Fil info
06:24 Le Conseil Départemental de la Corrèze a mis le paquet d’entrée pour couvrir tout son territoire!
00:36Ce chat a pris l'habitude de lire le journal. L' pourrait faire un effort... https://t.co/SNgBZRz4N5
23:21Corrèze : La fibre optique : c'est parti ! | L'Echo https://t.co/twYxAdSsmO via
22:39Super article de l', comme bien souvent d'ailleurs ! 🛫🎤🎶😎 https://t.co/GGQgIFPZOA
21:42Région : La crème de la race vers Paris. La sélection des animaux a eu lieu à https://t.co/BY18DwRcX7
21:20Région : La crème de la race vers Paris -> https://t.co/ABaltULCRS
20:10Périgueux : Des voeux à deux voix dissonantes -> https://t.co/eVILAE0fMt
18:33Châteauroux : Visite nocturne au conservatoire -> https://t.co/yrBYgC9N6s
18:32Indre : Maintien des vols vers Ajaccio, Nice et Londres -> https://t.co/l4YZu0z5b1
18:27RT : Arnac-Pompadour : La fleur de «selle» récompensée -> https://t.co/an1e1Mle37
18:27RT : Un député qui vote contre son propre amendement, une députée qui signe une tribune pour l’interdiction du… https://t.co/oEyzH77riA
18:09 Allez courage..
18:07Arnac-Pompadour : La fleur de «selle» récompensée -> https://t.co/an1e1Mle37
18:03Dordogne : « Le capitalisme est un ogre insatiable » -> https://t.co/jEjjS0J7tf
17:57Dordogne : Après l’incendie, le laboratoire se reconstruit petit à petit -> https://t.co/okrcmV2bG1
17:12Après Clandestino en 2017, le festival Check In Party réinvestira cet été l’aérodrome de Saint-Laurent pour trois j… https://t.co/vJ6vQ9fGVU
16:43Le Blanc : Le pôle dentisterie de l’hôpital étoffe son offre de soins -> https://t.co/MnW36zw1eN
16:42Carsac-Aillac : Un pôle médical en projet -> https://t.co/kphknlfHHW
16:42Argenton-sur-Creuse : Deux événements d’importance à l’agenda du Moto-Club -> https://t.co/yt4PY9EeA4
16:41Aigurande : Bingo géant in english please ! -> https://t.co/HWyBVeusx6
16:39Dordogne : La Maison de l’emploi privée de ses emplois ? -> https://t.co/mwQ5m9fRbm
16:35Indre : Les rendez-vous sportifs du week-end -> https://t.co/ReGaTxOnnM
16:04Corrèze : La fibre optique : c'est parti ! | L'Echo https://t.co/naFx0Ks6L1 via
15:57Corrèze : La fibre optique : c'est parti ! -> https://t.co/54JYA9EfjU
15:45Périgueux : Un nouveau trimestre aux accents éclectiques au Sans Réserve -> https://t.co/SBjZX1QGZT
15:44Périgueux : Concertation avec le personnel -> https://t.co/4PiDGj375E
15:38RT : Atelier chant avec une centaine de jeunes d' à l' Sophie Dessus avec et le… https://t.co/HiPInEJgs0
15:32Atelier chant avec une centaine de jeunes d' à l' Sophie Dessus avec et le… https://t.co/HiPInEJgs0
13:07RT : Colloque de l’incubateur de Limoges. Une salle attentive. Des interventions de qualité. Après Me Marie Golfier-Rouy… https://t.co/nGJfoZJ2CR

Contre l’école du tri sélectif

Enseignants, parents d’élèves, lycéens, étudiants, élus... Malgré le froid, ils étaient hier plusieurs centaines à manifester leur mécontentement à Limoges.

Hier en Haute-Vienne, Fabrice Prémaud, pour le Snuipp-FSU dénombrait «40 écoles fermées et un enseignant en grève sur deux.»
Des chiffres qui témoignent d’un ras-le-bol qui parcourt les écoles mais, au-delà, l’éducation  dans son ensemble. Car tous mesurent aujourd’hui la logique macronienne à l’œuvre : une diminution toujours plus grande du nombre des moyens et, pour rendre supportable la disette éducative, une sélection des élèves sur les critères de vieux monde, à savoir que seul celui qui sera bien né, aura demain le droit de poursuivre des études. «Derrière cette convergence d’appel à l’action dans le 1er ou le 2nd degré, il y a l’idée que le manque de moyens ou l’instauration d’un bac à deux vitesses pose la question du service public et de la      réussite de l’éducation pour tous face à la politique du tri des élèves», résume Nicolas Villacampa (FSU). «Entre les conditions de préparation de la prochaine rentrée scolaire, le paquet réforme du lycée et du baccalauréat et la réforme de l’enseignement supérieur, on est face à un bloc cohérent  qui va renforcer les inégalités et générer plus de difficultés», ajoute Marianne Corrèze (Snes-FSU).
Les difficultés, on les endure à l’école primaire où le dogme du dédoubler les CP et CE1 dans les zones prioritaires se heurte à la réalité du terrain. «Sauf à dire que la maternelle n’a rien à voir dans l’acquisition de la lecture. Pourquoi on projette de dédoubler le CE à Madoumier alors que la même année on va supprimer une classe de maternelle ?» s’interroge une enseignante. Concernant, les plus petits, une autre institutrice identifie «la première violence de l’école aux enfants» quand, à 2 ans et quelques mois, on se retrou-ve dans une classe à l’effectif pléthorique, qui flirte avec les 30.
Pour l’école de Saint-Paul, la maire Josiane Rouchut a fait le déplacement avec son écharpe tricolore : «On a investi dans l’école et voilà comme on est récompensé. On peut aussi regretter qu’en Haute-Vienne, on applique avec zèle les injonctions du gouvernement. Ainsi, nous aurons la double peine : des moyens encore plus insuffisants cette année et l’an prochain, pas de compensation pour les dédoublements.»
Outre l’école et le lycée, près de 150 étudiants ont également fait le déplacement.  Parmi eux, Quentin s’estime très concerné par «la logique du plus d’étudiants et moins de moyens» mais aussi la mise en concurrence des universités ou plus prosaïquement, la malpropreté des salles de cours. «Pour faire le ménage, l’administration a externalisé et s'enorgueillit aujourd’hui que, grâce à cela, des personnes ont pu être embauchées en CDI. On croit rêver.»
Professeur en collège, Véronique Dubuis (CGT Educ’Action, résume : «Contre la logique budgétaire et la réduction des moyens, contre les attaques multiples que nous subissions, on a besoin     d’être  ensemble.»
Par Jérôme Davoine