Fil info
06:44Parking payant à Hospital de , ce nouveau recul de l’accès aux soins pour tous est inacceptable.https://t.co/10plAr9IBr
19:23 Malheureusement l'homme s'est donné la mort avant l'intervention du raid
19:19 Il serait plus judicieux de rénover le quartier de la Madeleine à l’entrée de la ville et le centre-… https://t.co/qT82OJMtZw
18:54RT : L’« Aquarius » dégradé de son pavillon ou le naufrage de l’Europe https://t.co/HBqLvFDWGq via Le Monde
18:54RT : Un homme serait retranché avenue Bordier à . La rue est actuellement bloquée par les forces de l'ord… https://t.co/jnyavHy1Vv
18:36Périgueux : Ils rament avec conviction -> https://t.co/0aRC1dJe0N
18:12Diors : L’art de faire bonne impression -> https://t.co/bp78YPKz9a
18:09Indre : Un nouveau service pour épauler les urgences le soir -> https://t.co/tqu7Xr37bA
18:08La Châtre : 35 personnes ont participé à la dernière balade gourmande -> https://t.co/Ux7Ls5WEfL
18:07Argenton-sur-Creuse : Week-end festif pour l’UCIA en lieu et place de la foire-expo -> https://t.co/4771lLJqyw
17:23Sarlat-la-Canéda : Le pastoralisme à l’honneur -> https://t.co/fgtAFKnxkR
16:56RT : Comment peut-on tenir de tels propos homophobes en 2018 ? Et cet homme n’a même pas le courage de les assumer ! Mer… https://t.co/YDdvbXE3DO
16:56RT : 📢 RAPPEL: Les Etats Généraux des Travaux Publics de la Haute-Vienne se déroulent ce vendredi 28 septembre à l'ENSI-… https://t.co/zEA6M4RLPo
16:56RT : - Le coup d'envoi de la 35ème édition des sera donné le 26 septembre. Retrouvez le… https://t.co/xSRRPkn070
16:54RT : Le 4 octobre, la organise la à Poitiers, Limoges et Bordeaux : conférences, rec… https://t.co/7lfWqmKEsn
16:51RT : Une escouade du RAID est disposée en haut de l'avenue Bordier, sur le chemin des Amoureux à . Elle prête mai… https://t.co/0jYaLj3AG3
16:48 Un homme serait retranché avenue Bordier à . La rue est actuellement bloquée par les forces de l'ord… https://t.co/jnyavHy1Vv
15:58RT : JC Satàn + Noyades + Weird Omen - CCM John Lennon (Limoges) https://t.co/59KLiZ8XNY
15:56RT : Virades de l’Espoir : le CRCM du seront à le 30 septembre prochain.👉… https://t.co/tlOYXhNavF
14:40RT : Creuse : Aller de l'avant, toujours | L'Echo https://t.co/vCc23IFQru via
14:40RT : Région : Avenir de L'Echo: la mobilisation, c’est maintenant -> https://t.co/8JErVfm83S
14:36RT : Merveilleux portrait de Monique et Michel Pinçon-Charlot. Des idées qui donnent de la force pour mener le combat d… https://t.co/JpqqdtqPPs
14:36RT : Région : Avenir de L'Echo: la mobilisation, c’est maintenant -> https://t.co/8JErVfm83S
14:35RT : 25ème Salon Régional de l'Association Artistique de la Poste et Orange Limousin du 27 septembre au 7 octobre au Pav… https://t.co/8kU6SD1xsS
14:34RT : le Mag bonus vidéo | L’entretien et l’amélioration du réseau routier est l’une des priorités du Départ… https://t.co/XVjaW6bX5T
14:34RT : Creuse : Aller de l'avant, toujours | L'Echo https://t.co/vCc23IFQru via
14:33RT : | La à , c'est ce vendredi ! Consultez le communiqué de sur notre s… https://t.co/hzt2oXojIC
13:31Région : Avenir de L'Echo: la mobilisation, c’est maintenant -> https://t.co/8JErVfm83S
12:00 | La à , c'est ce vendredi ! Consultez le communiqué de sur notre s… https://t.co/hzt2oXojIC

Un projet de serres à tomates contesté par la Conf’ Paysanne

Rosiers d'Egletons (19)

L’enquête publique portant sur le projet de serres à tomates de Rosiers-d’Egletons (Corrèze) se clôt ce jeudi. La Confédération paysanne a rendu, hier, son avis au commissaire enquêteur en mairie pour dénoncer ce projet tant sur le fond que sur la forme.

