Fil info
11:47 grève TER annoncée
11:39Grève demain : service minimum d’accueil à Limoges au centre de loisirs de Beaublanc, (103, avenue Montjovis). Les… https://t.co/7h0Q7QBTrQ
11:21RT : samedi, les portes de la mairie seront ouvertes afin de recueillir les doléances des citoyens dans le cadre… https://t.co/l8hDVb1XtL
11:19 samedi, les portes de la mairie seront ouvertes afin de recueillir les doléances des citoyens dans le cadre… https://t.co/l8hDVb1XtL
09:42 municipal # - : Le budget au menu du conseil municipal -> https://t.co/uXpp5REBJs
09:40 - -Vienne : La gronde des avocats ne faiblit pas -> https://t.co/zuQybNTTMu
09:37 jaunes - -Vienne : Pugilat entre Gilets jaunes -> https://t.co/wdSoZ3IEon
09:34Région : A qui appartient «La Joconde des Ferrari ?» -> https://t.co/lKIiTbKgch
08:08RT : Les aides publiques aux entreprises privées, c’est 200 milliards d’euros ! Les grands groupes encaissent ces sommes… https://t.co/HNYWv1ZlJv
18:56RT : Dans 15 minutes, ne manquez pas le Conseil municipal en direct sur notre site Internet et réagissez avec le hashtag… https://t.co/ybFkGDAujo
18:54La , les 87 et la chambre d' de la annoncent dans un communiqué que le… https://t.co/kJ4X1FeHVN
18:37Châteauroux : L’Uzine publie 17 histoires dans sa première revue BD -> https://t.co/at9kt6KWSM
18:36 ça c'est du grand débat, à lire les commentaires on sait tout de suite où on est... enfin pourvu qu'o… https://t.co/EPFAjdKRxm
18:33RT : Henri Sterdyniak : « Augmenter le Smic ne détruit pas d’emplois » https://t.co/huThWpwUAw
18:25Dordogne : « Ils veulent une justice rendue plus vite et moins chère » -> https://t.co/XIOKKKDyjw
18:24RT : 🔴Nous allons apprendre ce soir la définition de «CONNARD»:⤵️ Une désignation de quelqu'un qui se comporte de faço… https://t.co/2BLVbo3Fyw
18:23RT : Issoudun : les Gilets jaunes bloquent l'usine Vuitton. https://t.co/NDEVXjmH6m
18:21RT : "De Led et de Feu" par Vincent Mézières vendredi à partir de 18h Place Saint-Pierre https://t.co/YCYfkJvY8y
18:16RT : Profitez jusqu'au 5 janvier de la patinoire en plein air (entrée gratuite) ! Plus d'infos 👉… https://t.co/TIH8mMkSnX
17:58Elévation au niveau « Urgence attentat » du plan VIGIPIRATE Suite aux dramatiques évènements qui se sont déroulés… https://t.co/PqxNCmTdKx
17:11Périgueux : Un discours ravageur -> https://t.co/CmzeOyx9Sg
16:44RT : En début d’après-midi, les ont été engagés pour une intervention commune de Trélissac, ldt la Feuillera… https://t.co/2A1JHaaTyt
16:39Sarlat-la-Canéda : C’est parti jusqu’au 31 décembre -> https://t.co/BRTxW9T1gz
16:22RT : Fraternité, fraternité avec nos concitoyens : ce mot de notre devise républicaine prend tout son sens cette nuit, a… https://t.co/jtufgfVetx
16:22RT : Emploi : en Corrèze, festival et lieu de création théâtrale dirigé par un collectif d'artistes situé à Tu… https://t.co/Jn0mFvYHVv
16:20Posture vigipirate : urgence attentat. Renforcement de la sécurité en Haute-Vienne. Lire communiqué du préfet https://t.co/sadCBwI1Rw
16:19Le maire de Limoges a adressé un courrier de soutien au maire de Strasbourg. A lire https://t.co/MTeItTaYav
15:59Chancelade : Une série de chantiers pour achever le mandat -> https://t.co/SjZXlH4u5e
14:08Bergerac : Gilet jaune, Tomy a débuté une grève de la faim -> https://t.co/CCB7bI5Nxs
13:21Bergerac : Le président n’a convaincu aucun gilet bergeracois -> https://t.co/k6fvRPU9by
12:55Déni, traitement et problèmes des sérologies : tous les sujets balayés lors de la conférence du Pr Perronne en… https://t.co/TzznHJoajt

