Fil info
18:07Indre : Maternité : la commission d'appui n'a pas eu lieu ! -> https://t.co/4hXbbbn92f
17:30Tulle : Sécheresse : Les restrictions maintenues -> https://t.co/Ozp4tkH15P
16:11Région : La transition énergétique divise -> https://t.co/NB8561KJHK
16:09# # - -Vienne : L’implication par le dessin -> https://t.co/3h3TQkKXse
15:51Marcillac-Saint-Quentin : Une rue en la mémoire de l’ancienne institutrice -> https://t.co/f3RjRnSEC7
15:47Carsac-Aillac : Les moulins entrent en scène -> https://t.co/Ukmp4T7eMS
15:43Mussidan : La déviation est en bonne voie -> https://t.co/Nwe5gD0Ymm
15:42Dordogne : Une journée pour s’informer sur le mal de dos le 25 septembre -> https://t.co/89CeYCmTrr
15:40Dordogne : Le Périgord s’exporte jusqu’en Australie -> https://t.co/W81TRX9Kj4
15:36Dordogne : La « petite histoire » n’en finit pas de grandir -> https://t.co/sp5jjVhcys
15:33Périgueux : Deux jours pour prendre véritablement soin de soi -> https://t.co/gMUzMdwADs
14:54Saint-Benoît-du-Sault : 130 minots ont repris le chemin du stade -> https://t.co/gGe8tWRHE9
14:52Le Blanc : à quand le retour des coquelicots dans les campagnes ? -> https://t.co/AhSI0EREpq
14:52Pouligny-Saint-Pierre : La commune s'enrichit d'une nouvelle association -> https://t.co/0itB3FKHi6
14:44 😍😍
14:44 Yess
14:43 c'est Martin ? 😱
14:07Périgueux : Des locaux sécurisés et adaptés -> https://t.co/lFf1ComIiO
12:39RT : le bel article de l' pour la Journée Internationale de la Paix https://t.co/Qgnd5U9f7k
12:37RT : Pour le coup, Céline a sans doute la meilleure formule pour parler de : « La merde a de l'avenir, vous ver… https://t.co/TAornnQb8U
12:33RT : Contrairement à ce que je lis et j'entends, non, le ne propose pas d'agir dans le cadre des traités européens… https://t.co/yVJtV5QwsL
20:27Desserte ferroviaire : la défense du Paris-Orléans-Limoges-Toulouse est et reste une priorité absolue pour notre te… https://t.co/oWhA0mDTWf
19:28Tulle : L’urbain et la santé sur la table -> https://t.co/PTXzDFeRB7
19:26Indre : Attaque virulente contre la directrice de l’Agence régionale de santé -> https://t.co/A1hnN9nWvX
19:21Châteauroux : Une journée pour changer de regard sur la maladie d’Alzheimer -> https://t.co/Y2Uyz4O541

Du théâtre contemporain à lire à voir et à entendre

prix sony-labou-tansi

Créé en Limousin en 2003, le Prix Sony-Labou-Tansi qui accueillait jusqu’alors plus de 700 lycéens des académies de Limoges, Bordeaux et Poitiers, prend son essor en Nouvelle-Aquitaine où ils seront cette année  plus de 1300 à participer au vote.
Avec pour objectifs de faire lire, entendre et voir du théâtre contemporain, ce prix est une des actions du Pôle de ressources pour l’Education Artistique et Culturelle «Ecritures et Théâtres Contemporains Francophones». Il est piloté  par l’Atelier Canopé 87 et le Rectorat de Limoges en partenariat avec les Francophonies du Limousin et sa Maison des auteurs, et soutenu par la DRAC Nouvelle-Aquitaine.
Né au Congo en 1947, Sony Labou Tansi nous quittait en 1995. Auteur, metteur en scène, il a été jusqu’en 1979 le directeur du «Rocado Zulu théâtre de Brazzaville». Ses pièces ont été mises en scène, certes à Brazzaville, mais aussi à Dakar, à Paris par Gabriel Garran au Théâtre de Chaillot, à New York et au Festival des Francophonies de Limoges où une rue porte son nom. Pour La Maison des auteurs, ce prix est «une autre manière de faire vivre les textes de théâtre dans une lecture exigeante qui place l'écriture au cœur du dispositif théâtral».
Le 26 avril, des classes de l'Académie de Limoges se retrouveront au CCM Jean-Moulin afin d'élire leur texte lauréat parmi cinq œu-vres étudiées tout au long de l'année. A ce vote, s’ajoutera celui des autres participants, collecté par voie numérique. Et lors du 35e Festival des Francos fin septem-bre, un dizaine de lycéens volontaires participeront à un stage de lecture avec les comédiens de la cie Méthylène suivi d’une lecture- spectacle du texte du lauréat.
En 2017, le prix avait été attribué à Léonore Confino pour «Le poisson belge». Cette  année, cinq textes sont en compétition :
- «Lubna Cadiot (x7)» de AnaÏs Allais, alterne les témoignages, confessions et récits de sept personnages qui s’interrogent sur leurs liens avec l’histoire familiale et l'Histoire de l’Algérie ;
- «Les larmes d’œdipe» de Wajdi Mouawad revient vers la Grèce antique et ses héros tragiques Ajax, Philoctète et œdipe ;
- avec «Le Brasier», c’est une comédie féroce autant qu’une ode à l’humanité ordinaire qu’offre David Paquet, déjà lauréat de ce prix avec «2h14» en 2014.
- dans «Berlin Sequenz»,  Manuel Antonio Pereira donne la parole à une dizaine de jeunes de 18 à 25 ans sur leurs utopies, leurs rêves et leur ambivalence face à un monde où tout est produit ;
- enfin, «Kinky Birds» d’Elsa Poisot, est une pièce noire autour d’une fiction qui pourrait bien être le miroir de notre société.
Pour les organisateurs, le Prix Sony-Labou-Tansi a pour but de met-tre en contact les lycéens avec des écritures de théâtre contemporain, afin qu’ils puissent en découvrir l’originalité, la diversité et la richesse, de susciter la confrontation  des différents points de vue en les amenant à assumer leur choix en leur donnant la possibilité d’élire leur œuvre préférée.     C’est le jeudi 26 avril qu’aura lieu, en présence des lycéens, la remise du 16e Prix Sony-Labou-Tansi des lycéens au centre culturel municipal Jean-Moulin de Limoges.                     
Josette Balanche

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.