Fil info
21:46L'article de l' sur le projet d' à Saint-Saud Parc Naturel Régional Périgord-Limousin… https://t.co/AgK6rHNGub
20:28 Est-ce qu’ils ont fait visiter les abattoirs où sont envoyées leurs « bêtes de rente » ❓
19:50Issoudun : Un parc de sculptures ouvrira en février au musée -> https://t.co/JKWBeGwSLQ
19:49Châteauroux : [intégral] Une soirée « fripes et concert » -> https://t.co/sfa0L8LeVR
19:48Indre : Des enseignants toujours mobilisés -> https://t.co/vRsO6FBrLZ
19:38Dordogne : Bon élève, mais peut mieux faire -> https://t.co/geOE3Nr70r
18:50Dordogne : Beynac échauffe encore les esprits -> https://t.co/cDG9k9VHMr
18:18Canicule : En structure d’accueil, le Conseil départemental de la Haute-Vienne a prévu de financer jusqu’à 74 poste… https://t.co/5a2t9A7Kew
18:17Canicule : pour les personnes vivant à domicile qui recherchent des conseils et informations, un numéro vert nation… https://t.co/27B0mtWZxQ
17:01Journée foot et citoyenneté samedi au stade de La Bastide. en collaboration avec l’association angolaise et l’union… https://t.co/Vumrc5rLO5
16:43Les épreuves du brevet, prévues les 27 et 28 juin, sont reportées aux 1er et 2 juillet. Trop chaud !
16:41La Haute-Vienne placée en alerte orange canicule au moins jusqu'à dimanche.
16:39Bergerac : Cloître des Récollets : la CAB fait l’aumône auprès des mécènes -> https://t.co/GzdqsQcA4i
16:37RT : . annonce le report des épreuves du au 1er et 2 juillet.
16:36RT : Corrèze : Le niveau 3 du plan canicule activé en Corrèze -> https://t.co/Ju0Av9Wd9Z
16:33Corrèze : Le niveau 3 du plan canicule activé en Corrèze -> https://t.co/Ju0Av9Wd9Z
16:29Montrem : Et si on parlait défense des libertés et laïcité ? | L'Echo https://t.co/tboxihf5zc via
16:12Questionnaire municipal et agglo de l’association Guéret Terre de Gauche ⁦⁩ ⁦⁩ ⁦… https://t.co/KfbaCz5PPb
16:01RT : Canicule – La Bretagne ferme sa frontière face à l'arrivée massive de réfugiés climatiques https://t.co/qv9X0Lqw6n
15:54Marsac-sur-l'Isle : Les bidouilleurs attendus à l’Open -> https://t.co/k56ROfNHc8
15:52Brantôme : Le restaurant de la Roseraie a rouvert ses portes -> https://t.co/OZQk2Z7lnk
15:06Bergerac : Une clause d’insertion sociale pour le chantier de la Ligne 26 -> https://t.co/UdF0FNTuVl
09:31Région : En Corrèze, le Soudan soude les solidarités | L'Echo https://t.co/ybRgLEXW1y via
07:56France : Contre la privatisation des aéroports, la résistance s’organise -> https://t.co/7hNpefdZkO
07:48# # - -Vienne : Conseil municipal des enfants: des projets pour améliorer la vie des Limougeauds -> https://t.co/VdZFLtnHo1
07:46# # - -Vienne : Sport adapté: une passion commune pour la pratique sportive -> https://t.co/hdo8rFmLuF
07:44# # - -Vienne : Des portes ouvertes qui ont drainé les foules -> https://t.co/h1HSf4YgCJ
07:42# # - -Vienne : Un lieu unique qui mixe parfaitement sport, musique et détente -> https://t.co/HvpGgJgKdy
07:40Région : En Corrèze, le Soudan soude les solidarités -> https://t.co/cG7SjNphJ0
07:36Région : L’éolienne n’a pas le vent en poupe -> https://t.co/nXE3w9KP0G

France 3 : de grosses inquiétudes en coulisses

Haute-vienne

En apparence, la grève de 24h à France Télévisions n’a guère impactée l’antenne de France 3 Limousin.
D’abord parce que dans les équipes locales, le recours aux CDD est important et que «quand on est en CDD on ne peut pas faire grève», résume une journaliste. Ensuite, l’important mouvement de grève de mai dernier a forcément coûté des forces aux salariés de France 3 en Limousin. On se souvient en effet qu’à cette époque, la direction régionale avait décidé de supprimer le plateau limougeaud habituellement consacré aux élections législatives, générant ainsi un vaste mouvement de colère et de mobilisation.
Enfin, on peut considérer que les motifs de la grève d’hier, les restrictions budgétaires imposées à France Télévisions dans son ensemble, ne concernaient que de très loin la station locale. Mais qu’on ne s’y trompe pas, «on sait bien que des choses vont être supprimées et que, dans cette optique, ce sont les petites structures comme la nôtre qui seront les premières touchées.» Malgré ce contexte apparemment peu mobilisateur,  quelques techniciens locaux et six journalistes à France 3 Limoges ainsi qu’un technicien et un journaliste à Brive ont cessé le travail. L’émission «9h50 le  matin» a d’ailleurs laissé la place à la diffusion d’un best of. Mais les journaux régionaux étaient bien au rendez-vous hier.
Ce qui ne veut pas dire, on l’aura compris, que les inquiétudes du personnel de France 3 Limousin ne sont plus d’actualité. Ici aussi, les déclarations d’Emmanuel Macron sur un audiovisuel public qualifié de «honte de la République» ont laissé des traces. Car si le président aurait pu viser quelques ronds de cuir du siège «très bien rémunérés pour le peu qu’ils font», dixit une source interne, les petites mains de la télévision publique remarquent que c’est sans doute davantage la pauvreté galopante qui mériterait pareil qualificatif.

Plan de découpe morceau par morceau

D’un côté, on se demande si la déclaration présidentielle n’est pas une façon de faire exploser le ca-dre quelque peu conservateur de la télé à papa, à l’heure où l’internet frappe à la porte. De l’autre, on craint que l’on cherche à tout casser et que, comme la «révolution» macronienne tend à la prouver depuis la prise de pouvoir de l’ancien ministre de François Hollande, ce soient encore les petits qui paient la note. Déjà, à France 3 Limousin, on voit les effets d’un plan de découpe «morceau par morceau», selon une stratégie qui a déjà fait ses preuves pour démolir de grands groupes industriels ou des fleurons des entreprises publiques. Et, singulièrement à la télévision, quand on constate la piètre qualité des programmes distillés sur les chaînes privées, on se dit qu’on peut craindre le pire.
Au-delà de l’urgence du moment, les choix budgétaires seront présentés le 21 décembre à l’échelle de l’audiovisuel public, c’est donc bien le service public de proximité qui serre les fesses. L’appel à candidature du conseil régional de Nouvelle-Aquitaine pour un service public télévisuel régional en laisse ainsi plus d’un circonspect. D’aucuns y voient même une manière de précipiter la disparition des antennes locales de France 3 (elle aussi désormais nommée Nouvelle-Aquitaine). Il est vrai qu’en la matière, notre nouveau territoire régional semble faire office de région pilote.

Jérôme Davoine

Air Max 90 Fireflies