Fil info
10:31RT : Départ des équipages limougeauds participant au 4L Trophy devant la mairie de Limoges. https://t.co/p6Ei3UQra6
10:18Départ des équipages limougeauds participant au 4L Trophy devant la mairie de Limoges. https://t.co/p6Ei3UQra6
09:20A méditer sur le travail de l'ombre des milliers de bénévole...dans une société transformée. https://t.co/WvV2nydflC via
23:24 Tellement vrai ! Et triste...
22:42A lire et à méditer: Que vaut une association de bénévoles dans une société qui promeut l’individualisme, le «je pa… https://t.co/ZUpeipEpgl
20:28notre communiqué sur l' et le dans l ' aujourd'hui https://t.co/6ChbCQK4k5
19:58Périgueux : Grosse mobilisation contre la haine et les racismes -> https://t.co/U2RwAQ8i6J
19:14Région : Vie et mort d’un club sportif: quand trop, c'est trop! | L'Echo https://t.co/BzKlvfJ5fM via
18:19Le Blanc : Un chèque pour le Secours populaire -> https://t.co/F7fTiGPw9h
18:18Bélâbre : La Comédie bélâbraise rigole en famille -> https://t.co/zx8EuH26Ts
18:17La Châtre : Chantal Goya a enchanté petits et grands -> https://t.co/fTxaqCSl3C
18:15Indre : Appel à témoin -> https://t.co/QhzYi1g2dU
18:15Indre : La région sera bien représentée au salon de l’agriculture -> https://t.co/lLuf3D2Ly1
17:49Face au mécontentement social grandissant, la CGT met en place les mardis de l'urgence sociale. Premier rassembleme… https://t.co/tm7c2QaZsX
17:17RT : L’appel du Barreau pour les rassemblements républicains du 19 février. https://t.co/ZMpHg1kAPw
17:11# # - -Vienne : Une centaine de harpistes du monde entier attendus à Limoges -> https://t.co/yQqMoCOxbi
17:08# # - -Vienne : «En Israël, nous allons droit dans le mur» -> https://t.co/Zs5YCA1on4
17:06# # - -Vienne : Toujours plus de droits humains à défendre -> https://t.co/ep5v1Yd9XO
15:57Région : Plus de trente ans de prestige -> https://t.co/WFDMdoJxZ2
15:45Périgueux : Le vivre ensemble passe par le respect -> https://t.co/g5aoBcWOgl
15:16 Avec L'Echo, j'espère aussi !!!
15:02Disparition de Joseph Akouissonne - France 3 Nouvelle-Aquitaine https://t.co/NnFyGaLQ4C
14:47RT : Fier de mon journal préféré. https://t.co/kQN5TphI73
14:21RT : 🚨⚠️ [FLASH-INFO] Intervention en cours à , rue des Dahlais ⏩ EVITEZ CE SECTEUR et FACILITEZ LE PASSAGE DE… https://t.co/e8a5tv1876
13:35 Votre pizzeria-épicerie fine italienne ouverte à l'année au coeur de Belvès en Périgord Noir https://t.co/dnKTGWPRDC

Exploitation minière : non merci !

Samedi, l’association Stop Mines 87 animait une réunion publique à La Meyze afin de poser les enjeux du «Permis exclusif de recherche» de minerais accordé par l’Etat à la société Cordier Mines en 2016, sur un territoire toujours pollué par les anciennes e

«La mine : une activité industrielle destructrice de l’emploi, de l’environnement et donc des territoires».
Samedi, c’est une réunion citoyenne   d’information et de mobilisation qu’organisaient à La Meyze, les bénévoles de l’association Stop Mines 87, en présence d’une trentaine d’habitants, élus et agriculteurs du territoire concernés par le projet de recherche minière dit de «Bonneval». Une autorisation accordée en 2016 par l'Etat à la société Cordier Mines, «paravent» de la Montezuma Mining Corporation, société basée... en Australie. Objectif : faire prendre toute la mesure  de ce projet sur un territoire toujours impacté par la présence de déchets des exploitations minières passées, sources de pollution à l’arsenic notamment des cours d’eau, indispensables au dévelopement des nombreuses activités agricoles mises en œuvre au niveau local. «Ici, il y a de l’activité partout : et nous le crions, l’exploitation minière est rigoureusement incompatible avec ce territoire ! On nous répond «mine propre» et «développement de l’emploi. Mais une mine propre, cela n’existe pas. Quand à l’emploi, les habitants n’ont pas attendu l’Etat pour mettre en œuvre leurs pro-pres activités... dans une optique de développement durable, explique Antoine Gattet,  habitant de Saint-Priest-Ligoure et porte-parole de l'association. Donner le permis de rechercher,  c’est aussi indirectement -au vu du code minier- donner le permis d’exploiter cette zone qui représente 300 km2 et 10 communes*, et dont on sait pertinemment qu’elle est aurifère puisqu’elle compte encore quatre concessions actives après avoir connu une dizaine d’autorisations et de permis de recherche par le passé. L’objectif n’est donc pas la louable connaissance publique des richesses de la France, mais bien de définir des zones d’exploitation industrielles privées rentables».
Pour un débat
transparent
Quand 2 400 tonnes d’or en lingots dorment dans les coffres de la Banque de France, les citoyens mobilisés contre ce projet dévastateur demandent juste «qu’on leur foute la paix» et réclament «un vrai débat, en toute transparence», à partir du suivi des anciennes mines par l’Etat, qu’on leur a promis l’année dernière et qu’ils attendent toujours... Comme ils attendent encore le programme des travaux 2018 et le compte rendu des travaux réalisés par Cordier Mines en 2017, qui constituent pourtant une obligation légale.  «J’ai appris incidemment qu’un certain nombre d’agriculteurs de la commune avaient été sollicités par Cordier Mines aux fins de demande de prélèvement sur leur terrain...» souligne Alain Dorange, élu municipal de Ladignac-le-Long et membre de Stop Mines 87. L’association leur a conseillé de refuser, via une lettre type. «Le baratin sur les mines propres, très peu pour nous ! Les anciennes mines ont cessé de fonctionner depuis 2000, mais le lessivage des stériles pollués par l’arsenic continue poursuit Alain Dorange.  Cette eau, en principe traitée par Orano (ex-Areva, ex-Cogema) finit dans les ruisseaux qui aboutissent dans l’Isle pour se jetter ensuite dans la Dordogne.