Fil info
19:12Bélâbre : Une souscription pour l’ouvrage « Mémoire bélâbraise » -> https://t.co/kAAVOhI5pa
19:11Le Poinçonnet : Une pionnière du dessin de presse -> https://t.co/K0QVpjcwui
19:10Veuil : Le « Cerisier de la Laïcité » à l’école -> https://t.co/TNNyiUpLSy
19:08Indre : [intégral] Gilets jaunes : une mobilisation très suivie -> https://t.co/qKq3uydJZd
19:01# # - -Vienne : Les gilets jaunes sur l'air de "Y'en a marre" -> https://t.co/sEPRyMSihi
18:32Trélissac : Le Grand Périgueux inaugure sa série d’itinéraires alternatifs -> https://t.co/6IXnrTAYIo
18:28Sarlat-la-Canéda : Magnifique performance de Jacques Gamblin -> https://t.co/A4cVVGk7O7
18:25Sarlat-la-Canéda : Le palmarès des films du bac -> https://t.co/qEkkAvPYso
18:09Dordogne : Une marée jaune déferle sur la Dordogne -> https://t.co/Ra9pTzSJCm
17:46Sarlat-la-Canéda : Trois Salamandres pour Edmond -> https://t.co/Xv6XswXGJS
17:37Dordogne : Les communistes en reconquête -> https://t.co/QgONSR4zfM
17:05C’est une tradition ancestrale qui perdure malgré le classement du site en réserve naturelle : la pêche à l’étang d… https://t.co/8hHfcrhFeC
17:01Le réseau Aliso accueillait fin octobre l’organisation d’une Préjugix party à Guéret. Le projet Préjugix 200mg port… https://t.co/9F1SVRpF0G
16:50RT : Le constat de la FDSEA et les JA de la Creuse est sans appel : "L’augmentation des charges n’est plus tenable pour… https://t.co/jMOWvIeD8i
16:49RT : "La Convention internationale des droits de l'enfant : genèse, réalité et ambitions" assurée par Thierr… https://t.co/seHh49BK5j
16:45RT : Avec les nous déposerons un texte de de loi pour le prélèvement à la source des multinationales présent… https://t.co/eoGnwxwC24
16:45RT : Les riches polluent 2000 fois plus que les pauvres. En toute logique, on fait payer la transition écologique aux se… https://t.co/3cf9z4Syxk
15:49RT : à Mulatet. Passage toutes les 15 min environ. Barrages aussi à Naves et Seilhac. https://t.co/2uvw2O6Rgg
11:14don du sang Le 29/11/2018 de 16:00 à 19:00 salle des fetes - agonac 💻https://t.co/Ds9TMR7rwi https://t.co/27yE8ZNZCO
11:10don du sang Le 26/11/2018 de 15:00 à 19:00 centre de la communication - perigueux 💻https://t.co/v8x9ahWJBjhttps://t.co/ItaX2jib7s
11:06don du sang Le 24/11/2018 de 08:00 à 12:00 centre de la communication - perigueux 💻https://t.co/bKLC6tK71shttps://t.co/xe6O0xsUbQ
10:59don du sang Le 19/11/2018 de 15:30 à 19:00 centre gerard philipe - coulounieix 💻https://t.co/bcr56dGt8Bhttps://t.co/rWyL7S3Idr
10:50Le constat de la FDSEA et les JA de la Creuse est sans appel : "L’augmentation des charges n’est plus tenable pour… https://t.co/jMOWvIeD8i
09:30 12ème journée : Brive vs Oyonnax en direct A 14H https://t.co/0HdkffINfw

Ils mettent du bio en bocaux

En Haute-Vienne, six fermes maraîchères en agriculture biologique se sont associées pour diversifier et consolider leurs activités. C’est ainsi que l’association Le Champ du bocal a été créée en 2015 pour porter un projet essentiel pour ces agriculteurs :

