Fil info
18:01RT : Chèques énergie, carburant, eau, restaurant, vacances, loisirs... comment les toucher ? https://t.co/Q8cIl3MNd4 https://t.co/q5ilsulmE6
18:01RT : Manifestation des enseignants : le ras-le-bol derrière les pancartes fluo https://t.co/kULbIeIsqR par https://t.co/TQCHPTjgZD
17:57RT : En grève aujourd'hui car l'éducation et la jeunesse méritent mieux que la gestion comptable d'un gouvernement qui… https://t.co/AQxFu3ILpo
17:46Dordogne : La colère des retraités agricole -> https://t.co/82wCO9l2GF
17:43Région : Parce que l’école court à sa perte -> https://t.co/7kCG6Dwwxj
17:02# # - -Vienne : Le carnet de santé se dématérialise -> https://t.co/m22RMwWjSQ
16:55# # - : Ne pas oublier pour que demeure la paix -> https://t.co/vqzAyjyA9B
16:45Thierry BONNIER, rencontre les représentants de la presse locale à la résidence préfectorale. Il présent… https://t.co/ZDOP16P1Fx
15:37Boulazac : Un documentaire contre les mutilations génitales féminines -> https://t.co/Khw3O0nNeU
15:31Mareuil : L’EHPAD adopte la garantie Mon Restau responsable -> https://t.co/4KK7rzPzTR
12:15 bonjour, nous avons un communiqué de presse à vous transmettre sur les 2 postières qui se sont suicidées… https://t.co/e1OXXyJPJI
12:11 bonjour, où vous envoyer notre communiqué de presse sur les 2 postières suicidées ? merci,
12:00RT : 150 enseignants manifestent dans les rues de Tulle à l'appel de l'intersyndicale https://t.co/pOIEPojdr6
23:49France : Paix mondiale: le cri d’alarme de Guterres -> https://t.co/Z6OmwZbxnA
23:44 Si ! A La Forêt du Temple () le porte le nom d'une femme. Une… https://t.co/8QZFtqe3mo
22:42Corrèze : L’heure des choix et combats | L'Echo https://t.co/ee9A5C1gmr via
20:51Corrèze : Une date pour la mémoire -> https://t.co/rYF8w9rYGV
19:56Indre : Il y a un siècle, la fin de la guerre -> https://t.co/e8tbIiyAyv
19:54Corrèze : L’heure des choix et combats -> https://t.co/x96fzXnj8b
19:44Indre : Ekiden : environ deux mille coureurs et deux joëlettes -> https://t.co/sfVJqFQz5d
19:41Brive-la-Gaillarde : Comme des auteurs en foire ? -> https://t.co/qz4YyJbVjm
19:21Le Blanc : Une commémoration particulière... | L'Echo https://t.co/LBx3ftTwXW via Cc
19:21Le Blanc : Une commémoration particulière... -> https://t.co/wJuY28XXLD

La Foire fait son marché

La 37ème édition de la Foire du Livre de Brive ouvre ces portes ce matin jusqu’à dimanche soir 18h.

Ces trois jours de rencontres, de dédicaces, d’animations, spectacles denses et intenses sont placés sous la présidence de Delphine de Vigan. Cet événement phare reste la première manifestation littéraire de France en terme de chiffre d’affaires.
 

C’est la Foire qui rapporte le plus d’argent en terme de chiffre d’affaires, devant Livre Paris. C’est aussi une foire d’auteurs et de libraires regroupés au sein d’un GIE et non une foire d’éditeurs comme celle de Paris.De la première et confidentielle édition tenue à la bonne franquette sous la halle Brassens entre les cageots de légumes et de fruits, à l’arrivée ce week-end du premier «Avion du livre», de l’eau a coulé sous les 13 arches de Brive. Une eau de jouvence, bienfaisante qui a enrichi la Foire jusqu’à une taille «standard», stable depuis quelques années. Le nombre d’auteurs invités ne varie guère (autour de 300) alors que les animations culturelles liées à l’événement évoluent sous l’impulsion du président(e) de la Foire.

1.100 nuitées pour les hôteliers

Les retombées économiques pour la Ville de Brive sont difficiles à chiffrer mais il est sûr que les bars, restaurants, hôtels en cette fin de semaine afficheront complet ou presque. Cela représente environ 1.100 nuitées pour une trentaine d’établissements hôteliers de Brive et son bassin. A la saison des prix, l’événement littéraire de l’automne est loin d’être négligeable pour la Ville en terme de reconnaissance au plan national. La vitrine gaillarde a aussi un coût, soit 1 million d’euros de frais pour les finances de la ville. «C’est bon pour l’économie locale» souligne Nicolas Poret, le président du GIE.
La Foire est également importante   à divers degrés et d’économie d’échelle pour ces libraires partenaires, sans être un veau d’or. Il leur faut d’abord payer les 131 salariés en CCD embauchés pour l’occasion (15% du CA), reversé  à la mairie 5% du CA (les règles ont changé sous la mandature de Philippe Nauche), payer les éditeurs et les diffuseurs...
«Sur dix euros, au final on gagne  un euro quand tout s’est bien passé» relativise Nicolas Poret, libraire à Bulles de papier. Depuis 2015, la foire est devenue un lieu de réflexion et d’échanges autour de l’économie du livre. Ces rencontres ont lieu ce week-end  pour la première fois au Forum des lecteurs, sous la halle. Il sera question de surproduction éditoriale, -200 livres paraissent chaque jour, plus de 70.000 par an- ses conséquences et de la répartition de la valeur au sein de l’économie du livre.
Pour exemple, le secteur de la BD a vu le nombre de ses publications passer de 500 à 5.500 albums par an. «La surproduction est impressionnante. On a plus de livres vendus mais à une échelle moindre. C’est devenu très compliqué» constate Nicolas Poret. D’autant plus que les auteurs BD ou jeunesse sont historiquement moins bien rémunérés que ceux de littérature générale. Les auteurs* exercent en majorité une autre profession pour vivre. Au cours de ce «Davos» du livre selon l’expression du maire de Brive Frédéric Soulier, la question de différents modèles économiques dans la chaîne du livre sera abordée par les professionnels.  «Normalement, un métier, on devrait pouvoir en vivre au moins décemment, ce qui n’est le cas que pour une petite minorité» nous expliquait l’écrivain Jérôme Leroy.
Hors des prix littéraires, point de salut ?

Serge Hulpusch

(*) Le nombre des auteurs de livres en France est de 55.000. Seuls 2.500 d’entre eux environ sont affiliés à l’AGESSA (Association pour la gestion de la sécurité sociale des auteurs)


Le GIE quézaco ?
Le Groupement d’intérêt   économique (GIE) regroupe actuellement sept librairies, six de Corrèze : Bulles de papier ; Cultura Ouest & Cultura centre ; la Librairie chrétienne et la Baignoire d’Archimède (Brive) ; Chantepages (Tulle) et une de Haute-Vienne, Anecdotes (Limoges). Les libraires se partagent les quelque 300 auteurs présents chaque année sur la Foire selon les spécialisations et goûts de chacun : littérature jeunesse (Chantepages), littérature BD (Bulles de papier) ou généraliste, (Baignoire d’Archimède, Cultura etc). On attend 70.000 visiteurs Halle Brassens. Programme complet sur : foiredulivredebrive.net


770.000 euros
C’est le chiffre d’affaires record atteint lors de la Foire du livre 2017. Il sera difficile à battre  cette année mais le plateau d’auteurs éclectique, composé d’écrivains populaires, d’auteurs primés, salués par la critique, au tout people en passant par des personnalités politiques de premier plan peut réserver quelques surprises !