Fil info
05:30Enfin une bretelle pour accéder directement au parc d'activités de la Croisière. https://t.co/EhNKk6ZDAJ
05:27RT : Brive-la-Gaillarde : La Maison Robert Bach se fait toute rose -> https://t.co/Cb5nSnlbiX
21:22Brive-la-Gaillarde : La Maison Robert Bach se fait toute rose -> https://t.co/Cb5nSnlbiX
21:09Tulle : Un cross solidaire au collège Clémenceau -> https://t.co/vSDj4XoEy4
18:45Indre : Les communistes du côté des retraités contre la hausse de la CSG -> https://t.co/ylC2FMkyFn
18:42Une plaque commémorative a été installée en 2013 devant la médiathèque pour ne pas oublier https://t.co/OEb5gZc8yp
18:39Chaque année ville martyre se souvient du massacre des Algériens à Paris https://t.co/1IKFNRfSKE
18:17# # - -Vienne : «Petites machines à habiter» : le défi de l’«archi-récup» -> https://t.co/HZ4CVlcKhn
18:06Dordogne : « Je suis déjà condamné à perpétuité par ma conscience » -> https://t.co/S7cEaMGQ8J
18:03Région : Accès direct à La Croisière, enfin ! -> https://t.co/pT5qdN2GEx
17:57 Vous avez remarqué que qd vous mettez -Vienne ça ne prend que ? Et personne ne cherche ça...
17:53Arrivés mardi soir à Felletin, les participants à une des quatre marches pour la forêt, celle démarrée à Perpignan… https://t.co/GfVcrG7NkE
17:41# # - -Vienne : «Ils ont délibérément choisi la méthode de la chaise vide» -> https://t.co/RqS4qjwao6
17:38# # - -Vienne : Un lieu et des idées -> https://t.co/nqJId6qEQL
17:36# # - -Vienne : Quand le mérite porte bien son nom -> https://t.co/K5DhVpkE8X
17:21Dordogne : Les engagements de Soliha en faveur de l’amélioration de l’habitat -> https://t.co/E8uwmwewi6
17:06Châteauroux : Gilles Colosio raccroche son appareil photo -> https://t.co/VmCrjC6A3l
16:31Thierry Mazabraud, secrétaire général du SPF 87 a été fait chevalier de l'Ordre National du Mérite. La médaille lui… https://t.co/9n79RabMbc
15:35Périgueux : De la démonstration au geste technique -> https://t.co/uY0g2qNrVH
14:48RT : Les filles ont prises leur photo de groupes https://t.co/t9iIllnyXx

Les comptes de l’université repassent au vert

Haute-Vienne

Après deux années de turpitudes financières, le compte financier 2017 positif remet l’université de Limoges sur la bonne voie.
Le conseil d’administration de
l’université de Limoges a approuvé le compte financier 2017 (22 pour et 6 abstentions). Après deux années budgétaires aux résultats nets négatifs (- 420 000 € en 2015,  - 1,4 M€ en 2016), l’université de Limoges dégage un résultat net positif de 926 000 € en 2017. Parallèlement, la trésorerie augmente de 5M€ du fait d’une bonne rentrée des recettes et du remboursement par ses débiteurs des sommes dues au titre des années précédentes. Son niveau (14,1M€ de trésorerie mobilisable)  met l’université à l’abri d’éventuels problèmes de trésorerie en cours d’année. Le fond de roulement (qui correspond aux
réserves de l’établissement) est abondé à 377 000 €, un niveau qui reste à augmenter. Les prochains exercices devront dégager plus d’excédents budgétaires pour y contribuer. De même, la capacité d’autofinancement 2017 (CAF) est, quant à elle, égale à 4,4 M€, un niveau rarement atteint ces
dernières années. Une grande partie de cette CAF a été consommée en cours d’année pour réaliser les investissements – immobiliers en particulier - déjà engagés les
années précédentes.
«Tous ces résultats sont le fruit des efforts collectifs réalisés tout au long de l’année 2017, sur la politique des emplois, sur les dépenses de fonctionnement, ou encore sur le suivi et l’encaissement des recettes. Cependant, si ces premiers efforts sont encourageants, il nous reste un travail important à réaliser pour rétablir nos équilibres financiers de façon structurelle et dans la durée. C’est l’aspiration du Plan de Rétablissement de
l’Equilibre Financier (PREF), étalé sur cinq ans, que nous avons voté à la fin de l’année 2017. Les principaux objectifs de ce plan consistent à conserver une trésorerie mobilisable à plus de 13 M€, un fonds de roulement à plus de 15 M€ et d’atteindre une capacité d’autofinancement de 5,5 M€ permettant de financer les investissements nécessaires au maintien d’une activité au plus haut niveau», indique l’université, qui confirme que la situation financière s’améliore. «Il faut donc poursuivre nos efforts, en particulier sur la maîtrise de notre masse salariale, condition essentielle pour que ce poste de dépense ne représente pas une part trop importante de notre budget (83,4% en 2017) et nous laisse suffisamment de marges de manœuvre en fonctionnement et en investissement. C’est l’objectif principal du PREF. Il faudra aussi que l’Etat prenne sa part en confirmant dans les prochaines années, comme en 2018, sa participation au financement du Glissement Vieillesse Technicité». Pour autant, l’université précise, «ce PREF ne doit pas nous empêcher de développer nos activités et la recherche de nouveaux financements en est un des leviers. C’est clairement ce que nous avons réussi à faire en 2017, grâce à la mobilisation collective de tous et de toutes, au sein des équipes pédagogiques, des laboratoires et des services d’appui. Ainsi, les nombreux contrats obtenus en 2017 nous ont permis de créer plus de 40 emplois recherche pour un montant de 2,5 M€ de masse salariale».
L’université veut donc amplifier cette tendance en construisant de nouveaux projets européens et régionaux. «Nous pouvons avoir confiance en notre capacité à retrouver rapidement une situation financière compatible avec notre ambition : être une université de recherche et formation faisant référence au national comme à l’international, attractive pour nos  étudiants».