Fil info
19:40RT : Ces chiffres de l'OCDE sur les 15-34 ans résument tout le mal français.
18:47Région : Vaste chantier, oui mais... -> https://t.co/PEDFJDvVvu
18:32Sainte-Féréole : La Nuit de la bourrée en Limousin c’est samedi ! -> https://t.co/XJBhLEGM2C
18:15# # - -Vienne : La face sombre du Brésil et la vitalité des luttes -> https://t.co/sNu40manf1
17:18Indre : Gilets jaunes : déjà deux mille personnes inscrites pour le 2 février -> https://t.co/Vb2spLO9xe
17:04Sarlat-la-Canéda : Installation du NRO de Sarlat -> https://t.co/5K9nBd29Ry
17:00# # - -Vienne : Expulsions du territoire : René Bokoul doit rester en France ! -> https://t.co/8JvbCDawIu
16:18RT : On ne parle pas assez des bienfaits du calva 😃 https://t.co/19MoJ7qVeH
16:18RT : Petite balade à Montmartre sous la neige ce matin quand soudain magnifique rencontre avec ce chanteur... avec cette… https://t.co/bZ9DxrrmnF
16:04# # - -Vienne : Rocío Márquez : pur flamenco -> https://t.co/4KedhmzEy0
15:49Périgueux : 1 000 euros récoltés au profit des clowns hospitaliers -> https://t.co/QUffOt5vYY
11:51 Dupuytren 2 et ils fermeront bientôt St-Junien et St-Yrieix !!! Complètement à côté de la plaque !!!
11:43Pour ne prendre aucun risque sur la neige aujourd’hui, l’atelier “comprendre comment mon enfant se sent aimé” animé… https://t.co/tyIN7407KI
11:11Bergerac : Six mois de travaux et un accueil de la mairie entièrement repensé -> https://t.co/UCNI92L8W5
09:14Sport : Lucas Pouille en 1/2 finale de l'open d'Australie -> https://t.co/EiKadoldBD
08:32 il faut améliorer le cheminement des visiteurs et malades qui viennent à la journée c'est h… https://t.co/1BzdlWBdiu
08:30 # - -Vienne : Les Steva ne sont guère enthousiastes -> https://t.co/1QerQipBbz
08:28RT : Région : Le CHU Dupuytren 2 ouvre en mars -> https://t.co/047eEyCcvO
08:23Région : Le CHU Dupuytren 2 ouvre en mars -> https://t.co/047eEyCcvO
21:36Assises de la Creuse. Une amitié d’enfance qui se brise. Un réfectoire qui renvoie à sa propre solitude... Debout a… https://t.co/B0mZ92DWiN
21:34Région : Des témoignages d’amitiés aux paroles d’experts... -> https://t.co/rqUUQrw0rW

Suicide d’un professeur à Limoges

Ce jeudi matin, vers 6 h, un agent de service du collège Maupassant situé à Limoges, a découvert sous le préau, le corps sans vie d’un enseignant.

Choc. Ce mot résume assez bien l’état d’esprit partagé hier par la communauté enseignante et par les élèves après la découverte de ce drame. C’est en utilisant son code, (l’établissement est muni d’une fermeture par digi-code), que l’enseignement a pu  entrer dans l’établissement afin de se  suicider à l’aide d’un fusil.  Et c’est au petit matin, vers 6h, qu’un personnel d’entretien a découvert le corps sans vie de ce professeur de technologie du collège limougeaud Guy-de-Maupassant. Très choquée, la dame a été prise en charge par les pompiers. Les services de police et l’inspectrice d’académie se sont rapidement rendus sur place. Deux enquêtes sont en cours, une interne de l’Education nationale et une enquête judiciaire menée par la sûreté départementale. Une lettre de suicide expliquant ce geste a été retrouvée.
Les parents d’élèves ont été informés de la fermeture du lieu par SMS, avant 8 heures. Une trentaine d’élèves a tout de même été accueilli, les parents n’ayant pas forcément d’autres solutions que de conduire leurs enfants au collège. Ceux qui se sont présentés ont été dirigés vers le gymnase où une cellule psychologique, qui compte un médecin, une infirmière et une assistance sociale, a été mise en place. Cette cellule est maintenue aujourd’hui, veille des vacances scolaires et sera de nouveau activée à la rentrée si le besoin s’en fait ressentir.

Des problèmes d'ordre privé

Ce drame a donné lieu à une communication du recteur Daniel Auverlot. Il a d’abord tenu à faire part de son émotion et à s’associer à la douleur de tous ceux qui connaissent la victime : «J’assure de tout mon soutien l’équipe de direction, l’ensemble des personnels et élèves du collège», avant d’évoquer le geste fatidique. Il explique que la victime était en arrêt maladie depuis trois semaines après une première tentative de suicide qui lui avait valu une hospitalisation. «Il est arrivé sur l’Académie de Limoges il y a cinq ans», indique-t-il. Il travaillait pour l’Education nationale depuis une dizaine d’années. Daniel Auverlot ajoute que l’homme avait des gros problèmes d’ordre privé et qu’il était «dépressif». «C’était un professeur sans histoire, mais qui avait manifesté son envie d’avoir un poste complet pour pouvoir pleinement s’intégrer plutôt que de devoir faire un service partagé avec un autre collège-lycée de la ville», précise le recteur qui indique également qu’une cellule psychologique pourrait aussi être mise en place  sur ce deuxième site.  A sa connaissance, il n’y avait pas de problème particulier au sein des collèges où il enseignait, ni avec l’équipe pédagogique, ni avec les directions, ni même avec les parents. Nous n’avons pas pu savoir si cet enseignant, syndiqué, avait fait part de problèmes particuliers à son syndicat, notamment sur le malaise que lui provoquait le service partagé. Quoi qu’il en soit, c’est dans ce collège que l’homme de 37 ans a choisi de mettre fin à ses jours, bien qu’il ait été en arrêt maladie. Comme le précise le recteur, l’Académie compte 10.000 personnels, «avec une proportion mineure de gens qui s’y sentent plus ou moins bien», tout en ajoutant, «nous avons un service de médecine de prévention qui peut les accompagner».
Après réunion, il a été décidé que le collège rouvre ce vendredi.

Par Fatima Azzoug