Fil info
19:59 Bonjour, nous avons besoin d'aide pour pour faire perdurer notre activité agricole et jeunesse en… https://t.co/NPgbuZnDLm
19:54Périgueux : Festival Mimos : les apparences tirent le jeu | L'Echo https://t.co/g54y0Fn9iA via
17:42Sarlat-la-Canéda : Une carte de fidélité pour gagner des clients -> https://t.co/MdoHAav653
17:40Périgueux : Festival Mimos : les apparences tirent le jeu -> https://t.co/EjKrGjFVOk
17:39Château-l'Évêque : Fusion : le manque d’informations pointé du doigt -> https://t.co/ZMYE5pKqY6
11:07Bergerac : Un nouveau souffle au sein de l’union locale CGT -> https://t.co/0EnwmjpZeC

L’A20 dans le panneau

Après leur suppression en 2015, contentieux avec leur concepteur oblige, les panneaux de signalisation d’animation culturelle et touristique sont de retour sur l’autoroute A20. Une opération portée par les services de l’Etat sur la partie gratuite de cet

On s’était habitué à eux, avec leurs tons chocolat, permettant à la fois de rompre la monotonie du trajet et renseignant l’automobiliste des richesses du patrimoine local, de son histoire ou des sites culturels ou touristiques à proximité.
Mais il y a trois ans, ils avaient disparu après une procédure lancée par le concepteur de ces panneaux. Cette fois, l’Etat, porteur du projet de résinstallation de cette signalisation sur la partie gratuite sur l’A20 (entre Vierzon et le Lot) a pris ses précautions. «La propriété intellectuelle, cette fois, elle est acquise», explique Denis Borde, directeur interdépartemental des routes du Centre-Ouest (DIRCO). Toutefois, si une collectivité désirait utiliser cette signalisation, elle devrait déposer une demande préalable.
L’installation du premier panneau «Vallée de la Dordogne», en Corrèze, a été opérée le 6 avril dernier. Le reste le sera progressivement pour un achèvement d’ici l’été. Ce sera alors l’épilogue d’une opération lancée à la mi-2016 avec la révision du schéma directeur de la signalisation d’animation culturelle et touristique de l’A20.
En Limousin et dans le département de l’Indre, ce sont au total 89 panneaux qui vont donc prochainement iriser les abords de cet axe  routier d’ampleur. Dans les départements de la Creuse, de la Corrèze et de la Haute-Vienne, ce sont trente-trois thèmes qui ont été retenus après une vaste concertation impliquant les collectivités locales qui ont également participé au financement de l’opération.  Si Limoges n’est pas concernée par la réinstallation, c’est parce que sa signalisation était déjà en place. «A Saint-Pardoux, un site appartenant au conseil départemental de la Haute-Vienne, outre les activités nautiques qui étaient déjà mentionnées sur la précédente signalisation, on a rajouté la dimension du site naturel protégé, indique Florence Tibi, responsable du service autoroutier de la DIRCO. Et pour le site incontournable d’Oradour-sur-Glane, on a rajouté le centre de la mémoire.»
Outre les panneaux indicateurs, c’est tout l’itinéraire qui a été pensé pour guider les automobilistes dès qu’ils quitteront l’A20. Quant aux couleurs retenues qui suscitent parfois quelques interrogations, sachez que le chocolat, le cachou ou le caramel sont les tons qui retiennent le mieux l’attention des usagers de la route. Précision nécessaire pour ceux qui pensent que ce dégradé sépia ne fait pas très jeune.

Commentaires

Je n'aurais jamais imaginé qu'il y avait un concepteur derrière ces panneaux de signalisation. Sans doute un litige lié aux droits d'exploitation des oeuvres.

https://www.mamachineacoudre.fr/

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.