Une chaîne humaine pour défendre le service public

Argentat (19)

Ce vendredi, dans le cadre d’une grande journée d’action de l’Energie organisée par la CGT, 450 personnes ont formé une chaîne humaine dans les rues d’Argentat en Corrèze, pour se rendre à pied jusqu’au barrage du Sablier. Salariés dans le secteur de l’énergie ou retraités mais aussi cheminots, métallos, territoriaux, postiers, personnels de santé, venus de toute la région pour une convergence des luttes, ont réclamé un service 100% public !

«Non, non, non à la privatisation ! Oui, oui, oui, au service public !», scandent les manifestants dans les rues d’Argentat. Ce vendredi matin, à l’appel de la CGT Mines Energie Corrèze Cantal, près de 450 personnes ont convergé vers les rives de la Dordogne pour défendre le Public. Ils sont venus de tout le Limousin et d’Auvergne, du Lot, de l’Aveyron et de plus loin, afin de former une chaîne humaine. Alignés les uns derrières les autres, en tenant un ruban rouge, ils ont défilé de la place du Foirail jusqu’au barrage du Sablier avec un passage devant l’EHPAD en soutien aux personnels de santé. Quelques kilomètres à pied en pleine chaleur contre la «politique du fric». Gaziers, électriciens (transport et distribution), hydrauliciens mais aussi cheminots,
métallos, territoriaux, postiers, retraités, actifs, sans emploi, élus (du PCF) se sont unis dans une même volonté : renouer avec une société plus juste. La longue marche s’est terminée par un casse-croûte au pied du Sablier avant les prises de parole. En choisissant de se rassembler devant un barrage de la vallée de la Dordogne, les organisateurs ont souhaité attirer l’attention sur l’avenir de l’hydroélectricité en France avec la mise en concurrence et privatisation des concessions.  La CGT refuse que ces dernières s’ouvrent à des capitaux et veut qu’elles soient déclarées d’intérêt général. «L’hydraulique est un élément essentiel au mix énergétique français», affirme Marie-Christine Nadeau d’EDF SA, secrétaire syndicale centrale, venue de Paris. «Il est capable d’injecter de l’électricité sur le réseau en trois minutes. Il a un impact financier important sur le modèle économique, un impact essentiel sur le fonctionnement industriel et garant du service public. Celui que mettra la main sur les barrages hydroélectriques tiendra la politique énergétique du pays»,
ajoute-t-elle. «EDF et GDF issus d’une volonté de reconstruction nationale à la Libération sont en grand danger. On sonne le glas de quelque chose,  mais nous sommes des battants ! Même face à l’arrogance de ce gouvernement et de tous les libéraux cupides, il faut agir. La bataille idéologique est très forte mais le besoin de vivre bien et heureux est toujours là».

Ne rien lâcher

Les cheminots sont venus en force pour soutenir leurs camarades de l’énergie. «Cette manifestation correspondait à une de nos journées de grève, c’est normal pour nous d’être là», commente Benoît Lematelot, de l’UFCM-CGT des cheminots de Limoges. «D’autant plus que l’attaque que subit les services de l’énergie a les mêmes causes que nous. C’est la même volonté de privatiser. Si le service public n’était pas rentable, il n’attirerait pas autant les requins de la finance», analyse le jeune homme. Cela fait deux mois et demi que les cheminots sont en lutte. «On ne va rien lâcher pour le service public ferroviaire mais pas seulement. On est le dernier bastion de résistance en France. On continuera la lutte en 2019, 2020 et après s’il le faut pour notre modèle de société». Un référendum réalisé parmi les cheminots du pays indique que sur 60% de votants, 95% sont contre la réforme voulu par le gouvernement. «Même des cadres se sont prononcés contre», souligne Jean-François Laguide de l’UFCM-CGT. «Depuis le début du conflit, nous sommes toujours à 20 ou 25% de grévistes».
Un rassemblement régional à Limoges est prévu le 12 juin devant la gare. «Une délégation sera reçue par la direction». Deux jours plus tard, ce sont les retraités qui retourneront dans la rue, pour continuer le combat, encore et toujours...

Karène Bellina
 

Chaîne humaine 100% public