54France : Don du sang, une fréquentation en dents de scie -> https://t.co/tMk4rjPMwH
07:51 débat -Claude Leblois - -Vienne : Le oui mais du conseil départemental au grand débat -> https://t.co/2unGKm8epg
07:49France : Deux temps pour échanger sur la "fascisation" au Brésil -> https://t.co/FYn44xEO10
07:45Région : Métier : chirurgien du livre -> https://t.co/YnXfbNkbiB

LSI : Matière à inquiétude ?

Economie

Les mois ont passé. Sur le site, les lettres LSI ont remplacé les lettres GM&S presque partout, quelques coups de peinture sont venus éclaircir les façades,   quelques coups de balai, expulser la poussière et les araignées. Le député de la Creuse, Jean-Baptiste Moreau, qui n’était pas retourné sur le site de GM&S depuis sa reprise par GMD, n’a pas dû être dépaysé, d’autant que,  pour ce qui est de l’activité, les choses n’ont pas trop bougé... Il retrouvait hier matin, Alain Martineau PDG de GMD pour faire le point sur celle-ci.
Saisi par les salariés inquiets de l’extrême lenteur de la reprise, Jean-Baptiste Moreau se rendait sur le site de LSI, ex GM&S, hier, pour une visite de site. « Je ne suis pas revenu sur le site depuis la reprise pour ne pas interférer, mais au vu des retours faits par les salariés, je suis venu voir ce qui se passe », explique-t-il à son arrivée. « Je suis attaché à ce que l’entreprise redémarre. LSI est important pour la redynamisation de la Creuse. » Il repartira moins de deux heures plus tard complètement rassuré, ou presque : « Ce qui manque, c’est la matière. » Et là-dessus, tout le monde est d’accord.
C’est un fait, aujourd’hui l’entreprise tourne au ralenti. À l’intérieur, un quart des bécanes tourne tandis que les salariés attendent les commandes, « pas de nouvelle pièce, rien de ce que devait apporter le groupe GMD », confie-t-on volontiers. Et la matière n’arrive pas plus, du moins pas comme il leur avait été dit qu’elle devrait arriver. « Ce qu’on demande c’est du travail. Les gars aux presses n’attendent que ça. »
L’arrivée d’un nouveau responsable de site, Patrick Beuscart, arrivé de Valeo, pour reprendre la place du directeur de transition, considérée, par certains, comme la marque du désir de pérennité d’Alain Martineau, ne rassure pas pour autant les salariés. « Nous, ce qui va nous rassurer, c’est quand la charge de travail va rentrer. Pourquoi le travail ne rentre pas ? Ou pas aussi vite qu’il le devrait ? Pourquoi Martineau, qui avait autant de pièces à cataphoréser ne les amène pas ? », énumère Yann Augras, représentant CGT du personnel. « Les 5 millions d’euros, il les a touchés ou pas ? Et où il va les mettre ? » Les échos renvoyés par ses homologues de GMD ne sont pas rassurants : quand Alain Martineau reprend, il n’investit pas. Ou peu, que ce soit sur le matériel ou sur l’embauche. « 100, 150 intérimaires en emboutissage, en plasturgie... », souligne Vincent Labrousse.
Sur ce point, Alain Martineau a été très clair : « les investissements ne seront pas pour tout de suite. Il faudra 1 ou 2 mois pour solidifier ce qui existe », explique-t-il. « Après, on développera un plan à moyen, long terme, on n’est pas là juste pour 2 ans. Notre stratégie est de trouver des investissements qui permettront de se différencier de la concurrence. »

Quelques repères

Si l’avenir de LSI interroge, celui des 150 salariés de GM&S licenciés préoccupe tout autant. Jean-Baptiste Moreau, qui a fait un point récemment avec pôle emploi, explique que 8 personnes seulement ont retrouvé du travail. « Les choses ne sont pas complètement en place », commente-t-il.
Et pour quel type d’emploi ?... « On sait que 3 gars ont trouvé un CDD de 6-8 mois... des gens de 30 ans d’expérience, multicompétents : pneumatique, hydrolique », annonce Vincent Labrousse. « On sait qu’il y en a un qui a retrouvé un emploi à 1.600 €, bac+2, 30 d’expérience. C’est pitoyable de proposer ce salaire à ce niveau  de compétence-là. » Une chose est sûre en tout cas. Aucun d’entre eux n’a trouvé de travail à Ussel.