Il ne s’agissait pas d’écouler quelques invendus d’été mais bien de proposer des légumes savoureux toute l’année lorsque des maraîchers ont décidé de se réunir pour transformer une partie de leur production.
L’aventure a commencé «d’une façon un peu informelle». Une vingtaine de maraîchers en bio se  retrouvaient régulièrement pour visiter les fermes des uns et des autres afin d’ échanger sur leurs pratiques et leurs différentes techniques. Ces rencontres, encadrées par les services de l’ADEAR Limousin   (Association pour le développement de l’emploi agricole et rural, voir encadré ci-contre) ont permis de faire émerger l’association «Le Champ du bocal». Au départ, ils sont six maraîchers à se retrouver dans l’idée de se lancer dans un projet de transformation de légumes : «On avait un contact en Charente qui travaillait avec d’autres maraîchers et on a décidé de lancer une première session. C’était il y a deux ans» se souvient Julien Roujolle, maraîcher du côté des Cars (87). L’opération a si bien marché que le collectif a multiplié sa production par quatre l’année dernière. «Et ça se vend toujours aussi bien puisqu’on progresse encore de 50%» se félicite Julien Roujolle qui précise  : «Cette année, nous allons produire environ 8 500 bocaux. Désormais à sept puisqu’un nouveau maraîcher est entré dans l’association».
Dans cette nouvelle activité, les maraîchers sont accompagnés par l’ADEAR Limousin  : «Cette structure s’occupe de l’organisation des réunions, des comptes-rendus... Elle anime également le Groupement d’intérêt économique et environnemental (voir encadré ci-contre) qui, en plus de financer l’accompagnement technique de l’ADEAR, nous permet d’élaborer sur le moyen terme la constitution d’un atelier de transformation en Limousin» explique Julien, qui ne cache pas l’objectif du petit groupe d’agriculteurs d’avoir son propre atelier, de s’épargner ainsi les voyages en Charente et le «gros travail de planification» : «Aujourd’hui, nous fonctionnons en prestations de service avec de petits volumes. Pour l’instant, il serait difficile de créer notre propre atelier de transformation avec de si petits volumes mais nous avons tous en tête d’en créer un en Haute-Vienne». Il faut dire en effet que tous sont «paysans et que personne n’est vraiment motivé à faire de la transformation. L’idée serait donc à terme d’embaucher quelqu’un de compétent, un cuistot par exemple qui pourrait nous élaborer des recettes sympas qui fassent notre marque de fabrique». Et dans l’avenir, on pourrait bien retrouver d’autres légumes transformés sous d’autres formes : «De la betterave rouge sous-vide, de la carotte en rondelles ou d’autres choses pour la restauration collective... Nous sommes tous en mesure de produire des légumes et avec le projet des 20% de bio dans les cantines, il y a peut-être pour nous une épingle à tirer du jeu».
Alors que les membres de l’association remercient l’ADEAR pour son accompagnement, ils n’oublient pas non plus les cigaliers d’Aixe-sur-Vienne qui leur ont permis de se lancer : «Les club cigales réunissent des gens qui épargnent localement de petites sommes. Ils n’ont pas forcément beaucoup de moyens mais ils choisissent l’épargne sociale et solidaire. Ainsi, le club d’Aixe-sur-Vienne nous a avancé 3 000 euros de trésorerie cette année qu’on va rembourser sur trois ans». Une somme, ajoutée à leurs fonds propres, qui a permis au Champ du bocal d’«avancer».
notez que ce soir, de 17h à 20h,  Julien ouvre les portes de sa ferme (Le Vaudet, 87230 Les Cars) pour une soirée d’échanges autour de l’évolution du maraîchage en Haute-Vienne : «C’est tout public mais surtout à destination des agriculteurs. Il s’agit de répondre aux questions et de donner de l’information car tout le monde à ses a priori et personne ne sait vraiment comment nous travaillons».
Retrouvez les produits du «Champ du bocal» à Saveurs fermières à Limoges, au Brin de campagne à Couzeix (87), à l’épicerie associative V’la aut’chose à Nexon (87) ou au lieu multiservice à Saint-Priest-Ligoure (87). Les bocaux sont aussi disponibles directement chez les producteurs et en vente direct sur les marchés ou en paniers. Possibilité de ventes groupées. Plus d’infos auprès de l’ADEAR Limousin au 05.87.50.41.03.

Commentaires

ALERTE réseaux, médias!

Le jeune guinéen Adama Diané, écrivain et journaliste en danger à cause de ses activités dans son pays d'origine, est menacé d'expulsion demain jeudi par la Préfecture de Limoges où il a rendez-vous à 10h. Si nous ne nous mobilisons pas nombreux à la même heure (RDV 9h45 Opéra) pour l'accompagner et le protéger de notre présence pacifique mais ferme, il risque d'être renvoyer pour retrouver les mêmes mafias de trafiquants qui maltraitent violemment voire font disparaître de nombreux prétendants à l'asile, et dont il a rendu compte dans un témoignage en cours de publication peut-être très gênant pour les bourreaux et leurs complices plus ou moins impliqués depuis son pays jusqu'à certains bureaucrates européens, Etats du Sahara, de la Lybie etc.
Il est pris en charge et l'Université (de Limoges) a donné un avis favorable à son inscription.