Fil info
06:24 Le Conseil Départemental de la Corrèze a mis le paquet d’entrée pour couvrir tout son territoire!
00:36Ce chat a pris l'habitude de lire le journal. L' pourrait faire un effort... https://t.co/SNgBZRz4N5
23:21Corrèze : La fibre optique : c'est parti ! | L'Echo https://t.co/twYxAdSsmO via
22:39Super article de l', comme bien souvent d'ailleurs ! 🛫🎤🎶😎 https://t.co/GGQgIFPZOA
21:42Région : La crème de la race vers Paris. La sélection des animaux a eu lieu à https://t.co/BY18DwRcX7
21:20Région : La crème de la race vers Paris -> https://t.co/ABaltULCRS
20:10Périgueux : Des voeux à deux voix dissonantes -> https://t.co/eVILAE0fMt
18:33Châteauroux : Visite nocturne au conservatoire -> https://t.co/yrBYgC9N6s
18:32Indre : Maintien des vols vers Ajaccio, Nice et Londres -> https://t.co/l4YZu0z5b1
18:27RT : Arnac-Pompadour : La fleur de «selle» récompensée -> https://t.co/an1e1Mle37
18:27RT : Un député qui vote contre son propre amendement, une députée qui signe une tribune pour l’interdiction du… https://t.co/oEyzH77riA
18:09 Allez courage..
18:07Arnac-Pompadour : La fleur de «selle» récompensée -> https://t.co/an1e1Mle37
18:03Dordogne : « Le capitalisme est un ogre insatiable » -> https://t.co/jEjjS0J7tf
17:57Dordogne : Après l’incendie, le laboratoire se reconstruit petit à petit -> https://t.co/okrcmV2bG1
17:12Après Clandestino en 2017, le festival Check In Party réinvestira cet été l’aérodrome de Saint-Laurent pour trois j… https://t.co/vJ6vQ9fGVU
16:43Le Blanc : Le pôle dentisterie de l’hôpital étoffe son offre de soins -> https://t.co/MnW36zw1eN
16:42Carsac-Aillac : Un pôle médical en projet -> https://t.co/kphknlfHHW
16:42Argenton-sur-Creuse : Deux événements d’importance à l’agenda du Moto-Club -> https://t.co/yt4PY9EeA4
16:41Aigurande : Bingo géant in english please ! -> https://t.co/HWyBVeusx6
16:39Dordogne : La Maison de l’emploi privée de ses emplois ? -> https://t.co/mwQ5m9fRbm
16:35Indre : Les rendez-vous sportifs du week-end -> https://t.co/ReGaTxOnnM
16:04Corrèze : La fibre optique : c'est parti ! | L'Echo https://t.co/naFx0Ks6L1 via
15:57Corrèze : La fibre optique : c'est parti ! -> https://t.co/54JYA9EfjU
15:45Périgueux : Un nouveau trimestre aux accents éclectiques au Sans Réserve -> https://t.co/SBjZX1QGZT
15:44Périgueux : Concertation avec le personnel -> https://t.co/4PiDGj375E
15:38RT : Atelier chant avec une centaine de jeunes d' à l' Sophie Dessus avec et le… https://t.co/HiPInEJgs0
15:32Atelier chant avec une centaine de jeunes d' à l' Sophie Dessus avec et le… https://t.co/HiPInEJgs0

Le Blanc : la maternité évacuée, la mobilisation continue

Il était environ 4 h 45 ce mardi, quand les forces de l'ordre ont pris position aux abords de l'hôpital, pour ensuite pénétrer dans les locaux de la maternité. Leur mission : évacuer sans délai la quarantaine de personnes qui, à tour de rôle, depuis une douzaine de jours, occupaient les lieux, en réponse à la fermeture définitive de la maternité, annoncée le 19 octobre.
Le collectif Cpasdemainlaveille, à l'initiative du mouvement, rejoint et soutenu par des centaines de citoyens du territoire, s'est donc résigné à quitter cet espace de vie, un espace qui donnait la vie, devenu pour un temps un espace partagé, où se côtoyaient des gens d'horizons divers, toutes générations confondues, pour débattre, échanger et imaginer un nouveau monde. Ils étaient animés d'une même envie « folle » : celle de vivre dignement là ou ils habitent et de prétendre aux mêmes services publics qu'ailleurs !
Ateliers, animations, visites des médias locaux et nationaux, accueil des publics, soutiens multiples et multiformes ponctuaient les journées, fédérant une belle émulation.
Tout cela est bien terminé. En quelques minutes, les gendarmes des forces mobiles ont évacué tout le monde vers la sortie, la bloquant ensuite pour éviter tout risque d'intrusion.
Rejoint par des dizaines d'habitants, le groupe faisait face aux gendarmes. « Pas de personnel dans les EHPAD. Une douche toutes les trois semaines pour les vieux. On ferme les maternités ! C'est ça l'État, c'est une honte ! », clame une femme. « Le Blanc debout pour la maternité! », reprennent à l'unisson les habitants.
La pluie arrive. Les femmes habillées sur le modèle de La Servante écarlate prennent la tête du cortège, direction une salle de la mairie, s'arrêtent sous les fenêtres de la sous-préfète. Nouvelle halte aux monuments aux morts, où le groupe donne encore de la voix, relayé par les klaxons de voiture. « Maternité du Blanc. Mort pour la France » et aussi « Résistance c'est pas fini ! »
Après un petit-déjeuner salle Carnot, élus et membres du collectif, écœurés par tant de mépris et de casse, mais toujours aussi vindicatifs, réfléchissent à de nouvelles actions et décident d'investir le centre des impôts, rue Jules-Ferry.
La directrice départementale accepte de les recevoir…
Le 21 novembre, ils seront à Paris.
Pendant ce temps-là, du côté de la maternité, on ne chôme pas ! Sous haute surveillance policière, les équipes sont à pied d'œuvre. De grands panneaux de bois sont apposés, barrant ainsi tout accès, et permettant un déménagement en bonne et due forme de tous les équipements de la maternité. Le chauffage, l'électricité et l'eau sont coupés. Circulez, il n'y a plus rien à voir…
« C'est scandaleux !», disait Annick Gombert, maire du Blanc, qui ne cesse de manifester sa colère et son indignation, tout comme ses collègues élus.
Mais l'espoir est là, il grandit. Les citoyens en ont assez des pouvoirs en place qui ne les écoutent pas.
Pendant ces quelques jours, ils ont expérimenté, inventé, testé un autre mode de fonctionnement, basé sur une démocratie participative où chacun a sa place, dans un respect mutuel et une entente cordiale. Vivre dans les territoires ruraux, garder les services de proximité est leur priorité et leur organisation est sans faille.
Mobilisés ils sont, mobilisés ils restent ! À suivre...
Martine Tissier