Fil info
18:10Mauzac-et-Grand-Castang : Début d'incendie près de Bergerac : les occupants arrachés à la fumée -> https://t.co/7tcCB10HkM
16:45RT : Bonjour , ça vous fait quoi d'être le seul président qui gaze des manifestants pour le climat ? La… https://t.co/rj5HnrwV0g
15:56RT : Belle mobilisation à Limoges ce matin pour le climat https://t.co/TTcLacPahg
15:53Brive-la-Gaillarde : Images positives sur grand écran -> https://t.co/DKRqbSSLxC
14:53Périgueux : (VIDÉO) "Si, on va aller vers la désobéissance civile !" -> https://t.co/JidZh8UPlH
14:19Belle mobilisation à Limoges ce matin pour le climat https://t.co/TTcLacPahg
13:55RT : Lano, magnifique taureau du gaec Camus père et fils, prix de championnat mâle au National limousin à Périgueux
13:06Périgueux : Périgueux célèbre l'agriculture de la Dordogne -> https://t.co/5fpJgOVP1B
08:27# # - : Toques et porcelaine, du bon dans du beau -> https://t.co/BQvyq28tFL
08:24-Claude Leblois Guérin - -Vienne : Pour Jean-Claude Leblois, pas question de stopper les proj… https://t.co/ezOrFnoJve
08:18# # - -Vienne : Hercule : c’est non ! -> https://t.co/e7w2guEo85
08:14Région : La petite mercerie dans la prairie -> https://t.co/ffLySXtqCC
08:10Région : La compagnie Chalair Aviation prend son envol à Limoges -> https://t.co/pcKku41F2g
08:00Flaugeac : L'accident en entraine un autre -> https://t.co/PWqKwDDpEB
07:52Environ 100 employés de contraints de quitter leurs postes le tps de l'intervention des… https://t.co/fXgSrtUkpH
07:45Sarlat-la-Canéda : Evacuation de Coloplast : une centaine de personnels impactés -> https://t.co/05fXYLpC0G
06:58 Au service juridique qu'elle a créé au "en voit des vertes et des pas mûr… https://t.co/J8eO32naJw
06:51Périgueux : Nadia Zrari, l'ange gardien du SDIS 24 -> https://t.co/FYbUXgwLgh
20:37La Châtre : La fibre optique suscite satisfaction et questions -> https://t.co/IRc7rV0Nac
20:35Châteauroux : «Je pense que le théâtre sauve» -> https://t.co/aAHOjmAGNJ
20:33Châteauroux : Leur refus d’une planète dégradée -> https://t.co/G3b4pvSemx
20:21Annesse-et-Beaulieu : Le patient recherché a été retrouvé -> https://t.co/h35pEBoIur
19:26Périgueux : Découvrir le patrimoine meunier et son histoire -> https://t.co/2pr6xppp4L
19:24Périgueux : Patrick Palem avec la majorité présidentielle -> https://t.co/k9pVZ2xdy6

France 3 : de grosses inquiétudes en coulisses

Haute-vienne

En apparence, la grève de 24h à France Télévisions n’a guère impactée l’antenne de France 3 Limousin.
D’abord parce que dans les équipes locales, le recours aux CDD est important et que «quand on est en CDD on ne peut pas faire grève», résume une journaliste. Ensuite, l’important mouvement de grève de mai dernier a forcément coûté des forces aux salariés de France 3 en Limousin. On se souvient en effet qu’à cette époque, la direction régionale avait décidé de supprimer le plateau limougeaud habituellement consacré aux élections législatives, générant ainsi un vaste mouvement de colère et de mobilisation.
Enfin, on peut considérer que les motifs de la grève d’hier, les restrictions budgétaires imposées à France Télévisions dans son ensemble, ne concernaient que de très loin la station locale. Mais qu’on ne s’y trompe pas, «on sait bien que des choses vont être supprimées et que, dans cette optique, ce sont les petites structures comme la nôtre qui seront les premières touchées.» Malgré ce contexte apparemment peu mobilisateur,  quelques techniciens locaux et six journalistes à France 3 Limoges ainsi qu’un technicien et un journaliste à Brive ont cessé le travail. L’émission «9h50 le  matin» a d’ailleurs laissé la place à la diffusion d’un best of. Mais les journaux régionaux étaient bien au rendez-vous hier.
Ce qui ne veut pas dire, on l’aura compris, que les inquiétudes du personnel de France 3 Limousin ne sont plus d’actualité. Ici aussi, les déclarations d’Emmanuel Macron sur un audiovisuel public qualifié de «honte de la République» ont laissé des traces. Car si le président aurait pu viser quelques ronds de cuir du siège «très bien rémunérés pour le peu qu’ils font», dixit une source interne, les petites mains de la télévision publique remarquent que c’est sans doute davantage la pauvreté galopante qui mériterait pareil qualificatif.

Plan de découpe morceau par morceau

D’un côté, on se demande si la déclaration présidentielle n’est pas une façon de faire exploser le ca-dre quelque peu conservateur de la télé à papa, à l’heure où l’internet frappe à la porte. De l’autre, on craint que l’on cherche à tout casser et que, comme la «révolution» macronienne tend à la prouver depuis la prise de pouvoir de l’ancien ministre de François Hollande, ce soient encore les petits qui paient la note. Déjà, à France 3 Limousin, on voit les effets d’un plan de découpe «morceau par morceau», selon une stratégie qui a déjà fait ses preuves pour démolir de grands groupes industriels ou des fleurons des entreprises publiques. Et, singulièrement à la télévision, quand on constate la piètre qualité des programmes distillés sur les chaînes privées, on se dit qu’on peut craindre le pire.
Au-delà de l’urgence du moment, les choix budgétaires seront présentés le 21 décembre à l’échelle de l’audiovisuel public, c’est donc bien le service public de proximité qui serre les fesses. L’appel à candidature du conseil régional de Nouvelle-Aquitaine pour un service public télévisuel régional en laisse ainsi plus d’un circonspect. D’aucuns y voient même une manière de précipiter la disparition des antennes locales de France 3 (elle aussi désormais nommée Nouvelle-Aquitaine). Il est vrai qu’en la matière, notre nouveau territoire régional semble faire office de région pilote.

Jérôme Davoine

Air Max 90 Fireflies