Fil info
22:08Alors que les inquiétudes pèsent quant à l’éloignement programmé du tribunal des justiciables, les justiciables lam… https://t.co/1cP3nMndcy
21:26Tulle : La Ville de demain s’imagine avec Minecraft -> https://t.co/vePlPqyR7I
18:32Indre : Tea time au lycée pour améliorer son anglais -> https://t.co/vraNnZkLtM
17:47RT : Pour la plus belle gare de France, Limoges Bénédictins est en demi-finale contre Tours.
17:33Châteauroux : Saint-Denis : une agence postale à la place du relais, c’est non ! -> https://t.co/V8k36YqyKJ
17:25Bergerac : Journée d’actions de la CGT pour répondre aux urgences sociales -> https://t.co/64rAHkuja0
17:02Pour la plus belle gare de France, Limoges Bénédictins est en demi-finale contre Tours.
17:02Région : Nécrologie: Bernard ! On ne t’oubliera pas | L'Echo https://t.co/dcs9Bd6WWI via
16:59Terrasson-Lavilledieu : Une Sainte Barbe honorée -> https://t.co/zwRpB3tRpg
16:57Sarlat-la-Canéda : La procédure est enclenchée pour la déviation nord -> https://t.co/as1w695VE9
15:51Périgueux : « C’est Macron qui nous a assassinés » -> https://t.co/jkMKeOtuJL
15:47Saint-Aquilin : Une gestion à construire -> https://t.co/XlwvXAoJWi
15:09Région : Bernard Defaix n'est plus -> https://t.co/RJY6Gz1Rey
11:47 grève TER annoncée
11:39Grève demain : service minimum d’accueil à Limoges au centre de loisirs de Beaublanc, (103, avenue Montjovis). Les… https://t.co/7h0Q7QBTrQ
11:21RT : samedi, les portes de la mairie seront ouvertes afin de recueillir les doléances des citoyens dans le cadre… https://t.co/l8hDVb1XtL
11:19 samedi, les portes de la mairie seront ouvertes afin de recueillir les doléances des citoyens dans le cadre… https://t.co/l8hDVb1XtL
09:42 municipal # - : Le budget au menu du conseil municipal -> https://t.co/uXpp5REBJs
09:40 - -Vienne : La gronde des avocats ne faiblit pas -> https://t.co/zuQybNTTMu
09:37 jaunes - -Vienne : Pugilat entre Gilets jaunes -> https://t.co/wdSoZ3IEon
09:34Région : A qui appartient «La Joconde des Ferrari ?» -> https://t.co/lKIiTbKgch
08:08RT : Les aides publiques aux entreprises privées, c’est 200 milliards d’euros ! Les grands groupes encaissent ces sommes… https://t.co/HNYWv1ZlJv

Péage gratuit pour attaquer l’été

Social

Si les Français se lancent dans les départs en vacances, les cheminots CGT de la région Limousin ont clairement annulé les leurs. Décidés à maintenir la pression malgré l’adoption définitive de la loi «pour un nouveau pacte ferroviaire», ils ont mené une opération coup poing à Saint-Germain-les-Vergnes (Corrèze). En ciblant la barrière de péage de l’A89, l’action avait tout d’un pied de nez aux critiques déjà formulées contre la poursuite de ce mouvement lors du premier week-end de départ en vacances.
«Si les vacanciers ont des difficultés à trouver des trains ils bénéficieront au moins de l’autoroute gratuite» lance l’un d’eux tandis que le cortège constitué d’une cinquantaine de personnes prenait d’assaut le péage. «Aujourd’hui c’est gratuit ! Dites merci aux cheminots» lance un autre à un automobiliste visiblement surpris de l’attroupement.
Entre distribution de tracts et fumigènes «pour la défense d’un service ferroviaire public», l’opération aura duré près de deux heures, période durant laquelle, un fort contingent de gendarmes en aura profité pour effectuer des contrôles, une fois la barrière passée.
Si le temps de passage était légèrement plus long qu’à l’accoutumée à la barrière de péage corrézienne, l’annonce de l'exonération du droit de passage a largement contribué à en atténuer le maigre désagrément. «Ce qui est important c’est de pouvoir  donner de l’information et de prouver que le mouvement quoi qu’on veuille en dire ne s’essouffle pas et qu’il va continuer sous une autre forme» souligne Franck Arrivé délégué syndical CGT cheminots de Brive.
Exit donc la grève perlée, ce sont désormais les différentes réunions avec le gouvernement ou la direction de l’entreprise qui seront
ciblées pour maintenir la pression. «L’enveloppe de la loi ferroviaire est écrite mais il reste encore à en écrire tout le contenu avec les textes et les amendements. C’est pour cela que nous allons être sur un rythme moins soutenu parce que tout le monde à besoin de souffler sur juillet et août après trois longs mois de mouvement. On savait que c’était historique et comme toute bagarre historique cela ne peut pas être simple. Mais de toutes façons nous ne désarmerons pas parce que les cheminots n’ont pas fait tout ça pour rien !».
Désormais et plus que jamais, les cheminots espère aussi enfin rencontrer Jean-Baptiste Djebbari, le député Haut-Viennois LREM et rapporteur du projet de loi sur la réforme ferroviaire. «C’est le seul qui ne nous a pas reçus et qui refuse de nous recevoir alors que par médias interposés il se félicite d’une réforme ferroviaire moderne qui va renforcer le cheminot dans son métier et le système ferroviaire  mais  c’est tout l’inverse qui va advenir».
Les cheminots ne goûtent pas plus aux déclarations de la direction de la SNCF  qui avait jugée ce nouveau mouvement grève des 6 et 7 juillet «décalé». Des propos qui ne font qu’attiser un peu plus les tensions. «L’entreprise est dans son jeu de pourrissement de la situation. Elle essaye de jouer sur l’affect en disant que les cheminots vont vous empêcher de partir en vacances. Non, les cheminots ne sont pas là pour empêcher les gens de partir en vacances mais pour dire que l’enjeu du ferroviaire va bien au delà du salarié cheminot parce que c’est bien la population
entière qui est concernée pour savoir comment financer demain les structures ferroviaires, comment sortir du déséquilibre entre le transport routier et ferroviaire. Aujourd’hui tout le monde s’accorde à dire qu’une ligne de chemin de fer peut coûter cher sur des territoires comme les nôtres mais personne ne se pose la question de savoir comment on finance une route et une autoroute».

Mathieu Andreau