Fil info
18:40La finale hommes a débuté à 18h. Aubusson mène 1 à 0 grâce à Jeremy Nury.
17:32En direct de Felletin pour les finales de la Coupe de la creuse. Chez les féminines, La souterraine s'incline après… https://t.co/jcxNTx1DZG
23:32France : Can Dündar : « Erdogan est prêt à tout pour ne pas perdre » -> https://t.co/EEORIcrfka
23:26France : Edouard Philippe sur la Route de la soie en Chine -> https://t.co/7spX09AqNQ
23:23International : Grèce : le prix douloureux de la souveraineté financière -> https://t.co/73XW1JHN9k
22:07Egletons : La nature s'expose dans la ville -> https://t.co/3ZT1hVTlqO
22:02Corrèze : Laura Flessel en Corrèze : une visite équilibrée entre haut niveau et sport pour tous -> https://t.co/0HUWcBH5R0
21:06Rugby : Brûler d’une possible fièvre -> https://t.co/R83zYYChkr
21:03Football : La France en apnée mais c'est elle qui respire le mieux -> https://t.co/uHpY6CNAcq
20:23Périgueux : Majorité : la fracture est consommée -> https://t.co/vy3bfdUrfU

La terre comme bien commun

La terre est un bien commun, au même titre que l’air et l’eau, et non pas une marchandise. Telle est la philosophie de l’association Terre de Liens, dont la mission est avant tout de protéger cette ressource.

Si les mots «défense» et «préservation» reviennent sans cesse dans la bouche des membres de Terre de Liens, c’est qu’il s’agit là d’un combat. Convoitées, surexploitées et exposées à la spéculation immobilière, les terres agricoles, pourtant socle de notre alimentation et de nos paysages, se font de plus en plus rares en France. D’après Terre de Liens, 200 fermes disparaissent  et 1.300 hectares d’espaces agricoles et naturels sont recouverts de béton chaque semaine. Ce qui conduit à des prix qui explosent : + 40% en 10 ans.
mouvement citoyen
Face à cet état des lieux, Terre de Liens fait appel aux citoyens pour intervenir de manière concrète directement sur les territoires. Le projet se base sur une épargne citoyenne, qui permet d’acquérir des fermes  et de les louer à de jeunes agriculteurs, sous la forme d’actions (qui ouvrent droit à une réduction de l’impôt sur le revenu). Tout cela est géré par La Foncière, l’entreprise d’investissement solidaire de Terre de liens. L’association ne verse toutefois pas de dividendes. «C’est une démarche purement solidaire, souligne Olivier Serrant, coprésident de Terre de Liens Limousin. Les actions peuvent être revendues par les actionnaires, mais l’association s’engage à ne jamais
revendre les terres».
cinq fermes achetées
C’est en 2003 que Terre de Liens a vu le jour au plan national, suite à la mobilisation de paysans et citoyens. Elle compte 19 associations territoriales, dont le Limousin depuis 2011. 332 actionnaires, 52 donateurs et 150 adhérents ont permis l’acquisition de cinq fermes sur une superficie de 179 hectares. Une sixième ferme pourrait bientôt s’ajouter à cette liste, l’association étant actuellement à la recherche d’une ferme d’une dizaine d’hectares sur le Grand
Guéret où s’installerait Fabien. Ce jeune habitant de l’agglomération guérétoise porte un projet d’installation agricole en maraîchage biologique ainsi qu’un atelier de poulets fermiers. Sa production sera vendue en direct aux habitants, et une partie pourrait approvisionner les cantines scolaires locales.
Pour l’instant, seize fermiers se sont installés avec Terre de Liens, dont onze rien qu’à la ferme de La Tournerie située sur la commune de Coussac-Bonneval (87). Des jeunes qui n’auraient pu s’installer, bloqués par le poids de l’achat foncier. Le contrat d’occupation des terres est formalisé par un bail rural environnemental qui décrit les obligations du fermier afin d’assurer la préservation des ressources naturelles (modes de culture, rotation des sols, maintien de haies naturelles, non pollution de cours d’eau etc.).
s’installer, et rester !
La mission de Terre de Liens ne s’arrête pas à l’acquisition de fermes. L’association tient à suivre ces dernières sur le très long terme, afin de ne pas loger les agriculteurs à mauvaise enseigne, ni  laisser les fermes se dégrader. Bien sûr, l’entretien général des terres est confié au fermier, mais un travail quotidien est effectué par les bénévoles sur le bâti. C’est ainsi qu’au cours de l’année 2017, des gouttières ont été posées à la ferme du Masmoutard (23) où sont élevés porcs, chèvres, et poules pondeuses. Aux Chenauds à Saint-Moreil (23), plusieurs chantiers participatifs ont permis de réparer la cheminée, changer les fenêtres, enlever les plots de bétons d’une ancienne serre et réparer le toit d’une nouvelle, suite au passage de la tempête Zeus.
Si Terre de Liens Limousin n’a pas acheté de nouvelle ferme en 2017, deux compléments d’acquisition ont été réalisés ces derniers mois, notamment sur la ferme des Nègres (87) avec 7,4 hectares de terres. 2,4 hectares de terres ont également été acquis sur la ferme des Chenauds (23), portant son assise foncière à 10,3 hectares. Ces nouvelles parcelles doivent servir à renforcer les fermes, et à diversifier les activités. Néanmoins, l’association prône des «fermes paysannes», à taille humaine.
créer du lien
Terre de Liens aide les paysans à s’installer et se maintenir sur ses fermes, mais pas seulement. L’association ne pouvant pas acheter l’ensemble des fermes désertées, elle publie régulièrement, en collaboration avec le réseau InPACT Limousin, une lettre d’information. Ce document recense les fermes à vendre ou à louer, mais aussi les personnes recherchant des associés ou des terres à acheter.
L’enjeu est aussi  d’assurer la transmission des fermes Terre de Liens, comme actuellement celle des Nègres située sur la commune de Saint-Symphorien-sur-Couze (87). Il s’agit de la seconde ferme achetée par l’association limousine où Jérôme Keller produit des légumes et semences potagères, élève des chevaux de traction et donne des cours de traction animale. Il possède également un petit troupeau de brebis et a planté un demi-hectare de pommiers. Toute la ferme est certifiée en agriculture biologique et biodynamique. Le fermier ayant annoncé son départ à la fin de l’année, Terre de Liens est à la recherche d’un nouveau locataire à partir de janvier 2019.
Par bien commun, Terre de Liens entend que chaque être humain devrait pouvoir accèder à la ressource qu’est la terre. Au moins par un accès aux usages ou aux bénéfices qu’elle procure, avec en premier lieu une alimentation saine. C’est pourquoi les bénévoles ont choisi de donner rendez-vous aux citoyens dans les magasins Biocoop du territoire durant ce mois de mars. Ce samedi 10 mars, c’est à Saint-Junien (87) qu’ils seront présents pour expliquer aux clients de ce magasin partenaire les missions menées par l’association, et inviter ces derniers à participer au terreau fertile où poussent de belles fermes.
Contact : Terre de Liens Limousin 12, rue Frédéric-Mistral - 87000 Limoges. Tél. : 09.70.20.31.13 ou 06.37.91.50.81. Mail : limousin@terredeliens.org
Par Mégane Lépine

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.