Fil info
10:06France : Strasbourg sous le choc, le tireur du marché de Noël toujours recherché -> https://t.co/IiFMCLtqAx
08:50 alimentaire - -Vienne : Les chasseurs soutiennent la Banque Alimentaire 87 -> https://t.co/zmK5VsTtQd
08:00🔜 vous invite à , un village médiéval remarquable du . Laissez-vous guider par Nadia… https://t.co/qnKXg3btV9
07:55 jaunes - -Vienne : Des gilets jaunes reçus par le préfet -> https://t.co/IKTJ6Wgned
07:53 # - -Vienne : Manifestation vendredi: la CGT très très remontée -> https://t.co/14JOVi3O5c
07:50Région : Lycées: faible mobilisation mais grosse détermination -> https://t.co/X4xYRYqd0x
07:48France : Le mensonge d’une augmentation du Smic -> https://t.co/vJyECp6fPj
07:46France : Fusillade à Strasbourg: "du sang et des douilles" sous les illuminations de Noël -> https://t.co/izj9XTH8qD
22:45Assemblée citoyenne de préparation du conseil municipal ce vendredi 14 décembre 2018 à 19h à notre local du 11 bd S… https://t.co/zdkixOPLXW
22:03Quand t'es plongé dans un simili de thriller avec un brouillard à couper au couteau !! Arrivera, arrivera pas !! 😂… https://t.co/M2I1esxcao
18:49Châteauroux : Dernier chantier à la peupleraie -> https://t.co/pfvW6RFY6w
18:46Dordogne : Ils n’ont plus confiance et veulent la démission de Macron -> https://t.co/VazS1u1NLj
18:46Indre : Gilets jaunes : « On reste là, les annonces faites ne suffisent pas » -> https://t.co/D22YnigAPA
18:42Corrèze : Les avocats creusois en grève -> https://t.co/J1DjpUZS39
17:53RT : Bellac : Un automobiliste en panne vêtu d'un gilet jaune, proclamé porte-parole de la fédération 87. Sa première r… https://t.co/noek8ZnaA0
16:49Sarlat-la-Canéda : Trouver le Juste Prix -> https://t.co/IkaKBdtl1B
16:45Corrèze : Ce qui est humain les concerne -> https://t.co/BjaA1IQBaS
15:41Périgueux : Le salon du tatouage victime collatérale des Gilets jaunes -> https://t.co/6vmTzxMKn9
14:01Périgueux : « Une mascarade de notre méprisant de la République » -> https://t.co/nTWhmkF4d1
13:44Un nouvel article sur la prestation de à Limoges. Merci ! https://t.co/JP9Rkv3hNL
13:38Coulounieix-Chamiers : La Société d’économie mixte (Sem) Périgord énergies inaugure sa première centrale photovolt… https://t.co/S0hQA3ewVE
12:40Bergerac : L’intersyndicale des retraités bouscule le député -> https://t.co/fhlgfYdxLE
11:58RT : . n’entend que de l’oreille droite . Les riches restent ses protégés , ils ne seront pas mis à contr… https://t.co/hziRZ6uM9Q
11:51RT : L'exercice de sécurité civile simulant un incendie actuellement en cours au est destiné à tester l… https://t.co/fQk8XsOJck

Exploitation minière : non merci !

Samedi, l’association Stop Mines 87 animait une réunion publique à La Meyze afin de poser les enjeux du «Permis exclusif de recherche» de minerais accordé par l’Etat à la société Cordier Mines en 2016, sur un territoire toujours pollué par les anciennes e

«La mine : une activité industrielle destructrice de l’emploi, de l’environnement et donc des territoires».
Samedi, c’est une réunion citoyenne   d’information et de mobilisation qu’organisaient à La Meyze, les bénévoles de l’association Stop Mines 87, en présence d’une trentaine d’habitants, élus et agriculteurs du territoire concernés par le projet de recherche minière dit de «Bonneval». Une autorisation accordée en 2016 par l'Etat à la société Cordier Mines, «paravent» de la Montezuma Mining Corporation, société basée... en Australie. Objectif : faire prendre toute la mesure  de ce projet sur un territoire toujours impacté par la présence de déchets des exploitations minières passées, sources de pollution à l’arsenic notamment des cours d’eau, indispensables au dévelopement des nombreuses activités agricoles mises en œuvre au niveau local. «Ici, il y a de l’activité partout : et nous le crions, l’exploitation minière est rigoureusement incompatible avec ce territoire ! On nous répond «mine propre» et «développement de l’emploi. Mais une mine propre, cela n’existe pas. Quand à l’emploi, les habitants n’ont pas attendu l’Etat pour mettre en œuvre leurs pro-pres activités... dans une optique de développement durable, explique Antoine Gattet,  habitant de Saint-Priest-Ligoure et porte-parole de l'association. Donner le permis de rechercher,  c’est aussi indirectement -au vu du code minier- donner le permis d’exploiter cette zone qui représente 300 km2 et 10 communes*, et dont on sait pertinemment qu’elle est aurifère puisqu’elle compte encore quatre concessions actives après avoir connu une dizaine d’autorisations et de permis de recherche par le passé. L’objectif n’est donc pas la louable connaissance publique des richesses de la France, mais bien de définir des zones d’exploitation industrielles privées rentables».
Pour un débat
transparent
Quand 2 400 tonnes d’or en lingots dorment dans les coffres de la Banque de France, les citoyens mobilisés contre ce projet dévastateur demandent juste «qu’on leur foute la paix» et réclament «un vrai débat, en toute transparence», à partir du suivi des anciennes mines par l’Etat, qu’on leur a promis l’année dernière et qu’ils attendent toujours... Comme ils attendent encore le programme des travaux 2018 et le compte rendu des travaux réalisés par Cordier Mines en 2017, qui constituent pourtant une obligation légale.  «J’ai appris incidemment qu’un certain nombre d’agriculteurs de la commune avaient été sollicités par Cordier Mines aux fins de demande de prélèvement sur leur terrain...» souligne Alain Dorange, élu municipal de Ladignac-le-Long et membre de Stop Mines 87. L’association leur a conseillé de refuser, via une lettre type. «Le baratin sur les mines propres, très peu pour nous ! Les anciennes mines ont cessé de fonctionner depuis 2000, mais le lessivage des stériles pollués par l’arsenic continue poursuit Alain Dorange.  Cette eau, en principe traitée par Orano (ex-Areva, ex-Cogema) finit dans les ruisseaux qui aboutissent dans l’Isle pour se jetter ensuite dans la Dordogne.