Fil info
19:36Région : Pas de justice environnementale sans justice sociale -> https://t.co/UA5mJQ5Xuy
19:04Châteauroux : Une centaine de marcheurs pour le climat -> https://t.co/HZfjdm59wj
19:03Indre : Téléthon : 47 055 euros récoltés dans l’Indre au 36 37 -> https://t.co/8ZjSgzVifY
19:02Indre : Gilets jaunes : 500 sous la pluie -> https://t.co/BnP7ygfor3
18:43# # - -Vienne : Un espace dédié à la jeunesse -> https://t.co/zvhtWrDsQz
18:42Brive-la-Gaillarde : Une avenue à côté de la plaque pour la LDH | L'Echo https://t.co/iZEN0mUs2L via
18:42Corrèze : Des chutes d'eau extraordinaires au barrage du Chastang | L'Echo https://t.co/LaGqDYxpkx via
18:38# # - -Vienne : Un Téléthon marqué par la pluie et les mouvements sociaux -> https://t.co/rGqDu5mjBP
18:11Périgueux : La saison des truffes est ouverte -> https://t.co/d90ExcPOij
18:07Dordogne : La voiture de Jacqueline Dubois et celle de son époux incendiées -> https://t.co/AiizANR4TZ
18:07La Sainte-Barbe du centre de secours Maurice-Lebon à Guéret était l’occasion, outre la passation de commandement en… https://t.co/dMQzMy3oc5
18:01Dordogne : Les Gilets jaunes demandent à être enfin entendus -> https://t.co/HAF2OIwRUr
18:00Dordogne : Ils ont marché pour le climat -> https://t.co/w41a9zDeLV
17:57Sarlat-la-Canéda : La fin d’une époque pour Majuscule -> https://t.co/dTt7fRn2UJ
17:23France : Ligne Limoges-Ussel -> https://t.co/SJWMWJo3Uf
17:20# # - -Vienne : Des Gilets jaunes dans l’attente -> https://t.co/2Qab5JramC
17:09Région : La gare de Limoges «bouclée» -> https://t.co/Q30Xdy1YCS
17:00Région : Marche pour le climat: la gare de Limoges «bouclée» | L'Echo https://t.co/jacK0BRELN via
16:59Région : Marche pour le climat: la gare de Limoges «bouclée» | L'Echo https://t.co/4prmNAbd6v via
16:57Région : Marche pour le climat: la gare de Limoges «bouclée» | L'Echo https://t.co/1D2y4CGXUG via
16:56Région : Marche pour le climat: la gare de Limoges «bouclée» -> https://t.co/N3tyxfvUeh
16:47 ça vous dirait de soutenir un projet agricole et ? - > https://t.co/6A6WjbdUC2
14:37Dordogne : Le PCF au cœur des luttes -> https://t.co/H9VcVEashq

"Il faut des trains pour tous"

Saint-Sébastien (23)

Des guichets qui voient leurs heures d’ouverture se réduire comme peau de chagrin, des dessertes toujours plus compliquées, le comité de défense de la gare de Saint-Sébastien et autres services publics (Codegass) avait de nouveau appelé avec l’appui des associations de Châteauroux, d’Argenton, de Saint-Sulpice-Laurière à une mobilisation samedi après-midi.
Dans la cour de la gare de Saint-Sébastien (23), les discours font état d’une situation qui de jour en jour se dégrade et la nouvelle grille des dessertes mise en place sur la ligne POLT n’effacera pas les dégradations issues de la grille de juillet 2017 qui a mis Saint-Sébastien à plus de trois heures de Paris. A  Eguzon (36), à Saint-Sulpice-Laurière (87), la situation est quasi identique. Que faire ? Se laisser mourir ? Non, depuis près de vingt ans, les citoyens de ce territoire se mobilisent et vont encore le faire. Après le blocage pendant quelques minutes d’un train, les associations se sont réunies pour constituer une plate-forme d’exigences communes. Parmi celles-ci, associer les associations d’usagers aux réunions nationales, la fin des coupures pour travaux les week-ends de pont, que les trains depuis Paris soit remis à la minute 52, que les interlocuteurs ne se renvoient pas la balle ou encore un forfait réservation. Les associations veulent être également associées à la grille horaire en faisant attention au maillage du territoire et que toutes les gares puissent avoir un aller-retour fonctionnel pour Paris dans la journée. Ces demandes sont «raisonnables et cohérentes», note Bertrand Giraud, président du Codegass.
«Il faut qu’on se retrouve tous pour être un centre de la résistance pour sauver  nos dessertes qu’on nous enlève», lance le représentant d’Argenton-sur-Creuse. Le président de l’Association de défense des services publics et des usagers de Saint-Sulpice-Laurière (ADSPULS) Aimé Lamardelle retrace lui aussi les difficultés, un allongement du temps de parcours, l’augmentation du prix du billet, la nécessité de prendre la voiture, une dégradation des relations TER-grandes lignes... «Nous sommes isolés, paralysés. C’est bien l’hypertrophie des métropoles et la désertification rurale. Peut-on se satisfaire face au mépris et parler d’aménagement du territoire dans nos communes, dans ces conditions là, non !» Il évoque des communes en «état d’urgence» qui demandent un «véritable service ferroviaire de qualité. La ruralité ne doit pas être une fatalité, il faut des trains pour tous !» Pour Vanik Berberian, maire de Gargilesse-Dampierre (36) et président de l’Association des maires ruraux de France, lui aussi de nouveau au rendez-vous, «si on est là depuis 20 ans, c’est le résultat de 60 ans de refus, d’absence d’aménagement du territoire». Il est vrai que les choses ne se sont pas arrangées notamment avec la loi NOTRe et l’éloignement des interlocuteurs, comme les régions qui pour les manifestants ont une responsabilité.
Pour pallier  les horaires réduits du guichet SNCF, un ordinateur a été mis dans le bureau de poste de Saint-Sébastien «rebaptisé Maison de service au public», le Codegass ne veut pas la fermeture de cet outil mais demande le retrait de la SNCF remplacé par la MSA et la CAF «plus indiqué dans un bureau de poste rural comme le nôtre», précise Bertrand Giraud. Philippe Richert de la CGT cheminots retraités prévient que sur la Creuse ce serait moins 42 heures d’ouverture des bureaux de Poste, «ça va être le désert. On est en train de nous enterrer, on a intérêt de se regrouper sinon on n’aura plus rien». La convergence des luttes se met en place.
Des actions sont d’ores et déjà fixées le 22 septembre à Argenton et le 27 octobre à Saint-Sulpice-Laurière.  «La volonté de créer un réseau de mobilisations est essentielle, confie Vanik Berberian. Le combat que nous menons n’est pas ringard, c’est maintenir la flamme. Continuons».