Fil info
22:51France : Incendie mortel au cœur de la très chic station de Courchevel 1850 -> https://t.co/sBRlGn7zCY
22:49France : Psychiatrie : les personnels réclament de l’« humain » -> https://t.co/ep9TC7WLTV
19:18Indre : La France insoumise mise sur le local pour les européennes -> https://t.co/boPSjSWLVr
19:17Châteauroux : Une nouvelle directrice à l’APF pour la nouvelle année -> https://t.co/Y2x7USruik
19:14Indre : Acte X : des bougies en hommage, le débat vu comme de l'enfumage -> https://t.co/iOaN9LyXXE
18:17Comme chaque samedi depuis le 17 novembre, les gilets jaunes du sud de la Creuse se réunissent au carrefour de La S… https://t.co/WE4SAyCyxH
18:13Dordogne : Grand débat national, élections, les ambitions des marcheurs -> https://t.co/KAyNcQGIfi
18:12Beynac-et-Cazenac : Les opposants à la déviation écrivent aux entrepreneurs -> https://t.co/XA5QWofgxk
18:04Saint-Léon-sur-l'Isle : Les communistes veulent relever les défis politiques de 2019 -> https://t.co/EgNM6OBsl2
18:01Périgueux : Une fête intimiste pour célébrer le diamant noir du Périgord -> https://t.co/BUw1rhrBLD
17:58Beauregard-de-Terrasson : Améliorer le quotidien -> https://t.co/dT6CtqKoYr
16:54Bergerac : Virage à gauche pour des vœux aux accents très politiques -> https://t.co/ABNDiVZAr3
14:20Nouveau succès pour la à la . Petits et grands lecteurs ont investi la bibliothèque jus… https://t.co/QzLAH8mNDd

Les pharmaciens peuvent vacciner contre la grippe

Nouvelle-Aquitaine

Pour la deuxième année, la Nouvelle-Aquitaine expérimente la possibilité pour les pharmaciens de vacciner contre la grippe. 68 % des pharmaciens participent déjà à ce nouveau dispositif (contre 50 % en 2017) qui a pour objectif de simplifier l’accès à la vaccination et d’inciter la population à adopter ce geste simple et protecteur.
Une nouveauté en 2018 : les pharmaciens peuvent désormais vacciner un public plus large (les personnes n’ayant jamais été vaccinées, les femmes enceintes, les immunodéprimés et les patients traités par anticoagulants ne pouvaient pas se faire vacciner chez les pharmaciens dans le cadre de l’expérimentation déployée en Nouvelle-Aquitaine).
L’ARS (agence régionale de santé) conseille vivement de se faire vacciner contre la grippe avant la période hivernale, pour être protégé mais aussi pour protéger les proches.
Trop souvent confondue avec le syndrome grippal, une véritable grippe n’est pas anodine.
Il faut plusieurs semaines, même pour une personne jeune et sans pathologie, pour se remettre d’une grippe. Pour les personnes fragiles, elle peut être responsable    d’hospitalisation ou de décès. Au cours de la saison 2017-2018, 13 000 décès sont attribuables à la grippe. Cette pathologie a généré plus de 75 500 passages aux urgences, dont 13 % d’hospitalisations.
La composition du vaccin est actualisée tous les ans en fonction des recommandations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et tient compte des virus qui sont le plus susceptibles de circuler pendant l’hiver. Tous les vaccins grippaux sont sans adjuvant et donc sans sels d’aluminium.
«La vaccination antigrippale représente le moyen le plus efficace de prévention de la grippe saisonnière» rappelle l’ARS.  «Le rapport bénéfice/risque est très largement en faveur de l’acte vaccinal : les effets secondaires sont rares et dans la majorité des cas se caractérisent par des réactions locales légères et transitoires et plus rarement par de la fièvre, des douleurs musculaires ou articulaires, des maux de tête ou des malaises, alors que la diminution du nombre de décès grâce à la vaccination est importante (environ 2 000 décès évités en moyenne chaque année chez les personnes âgées)».
les médecins mécontents
Par ailleurs, le syndicat de médecins MG France  parle de tentatives de démantèlement du métier de médecin généraliste.
«Nous refusons la confusion des rôles que portent les amendements au PLFSS (loi de financement de la sécurité sociale) 2019 portés par la commission des affaires sociales de l’Assemblée, en proposant de confier prescription, renouvellements et adaptations thérapeutiques aux pharmaciens. Nos amis pharmaciens ont assez à faire et quant à nous, ce n’est pas de nos tâches spécifiques de médecins qu’il faut nous décharger, mais de toute la paperasse et de la complexité qui gênent notre exercice quotidien.»
MG France se positionne donc très fermement contre cette loi.