Fil info
22:08Alors que les inquiétudes pèsent quant à l’éloignement programmé du tribunal des justiciables, les justiciables lam… https://t.co/1cP3nMndcy
21:26Tulle : La Ville de demain s’imagine avec Minecraft -> https://t.co/vePlPqyR7I
18:32Indre : Tea time au lycée pour améliorer son anglais -> https://t.co/vraNnZkLtM
17:47RT : Pour la plus belle gare de France, Limoges Bénédictins est en demi-finale contre Tours.
17:33Châteauroux : Saint-Denis : une agence postale à la place du relais, c’est non ! -> https://t.co/V8k36YqyKJ
17:25Bergerac : Journée d’actions de la CGT pour répondre aux urgences sociales -> https://t.co/64rAHkuja0
17:02Pour la plus belle gare de France, Limoges Bénédictins est en demi-finale contre Tours.
17:02Région : Nécrologie: Bernard ! On ne t’oubliera pas | L'Echo https://t.co/dcs9Bd6WWI via
16:59Terrasson-Lavilledieu : Une Sainte Barbe honorée -> https://t.co/zwRpB3tRpg
16:57Sarlat-la-Canéda : La procédure est enclenchée pour la déviation nord -> https://t.co/as1w695VE9
15:51Périgueux : « C’est Macron qui nous a assassinés » -> https://t.co/jkMKeOtuJL
15:47Saint-Aquilin : Une gestion à construire -> https://t.co/XlwvXAoJWi
15:09Région : Bernard Defaix n'est plus -> https://t.co/RJY6Gz1Rey
11:47 grève TER annoncée
11:39Grève demain : service minimum d’accueil à Limoges au centre de loisirs de Beaublanc, (103, avenue Montjovis). Les… https://t.co/7h0Q7QBTrQ
11:21RT : samedi, les portes de la mairie seront ouvertes afin de recueillir les doléances des citoyens dans le cadre… https://t.co/l8hDVb1XtL
11:19 samedi, les portes de la mairie seront ouvertes afin de recueillir les doléances des citoyens dans le cadre… https://t.co/l8hDVb1XtL
09:42 municipal # - : Le budget au menu du conseil municipal -> https://t.co/uXpp5REBJs
09:40 - -Vienne : La gronde des avocats ne faiblit pas -> https://t.co/zuQybNTTMu
09:37 jaunes - -Vienne : Pugilat entre Gilets jaunes -> https://t.co/wdSoZ3IEon
09:34Région : A qui appartient «La Joconde des Ferrari ?» -> https://t.co/lKIiTbKgch
08:08RT : Les aides publiques aux entreprises privées, c’est 200 milliards d’euros ! Les grands groupes encaissent ces sommes… https://t.co/HNYWv1ZlJv

Loup : la colère des éleveurs

La dernière attaque de brebis s’est produite le 31 mai à Sainte-Anne-Saint-Priest en Haute-Vienne chez un éleveur.

Depuis le mois de mars, trois ovins ont été attaqués chez Alexandre Pagnaud, éleveur à Sainte-Anne-Saint-Priest (87).
C’est sur la dernière attaque qu’il a subie le 31 mai dernier au cours de laquelle une de ses bêtes a encore été tuée, que Alexandre Pagnaud éleveur et membre de l’association «Préservons nos troupeaux des loups en Limousin» a communiqué hier, entouré d’au-tres éleveurs. Lorsqu’il a trouvé la brebis, il a suivi la procédure en prévenant la gendarmerie et l’Office national de la chasse et de la faune sauvage qui a fait ses examens habituels. Par ailleurs, un prélèvement a été effectué par Emilie de Launay, éleveuse qui a aussi subi une attaque dans son troupeau (voir notre édition du 29 mai) et membre de l’association. Ce prélèvement a permis de recueillir de l’ADN du prédateur, ce qui n’est pas toujours le cas, et a été analysé par un laboratoire allemand ForGen qui a donc conclu – ce qui confirme d’autres résultats d’attaques en Haute-Vienne – qu’il s’agit d’un loup d’origine balte, «80% du type de loup français qu’on a sur le territoire» explique Yves de Launay, président de l’association. «On veut nous faire croire qu’il s’agit de chiens errants, mais les services de l’Etat n’ont aucun moyen de nous le prouver» poursuit Yves de Launay qui voit «dans cette omerta» une façon de laisser s’installer le loup. Qui plus est, les différentes analyses montrent, qu’en fonction des attaques, ce ne sont pas les mêmes individus qui ont opéré ce qui prouverait la présence de plusieurs loups. «Il y a deux mâles et deux femelles : l’attaque d’Eymoutiers le 29 avril, c’est par une femelle, celle du 31 mai à Sainte-Anne-Saint-Priest, c’est par un mâle. Il y a quatre ADN différents» abonde Yves de Launay.
«Pour nous, le loup est présent en Haute-Vienne» embraye Alexan-dre Pagnaud. «Il faut que la préfecture prenne ses responsabilités et nous protège» insiste Yves de Launay.
«On demande une reconnaissance des résultats de nos analyses» lance le président de l’association. En effet, lorsque ces résultats ont été connus, il y a une quinzaine de jours, Alexandre Pagnaud les a envoyés à la préfecture. «Mais je n’ai eu aucune réponse.»
«On demande une information des éleveurs, des populations rurales et des riverains» poursuit Yves de Launay ; «une prise en charge de l’Etat des dégâts occasionnés en attendant une reconnaissance de «Zone de présence permanente» ; on demande une autorisation de tir de défense et la mise en place d’une brigade loups. Et puis, si ce sont des chiens errant ou divaguant comme on nous dit, alors que la préfecture nous le prouve et fasse le boulot pour que ça n’arrive plus.»
On l’aura compris, l’association «Préservons nos troupeaux des loups en Limousin» composée d’éleveurs mais pas seulement attend maintenant des réponses et veut surtout alerter tous les éleveurs d’ovins afin qu’ils se manifestent si des attaques surviennent dans leurs troupeaux.
Les attaques dans les troupeaux sont aussi, pour les éleveurs, un traumatisme. «Je ne fais plus ma tournée comme avant, pour voir si tout va bien. Désormais je pars en cherchant si je ne me suis pas fait «prédater» une brebis. Ce n’est pas la même chose» avoue Alexandre Pagnaud. «Moi j’attends qu’on me dise : ok, il y a le loup en Limousin, en fonction de ça, j’aviserai.»
On l’aura compris, le pastoralisme et les loups ne sont pas conciliables pour ces éleveurs qui tiennent au mode de production qu’ils ont choisi et qui permet selon eux, de maintenir la biodiversité en Limousin.
Si vous êtes concernés par le problème ou si vous avez envie d’en savoir plus : association «Préservons nos troupeaux des loups en Limousin» : assoptdll192387@gmail.com
Le but de l’association est de promouvoir la sauvegarde de l’élevage en Limousin face aux grands prédateurs.

Par Christine Audebert

Commentaires

Les loups sont revenus naturellement d'Italie en 1992, nous dit-on. Sans doute. Mais l'inaction des autorités revient à encourager la diffusion de ces prédateurs, au détriment de l'élevage en plein air. Les éleveurs limousins ont raison de s'adresser à un laboratoire allemand, et à ne pas se contenter de la molle volonté de l'ONFCS.
Quant aux chiens errants, c'est une affirmation gratuite pour nier les dégâts causés par les loups.

... et de ne pas se contenter de la molle volonté de l'ONCFS.