Fil info
22:08Alors que les inquiétudes pèsent quant à l’éloignement programmé du tribunal des justiciables, les justiciables lam… https://t.co/1cP3nMndcy
21:26Tulle : La Ville de demain s’imagine avec Minecraft -> https://t.co/vePlPqyR7I
18:32Indre : Tea time au lycée pour améliorer son anglais -> https://t.co/vraNnZkLtM
17:47RT : Pour la plus belle gare de France, Limoges Bénédictins est en demi-finale contre Tours.
17:33Châteauroux : Saint-Denis : une agence postale à la place du relais, c’est non ! -> https://t.co/V8k36YqyKJ
17:25Bergerac : Journée d’actions de la CGT pour répondre aux urgences sociales -> https://t.co/64rAHkuja0
17:02Pour la plus belle gare de France, Limoges Bénédictins est en demi-finale contre Tours.
17:02Région : Nécrologie: Bernard ! On ne t’oubliera pas | L'Echo https://t.co/dcs9Bd6WWI via
16:59Terrasson-Lavilledieu : Une Sainte Barbe honorée -> https://t.co/zwRpB3tRpg
16:57Sarlat-la-Canéda : La procédure est enclenchée pour la déviation nord -> https://t.co/as1w695VE9
15:51Périgueux : « C’est Macron qui nous a assassinés » -> https://t.co/jkMKeOtuJL
15:47Saint-Aquilin : Une gestion à construire -> https://t.co/XlwvXAoJWi
15:09Région : Bernard Defaix n'est plus -> https://t.co/RJY6Gz1Rey
11:47 grève TER annoncée
11:39Grève demain : service minimum d’accueil à Limoges au centre de loisirs de Beaublanc, (103, avenue Montjovis). Les… https://t.co/7h0Q7QBTrQ
11:21RT : samedi, les portes de la mairie seront ouvertes afin de recueillir les doléances des citoyens dans le cadre… https://t.co/l8hDVb1XtL
11:19 samedi, les portes de la mairie seront ouvertes afin de recueillir les doléances des citoyens dans le cadre… https://t.co/l8hDVb1XtL
09:42 municipal # - : Le budget au menu du conseil municipal -> https://t.co/uXpp5REBJs
09:40 - -Vienne : La gronde des avocats ne faiblit pas -> https://t.co/zuQybNTTMu
09:37 jaunes - -Vienne : Pugilat entre Gilets jaunes -> https://t.co/wdSoZ3IEon
09:34Région : A qui appartient «La Joconde des Ferrari ?» -> https://t.co/lKIiTbKgch
08:08RT : Les aides publiques aux entreprises privées, c’est 200 milliards d’euros ! Les grands groupes encaissent ces sommes… https://t.co/HNYWv1ZlJv

Des mois de luttes et toujours là!

Social

Nouvelle mobilisation hier contre la politique du gouvernement. A Limoges, la manifestation se faisait à l’appel d’une intersyndicale composée de la CGT, de FO et de l’UNEF. Si cet appel national était relayé au niveau départemental, les cheminots et le secteur énergie ont souhaité «régionaliser» la mobilisation à Limoges.  

 Ce n’est pas la plus belle manifestation qu’on aura vue à Limoges, elle n’a rassemblé qu’un millier de personnes (600 selon la police), mais elle sera l’une des plus symboliques. En effet en fin de manifestation, les grévistes ont déposé leur outil de travail devant la préfecture  : «Afin de démontrer au gouvernement et à sa clique que tous les salariés et tous les citoyens sont résolument décidés à ne pas accepter cette politique néfaste pour l’ensemble de la population», comme l’a souligné l’intersyndicale. Depuis des mois à l’appel de syndicats, les secteurs du privé comme du public enchaînent les mobilisations, pas par choix mais pas obligation car «pas une semaine ne passe sans qu’un ministre n’annonce une nouvelle mesure contre les garanties collectives et les acquis des salariés. Dernières annonces en date, remise en cause des pensions de reversions et diminution des aides sociales» estime l’intersyndicale qui poursuit «ces mesures s’accompagnent d’une redistribution de richesses à une minorité de privilégiés».  Et c’est bien là le problème dénoncé par les grévistes : la remise en question d’un modèle social au seul bénéfice des plus riches. Et aucun secteur n’est épargné, une délégation de journaliste en lutte contre la réforme du service public audiovisuel était présente  aux côtés de salariés de Madrange, pour ne citer qu’eux, et de services publics. Certains manifestants avaient fait le déplacement depuis la Creuse et la Corrèze, parmi lesquels Cathy Bally, secrétaire départementale de la CGT de Creuse. Elle explique : «Les cheminots avaient prévu de se rendre à Limoges, nous avons donc fait le choix de défiler tous ensemble, nous sommes une quarantaine à avoir fait le déplacement. Nous n’avons pas prévu de mobilisation en Creuse, bien qu’a La Poste d’Auzances, il y ait 100% de grévistes».   Les cheminots corréziens ont eux aussi fait la route jusqu’à Limoges. «Nous avions une mobilisation en Corrèze, mais nous sommes à Limoges pour interpeller le directeur mobilité de la région (voir ci-dessous)», précise Loïc Coudert. D’autant qu’il s’agissait de la dernière grève unitaire pour leur secteur. «Trois mois de lutte c’est compliqué, mais si on abandonne, c’est terminé. On ne se bat pas que pour nous, cela va bien au-delà, si la réforme passe, notre territoire sera impacté. Il y aura des fermetures de lignes et des suppressions d’emplois. On se bat pour un système collectif plutôt que pour un système individualiste» rappelle-t-il. La fédération CGT de l’energie a fait le même choix que les cheminots, celui d’une manifestation du territoire limousin à Limoges. «Nous sommes là pour rencontrer cet après-midi le directeur  territorial du Limousin. On veut le questionner sur la mise en place de son plan social qui prévoit 2500 suppressions d’emplois d’ici 2021 et l’interroger sur sa position sur le renouvellement des concessions » indique Jean-David Daubisse, secrétaire général CGT des cadres de l’énergie. Béatrice Dubreuil-Fanthou, secrétaire CGT énergie Corrèze-Cantal, précise que la présence de son syndicat montre une volonté de défendre l’ensemble des services publics. Pour autant elle estime que  le gaz comme l’électricité ne sont pas des marchandises, mais des produits de première nécessité. La syndicaliste estime que le gouvernement brade tous les fleurons de la France, dont les barrages, qui «en les concédant, le gouvernement va bien au-delà des attentes de la commission européenne».