Fil info
20:41La Fête de la Montagne Limousine 2018 c'est les 28, 29 et 30 septembre à en https://t.co/bstJzAfXV6
16:06un début de en fanfare, merci pour l'article, on se donne rendez-vous p… https://t.co/6jZloosTQK
14:08RT : Ussel : Des poèmes et des chansons pour célébrer la paix -> https://t.co/UbctK0Smqy
08:33Dans le on préfère la partager et la boire 🍻😜 https://t.co/UWVUX2n94t
08:29ce matin 22/09/2018 de 08:00 à 12:00 efs - perigueux attention changement de date le théâtre est reporte au lu… https://t.co/dRuAFv8dpK

La mairie de Faux un temps occupée par les habitants

Creuse

De la Zone à défendre (ZAD) de Notre-Dame-des-Landes à Faux-la-Montagne, on compte plusieurs centaines de kilomètres. Et pourtant. Les habitants de la commune creusoise située sur le Plateau de Millevaches ont voulu montrer leur soutien aux zadistes vendredi matin comme cela a été le cas déjà à Guéret lundi et jeudi par exemple.
Le député de la Creuse Jean-Baptiste Moreau était attendu à Faux-la-Montagne vendredi matin pour une visite de la commune et une rencontre avec les élus. Celui-ci n’a pu se présenter, étant encore à Paris c’est son suppléant Vincent Turpinat qui a fait le déplacement.  Une centaine d’habitants ont alors occupé la mairie de Faux-la-Montagne en fin de matinée. Symboliquement. Sur la ligne téléphonique de la mairie, une voix nous confirme «oui, il y a du monde».
Une discussion s’ouvre avec Vincent Turpinat sur l’évacuation  «musclée» de la ZAD à Notre-Dame-des-Landes avant d’évoquer des sujets plus locaux comme l’abandon des emplois aidés, les services publics... Mais pour ce groupe d’habitants, «ce qui est attaqué à Notre-Dame-des-Landes, c’est peu ou prou ce que nous vivons ici sur la montagne limousine. Beaucoup de gens s’inspirent de ce qu’ils se passent depuis dix ans sur la ZAD, rapporte un habitant contacté par téléphone. Ce qui a été détruit depuis le début de la semaine là-bas, c’est ce que nous construisons ici». Dans un communiqué, ils exigent la venue de Jean-Baptiste Moreau sur place pour connaître son positionnement et appellent tous ceux qui le souhaitent, cheminots, étudiants, précaires, paysans à les rejoindre. Un représentant des cheminots d’Ussel a pu venir. Ensemble, ils ont réussi par l’intermédiaire de Vincent Turpinat à joindre le député Moreau au téléphone et ainsi lui parler de la ZAD, des problématiques du territoire mais aussi de la colère des cheminots. «Il nous tient le discours habituel : c’est une bonne réforme, relate le représentant du syndicat CGT cheminots retraités d’Ussel. A demi-mot, il reconnaît que la dette de la SNCF est la dette de l’Etat mais il n’en tire aucune conséquence». Il lui a été remonté aussi la disparition des services publics notamment avec ces «petites lignes» gérées par la Région qui n’auront pas les moyens de les entretenir. «Le gouvernement se moque du monde, il organise la mort des lignes mais donne la responsabilité à d’autres. Il va falloir hausser la mobilisation et faire converger les luttes», poursuit le cheminot retraité.
Des discussions «passionnées mais correctes» pour Vincent Turpinat.
Finalement après presque 4 heures, les habitants lèveront leur occupation en tout début d’après-midi mais ne lâchent rien.
Ils appellent à se rendre ce samedi 14 avril à Limoges, à 15h, place des Bancs pour une manifestation en soutien à la ZAD de Notre-Dame-des-Landes. Le cortège rejoindra les cheminots en grève à la gare de Limoges-Bénédictins. Ils relaient également l’appel de la ZAD à se rendre «en masse» vers la Loire-Atlantique cette fin de semaine, d’abord à Nantes, ce samedi à 16h30 pour une manifestation d’ampleur, et le lendemain, dimanche 15 avril dès 11h pour un rassemblement sur le site de No-tre-Dame-des-Landes.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.