Faire de la tomate hors-sol, neuf mois de l’année à 620 m d’altitude sur 8 hectares de serres. L’idée d’une production agricole de «type industriel» n’a rien pour séduire la Confédération paysanne. Accompagné d’une trentaine de personnes, le syndicat défenseur d’une agriculture paysanne a donc rendu son avis à la mairie de Rosiers-d’Egletons assorti d’une pétition de 1.300 signatures pour signifier son opposition au projet.
«Chaque production agricole industrielle conduit à une baisse des prix et à une disparition des petits producteurs» note   Philippe Revel. «Dans un marché déjà très concurrentiel, le cours de la tomate a déjà connu une baisse de 21% en un an à cause d’une culture industrielle spéculative» ajoute-t-il.
Mais au-delà du fond, qui n’est pas sans fondement, c’est bien sur la forme du projet que la Conf’ monte au créneau.
Sur une emprise totale de 21 hectares au lieu dit «Les Chaux», les serres d’Auïtou sont présentées comme un projet économe en eau (grâce à des bassins de rétention installés sur 3 ha) mais aussi en énergie, grâce à son raccordement au réseau de chaleur d’Egletons alimenté par l’usine d’incinération du Syttom 19.
Une utilisation de l’énergie fatale de l’UVE de Rosiers-d’Egletons qui laisse pour le moins dubitatifs les membres de la Conf’. «La capacité de fourniture en énergie de l’UVE semble insuffisante pour fournir à la fois le réseau de chaleur d’Egletons et la première tranche de cinq hectares des «serristes». Le maire d’Egletons s’est engagé en cas de grand froid à réactiver les chaudières annexes. En clair, cela veut dire que ce sont les contribuables qui vont rectifier le tir. On fait passer en priorité l’intérêt des serristes au dépens de l’intérêt général» s’insurge le représentant du syndicat paysan.

Zone humide

Autre zone de flou mise en avant par le syndicat : le coût même de cette énergie. «L’énergie sera vendue à perte» explique Philippe Revel. En effet, afin d’assurer l’équilibre financier des serres, le prix de la chaleur ne peut être payé au-delà d’un certain prix ce qui crée un déficit pour le Syttom de 128.000 euros par an. «Le Syttom compenserait ce déficit à hauteur de 100.000 euros, et la communauté de communes de Ventadour les 28.000 restants. On se rend compte que sur le plan économique c’est encore le contribuable qui va payer. Mais le Syttom a-t-il la compétence économique pour subventionner ainsi les serristes ?» s’interroge le membre de la Conf’. Sur la question de l’emploi, principal argument des défenseurs du projet, ses détracteurs, eux, restent sceptiques. «Le seul document traitant cette question figure dans l’enquête publique. La création du site devrait permettre l’installation de deux agriculteurs et la création de 60 équivalents temps pleins. Essentiellement des emplois saisonniers. Pourquoi mettre autant d’argent public sur un projet privé porteur d’emplois précaires? Surtout que l’on sait pertinemment que dans ce type de projet industriel, les deux variables d’ajustements sont le coût d’énergie et la masse salariale». Pour la Conf’, le projet «d’éco-serres» pourrait toutefois pêcher sur le plan... environnemental. «Le projet est situé sur une zone humide ce qui nécessiterait une dérogation. De plus,  l’Agence Française pour la biodiversité et le Comité National de la Protection de la Nature, ont tous deux rendus un avis défavorable» indique Philippe Revel.   
Encore ouverte aux contributions (sur internet uniquement), l’enquête publique sera close ce jeudi soir. Les commissaires enquêteurs auront ensuite un mois pour rendre leur rapport avant que le Préfet ne rende son avis.

Mathieu Andreau

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.