Fil info
03:47L'écobuage tourne mal : le porte secours à un homme grièvement brûlé près de C dans… https://t.co/ORiwTJRSP7
03:39Hautefaye : L'écobuage tourne mal : un homme grièvement brûlé près de Périgueux -> https://t.co/L9J34iCfmO
23:07Ce message est excellent il faut le partager très vite aux politiciens inconscients des risques https://t.co/UO5eEqnckx
20:36Creuse : On s’en doutait… | L'Echo https://t.co/kNyLxjkKN8 via
19:33Issoudun : Hôpital : la télémédecine c’est maintenant -> https://t.co/Zn3L2f1M3l
19:33 88%? On ne m'a jamais demandé mon avis...
19:30Déols : Dix-huit candidates pour une seule place de Miss Centre -> https://t.co/ms5IXRRMnw
19:28Châteauroux : L214 sur le marché pour dénoncer les conditions d’élevage -> https://t.co/dQjjde0KjI
19:25Le Poinçonnet : Très bons débuts du Poinçonnet -> https://t.co/tBZ7j4U1wL
19:07Coulounieix-Chamiers : Préfet Frédéric Perissat : « nonobstant la loi chasse, je reste le patron » -> https://t.co/WGQBNSjKM6
18:36Périgueux : Prise de conscience de l’urgence climatique et sociale -> https://t.co/3npg9YL2Rs
18:19RT : Pour un Jean-François choqué, l’incarcération de est particulièrement sévère au regard de son âge. Venant… https://t.co/oRDsTLZrE8
18:18RT : La droite qui s’indigne de l’incarcération de Patoche c’est la même qui a fait du « laxisme de la justice » son fon… https://t.co/YWj0Z29AGn
18:04Saint-Laurent-sur-Manoire : Une troisième saison riche de découvertes -> https://t.co/Ksxua3wlZj
18:04RT : [A LA UNE A 18h00] De nouvelles scènes de violence ont émaillé des manifestations interdites à Hong Kong, la police… https://t.co/3SuiyShqYU
18:00Castelnaud-la-Chapelle : Sensibiliser le public aux enjeux du climat et de la biodiversité -> https://t.co/00uPHwNESp
14:18RT : Merci aux ⁦⁩ ⁦pour cette article sur le train des primeurs. Ils confirment mes propos ainsi que ceux de ⁦… https://t.co/a1wVulXTlH
08:26Périgueux : (VIDÉO) Jean-Philippe Granger : "le monde agricole est aussi des négociations sur le réforme des retrai… https://t.co/quugxSk02B

Trafic de stupéfiants, vols avec effraction : la police démantèle une organisation

Faits divers

Tout commence en juin 2017 par l’interpellation d’un homme de 32 ans suspecté d’avoir commis plusieurs vols par effraction. Au moment de l'interpellation, se présentaient à son domicile son épouse et sa maîtresse, venues récupérer un véhicule ayant servi à la commission d'un vol par
effraction la veille sur la commune de Couzeix, et appartenant à un garagiste. A partir de ces faits, une information judiciaire était alors ouverte et l’interpellé mis en examen puis placé en détention provisoire à la maison d'arrêt de Limoges.
La poursuite de l’enquête allait permettre de déterminer qu'à plusieurs reprises avaient été vus sur place des véhicules en lien avec ce même garagiste. Munis de ces éléments et des résultats des recherches biologiques et scientifiques qui allaient également avoir un rôle essentiel, les enquêteurs allaient pouvoir confondre 5 individus âgés entre 40 et 16 ans,  impliqués dans une dizaine de faits de vols par effraction. Après leur comparution immédiate, les 4 adultes étaient alors placés en détention provisoire à la maison d’arrêt de Limoges et au centre de détention d’Uzerche.
L’enquête allait permettre d’établir que le garagiste, âgé de 30 ans, était présent lors de certains vols avec effraction ou était receleur pour les autres. En outre, il était démontré qu’il allait quotidiennement entretenir des contacts téléphoniques illégaux avec ses complices détenus à Limoges. Ces échanges téléphoniques allaient démontrer également l’existence d’un véritable trafic de stupéfiants vers la maison d’arrêt de Limoges, des substances illicites et des téléphones portables étant introduits dans l’établissement soit par le biais du parloir soit par jet au-dessus du mur d’enceinte. Depuis l’été, c'est près de 1,5 kg de résine de cannabis et 12 téléphones portables qui ont été introduits dans la maison d’arrêt de Limoges et un téléphone portable à la maison d’arrêt d’Uzerche.
Le recoupement de ces affaires démontrait l’existence d’une association de malfaiteurs. Au regard de l'ensemble de ces faits l’unité de recherches Judiciaires et la brigade des stupéfiants de la sûreté départementale du commissariat de Limoges décidaient en accord avec le magistrat
instructeur de procéder le 18 et 19 décembre derniers à l'interpellation de 6 personnes (5 hommes et une femme).
Deux autres individus actuellement en détention ayant déjà été mis en examen dans cette affaire, ce sont au total huit personnes qui devront répondre des faits de : participation à une association de malfaiteurs en vue de la préparation d'un délit, offre ou cession non autorisée de stupéfiants, transport non autorisé de stupéfiants, détention non autorisée de stupéfiants, vol aggravé par deux circonstances, recel de bien provenant d'un vol, tentative de vol par ruse effraction ou escalade dans un local d'habitation ou un lieu d’entrepôt aggravé par une autre circonstance, remise ou sortie irrégulière de correspondance somme d'argent ou objet à détenu.
Des perquisitions menées dans les domiciles et dans les cellules des maisons d’arrêt avec le soutien de deux chiens « Stups » permettaient de trouver de l’argent liquide (1995 euros), un téléphone portable, et des petites quantité de produits stupéfiants (herbe-résine de cannabis-cocaïne).
Le garagiste et un complice ont été présentés au magistrat instructeur le 21 décembre en vue de leur mise en examen et placement en détention éventuels.

Nike Fingertrap Air Max