Fil info
21:07Creuse : Aller de l'avant, toujours | L'Echo https://t.co/vCc23IFQru via
20:06RT : T belle cérémonie républicaine remise diplômes au Merci Maire de à M Reliat… https://t.co/ppb98mLr5D
19:58Aubusson a célébré ce week-end le centenaire du retour de ses tapissiers. https://t.co/GQzBckvxgt
19:17Indre : Le Poinçonnet sort vainqueur d’un duel haletant -> https://t.co/4dEprcBmRD
19:16Châteauroux : L’étonnant destin d’Edmond Augras -> https://t.co/5MmvRaRuf3
19:15Châteauroux : Années folles et gousses d’ail pour la cinquième Nuit Polar -> https://t.co/j8aOEW3qZM
19:13Indre : Un millier pour arrêter un train -> https://t.co/RBB4y17rSF
18:49Sarlat-la-Canéda : Le groupe Fred Zeller rend hommage à Denise Larivière -> https://t.co/wBxP5tNsBe
18:48Périgueux : Blebolex dans tous ses états -> https://t.co/6mC28Xfhz6
18:45Périgueux : Tout l’art de rouler de belles mécaniques -> https://t.co/1X8oYaLY1u
18:23Dordogne : De la friture sur les lignes TER -> https://t.co/adYUYjsnpJ
18:21Dordogne : Les Périgourdins s’engagent en faveur de la paix -> https://t.co/1FkZMxZa6T
18:04Retour en images sur la sixième édition de la Course des serveuses et garçons de cafés. A lire demain dans l'Echo H… https://t.co/K6dzQHj7LK
16:09Ussel : Les vieux métiers à l’honneur pour la 30e Journée de l’Elevage -> https://t.co/wScIWDfYPd
15:03don du sang Le 24/09/2018 de 15:00 à 19:00 théâtre - perigueux attention changement de date suite aux travaux d… https://t.co/JvCpVsnYOg

GM&S : la lutte loin d’être finie

Hier le tribunal administratif de Limoges examinait le recours en annulation du PSE formé par le comité d’entreprise et le syndicat CGT de GM&S.

Ils continuent le combat. Certes pour eux, mais aussi pour tous ceux qui vont devoir, eux aussi, en passer par les mêmes épreuves.
Lors de l’audience, le rapporteur public a considéré que l’irrégularité dans la motivation de la validation du PSE était de nature à entraîner son annulation. Une décision qui n’entraînera pas droit à réintégration des personnels licenciés (voir encadré). Outre l’audience du tribunal, la rue s’est transformée en tribune revendicative. Les manifestants, parmi lesquels des élus de La Souterraine ou encore de Rilhac-Rancon, ont fait savoir leur désir de ne pas se laisser faire sans agir. Micro en main, le cégétiste Vincent Labrousse s’est d’abord questionné sur la volonté du repreneur de pérenniser le site : «Il n’y a pas de reprise de l’activité. La boite ne tourne qu’à 40% de sa capacité». Il rappelle que PSA s’était engagé, au moment de l’offre de reprise, à passer commandes pour 25 millions d’euros, ce qui aurait permis d’embaucher une cinquantaine de personnes. Or cela est resté  un effet d’annonce. Si bien que les GM&S sont en train d’établir un dossier pour entamer des poursuites juridiques à l’encontre des constructeurs automobiles. Vincent Labrousse précise aussi, qu’avec ses collègues, ils travaillent sur un projet de loi encadrant le respect des engagements pris par les entreprises et plus largement les donneurs d’ordres : «Ce sont eux seuls qui décident du droit de vie et de mort sur les territoires, c’est inadmissible. On laisse faire n’importe quoi,  comme dans notre cas où nous n’avons perçu que 20% des 25 millions promis par PSA», ajoute-t-il. Il précise qu’actuellement plusieurs autres sites automobiles sont eux aussi menacés tels que Ford-Blanquefort, Bosch. Des représentants de ces entreprises étaient présents, ou encore des derniers fabriquants de jantes en France, Aire Industrie (ex-F2R) dans l’Indre, ces derniers n’ayant pu venir puisqu’ils avaient un CE hier. «Ce sont 1000 emplois qui disparaissent, avec le même schéma que pour nous» estime Vincent Labrousse. L’un des représentants de Ford-Blanquefort, qui n’est autre que Philippe Poutou, a lui aussi pris la parole pour confirmer que son site allait fermer. «Il est urgent de nous organiser. L’argent, il y en a, et il devrait servir à améliorer les conditions de travail des salariés et à défendre les services publics. Nous avons tous intérêt à résister ensemble afin de ne plus être les victimes de la logique capitaliste» estime le porte-parole du NPA. Alain Bizet, de la fédération régionale CGT de la métallurgie confirme que le secteur automobile de la région est particulièrement touché, alors même qu’il se porte plus que bien. Il annonce donc que sa fédération met en place des réunions de travail pour aborder les différentes situations et pour être force de propositions.
En attendant les GM&S ne sont pas prêts d’abandonner la lutte, au contraire.

Par Fatima Azzoug

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.