Fil info
09:38 Attention, suite à un accident de la circulation, la route entre Périgueux et Sarlat (D 710) es… https://t.co/FbdhHNMpss
09:38Corrèze : Ils veulent créer un collectif pour « sauver Ruffaud » -> https://t.co/dp595UDUgj

David Paquet récompensé

16e prix sony-labou-tansi des lycéens

C’est à David Paquet qu’a été attribué le prix Sony- Labou-Tansi 2018 pour sa pièce «Le brasier».
Ce prix est une des actions du Pôle de ressources pour l’Education artistique et culturelle, initiée par le réseau Canopé de Nouvelle-Aquitaine, animée par l’atelier Canopé 87 et le rectorat de Limoges.
Un partenariat avec la Maison des auteurs des Francophonies en Limousin.
Dramaturge québécois né en 1962 à Hawkesbury, David Paquet est un fidèle des Francophonies. Déjà en 2014, il avait  reçu ce même prix pour sa deuxième pièce «2h14». A travers une langue intelligente, singulière et jouissive, il entraîne le lecteur dans des univers déjantés, à l’imaginaire éclaté. Comédie féroce et noire, drame héréditaire, l’auteur de «Le brasier» a reçu  pour ce texte le «prix auteur dramatique 2016/2017». Trois parties composent la pièce  qui met en scène trois générations qui se succèdent, trois femmes, et des triplées qui brûlent de douleur : «Le bûcher»,  «Les dragons» et  «La fièvre». Dans «Le bûcher», Claudine fait des gâteaux qui ne sont pas bons, elle leur parle et s’invente une vie qu’elle n’a pas vécue. Claudette est la mère de Gabriel. Quand il n’est pas sage, elle l’enferme dans une cage, mais il s'enfuit et met le feu à la maison. Quant à Claudie qui est la marraine de Gabriel, elle a contraint le facteur à lui faire un enfant.
Avec «Les dragons», Clément, qui est un joueur invétéré rencontre Carole qui vient de perdre son chat. Ils décident de jouer à un jeu de rôle «Des dragons et des rois». Ainsi débute leur histoire à l’issue de laquelle on découvrira que Carole a été reçue par la Poste avec un biberon et que Clément a été retrouvé dans les décombres d'un incendie au milieu de trois femmes mortes...
Dans la troisième partie, «La fiè-vre», nous rencontrons Caroline, la fille de Carole et Clément. Elle est attirée par les tueurs en série. Elle aura une aventure d’un soir avec l’un d’eux, surnommé «le marteau», tombera enceinte et donnera naissance à... des triplées.
Cette saga, intergénérationnelle parle d’héritage, de famille, d’amour, de filiation, de perdition et de solitude.
Pour cette 16e édition, ce sont 1.300 lycéens, soit 60 classes de 37 établissements qui ont décerné le prix. Ils représentaient 8 lycées de l’académie de Limoges, 24 des autres académies (dont 5 ultra-marins) et 5  lycées à l’étranger : Bénin, Cambodge,  Hô Chi Min Ville et 2 au Gabon.)
Après avoir remercié les 11 jeunes filles qui ont travaillé à la mise en espace de son texte, David Paquet saluait en les remerciant, l’engagement des professeurs et soulignait : «... qu’en France, comme au Québec, on sous-paye les gens qui s’occupent d’arroser la pépinière du futur».
Pour l’auteur qui reconnaît passer ses journées entouré de personnages imaginaires,... la création et la fiction sont le monde de tous les possibles, c’est le monde dans lequel il se trouve complètement li-bre. Le texte est paru en septembre 2016 aux éditions Lemeac.
              Josette Balanche