Fil info
18:50Indre : Changer le regard sur Alzheimer pour mieux comprendre -> https://t.co/beuifJVFP1
18:49Châteauroux : [intégral] Adam et Eve entrent en scène -> https://t.co/B5pzdszS5h
18:33Périgueux : La cérémonie des pauvres -> https://t.co/NUQzzRvMDQ
18:311er match du les en grève sont présents pour les soutenir ! https://t.co/gJJ48CCFrq
18:31Périgueux : La suppression du Tode sera-t-elle la fin des saisonniers ? -> https://t.co/zN4kWBFT0Q
18:28Périgueux : Une association, pas une entreprise -> https://t.co/y9lpcQ63nn
18:25Périgueux : La santé, les impôts, les énergies renouvelables -> https://t.co/hYpZRJJd69
17:48Conseil municipal de Guéret : la vidéosurveillance un premier débat avant d'autres https://t.co/wqZxsvgOnE https://t.co/wqZxsvgOnE
16:50Bergerac : Les ordures au menu du conseil d’agglo de rentrée -> https://t.co/Tf4tQjepMZ
16:45Soulac-sur-mer : le désamiantage du Signal va pouvoir commencer - France 3 Nouvelle-Aquitaine https://t.co/l7KcQqjZPn
16:31RT : Parking payant à Hospital de , ce nouveau recul de l’accès aux soins pour tous est inacceptable.https://t.co/10plAr9IBr
16:25Le Pont-Chrétien-Chabenet : Être Pontcabanois rassemble 90 convives -> https://t.co/oZQnZ4C2cI
16:21 Si à vous découvrez cette taxe cela fait longtem… https://t.co/mVTNsIBN8q
16:10 Partenariat public-privé,ils disent.
16:00RT : Parking payant à Hospital de , ce nouveau recul de l’accès aux soins pour tous est inacceptable.https://t.co/10plAr9IBr
15:26Périgueux : Un nouvel écrin pour la Vélorution -> https://t.co/4FNeOX5VBg
15:23Marsac-sur-l'Isle : Le cirque Falck pose sa piste aux étoiles au parc des expos -> https://t.co/t09m7UI5qs
12:56RT : L’Histoire retiendra qu’un continent de 500 millions d’habitants a regardé ses pieds lorsque 58 naufragés frappèren… https://t.co/abxWhFhYop
12:55RT : L' est le dernier bateau à secourir les migrant.e.s naufragé.e.s en Méditerranée. Et on veut l'en empêcher… https://t.co/dKpRGX6ur3
10:40RT : Région : Steva (Bessines): un sursis de six mois -> https://t.co/62pluIWoEb
10:35Région : Steva (Bessines): un sursis de six mois -> https://t.co/62pluIWoEb
06:44Parking payant à Hospital de , ce nouveau recul de l’accès aux soins pour tous est inacceptable.https://t.co/10plAr9IBr

Musiques en fête au Son continu

La cinquième édition du Son continu, festival dédié aux musiques traditionnelles, se déroulera du 12 au 15 juillet dans le parc du château d’Ars près de La Châtre (Indre).

La 5e édition du Son continu, rassemblement des instruments et musiques populaires, aura lieu du 12 au 15 juillet.
Le Son continu a pris le relais en 2014 des Rencontres internationales de luthiers et maîtres sonneurs qui se sont longtemps déroulées à Saint-Chartier. Le cœur du festival reste le salon des luthiers. Ils seront 150 cette année à s’installer à l’ombre des grands arbres du parc du château d’Ars. Mais la nouvelle équipe, composée d’anciens festivaliers, a voulu redonner à l’événement son caractère populaire des débuts avec des tarifs plus abordables : 5 euros l’entrée du parc et 15 euros les concerts du soir. Et depuis 2014, le succès est au rendez-vous : en quatre ans, la fréquentation a été doublée.
Au programme, outre le salon des luthiers, des concerts aux sonorités «du monde», des bals programmés jusque tard dans la nuit, des conférences de spécialistes. Mais aussi des rendez-vous matinaux avec les luthiers pour découvrir leur dernière innovation, des ateliers danse pour dégourdir les jambes, des «nez-à-nez» avec une fanfare déambulatoire, des bœufs improvisés à chaque recoin d’allées, des rencontres improbables intergénérationnelles…
L’édition 2018 sera placée sous le signe d’un instrument emblématique des  Landes  de  Gascogne  :  La  «boha»  (prononcez  bou-heu),  une cornemuse  à  anches  simples  utilisée  dans  la  musique  gasconne. Souvent  brocardée  pour  son  image  rattachée  au  rugby  et  aux  vaches landaises, la boha a été collectée dans les années 70, réinterprétée ; des fabricants s’y sont consacrés, l’ont réinventée. Et aujourd’hui, la boha est enfin libre...
Tout au long de la journée, le parc bruissera de musiques : les ateliers danse, la présentation des instruments par les luthiers sur une scène dédiée, des concours instrumentaux, des prestations d’élèves des conservatoires et écoles de musiques traditionnelles des alentours, le lancement de quelques nouveaux CD, des déambulations impromptues, des bœufs inopinés…
Stages de danses, concours d’instruments en solo et en petites formations, prestations des conservatoires et d’écoles de musiques traditionnelles de la région se succèderont sur le parquet de La Pommeraie. Là aussi, chaque jour, les luthiers qui le désirent pourront présenter leurs instruments ou leurs dernières innovations.
Générations et influences multiples
Sur la grande scène, à 21 h les jeudi 12, vendredi 13 et samedi 14 juillet et à 17 h 30 le dimanche 15 juillet, des concerts rassembleront les mélomanes.
On y entendra bien sûr des instruments traditionnels, mais aussi des musiques inventives, des générations diverses entremêlant les multiples influences qui les ont nourries, des créations originales, des artistes confirmés ou en devenir, des voix qui s’élèvent dans le soir berrichon.
À partir de minuit, dans la cour du château, deux groupes programmés par soirée feront danser les festivaliers, et le dernier soir le bal final se conclura sur un bœuf participatif. Dans le parc, des scènes ouvertes en libre accès inviteront les amateurs de danse. Sur la scène participative (sonorisée), des groupes reconnus feront cadeau de leur présence.
Le village des associations aura encore cette année un espace scénique où pourront se produire les formations désireuses d’accompagner la sortie d’un CD, de promouvoir un évènement ou simplement de partager quelques instants avec le public.
Les enfants ne sont pas oubliés avec l’espace d’accueil pour les plus jeunes.
Par Jean-Marc Desloges

Commentaires

Me detengo en el
sendero y comprendo
en un instante que
la voz de la vida
se difunde en la
campaña trayendo
la gracia de una
flor encantada:
suavemente, como
el sol que refulge
en el pálido seto,
como el tímido
llanto de una rosa
cansada que refleja
el dulzor de una
luz pasajera...

Francesco Sinibaldi

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.