Fil info
20:22Dordogne : Des caresses et des films porno pour éduquer sa belle-fille -> https://t.co/5b139lGFfV
19:24Dordogne : Ils demandent une évolution du droit -> https://t.co/MMMIAjLHVD
19:05Indre : Bluesberry, une sixième édition à la croisée des styles -> https://t.co/vuo8Bnznqv
19:04Châteauroux : Cinq habitants à l’honneur -> https://t.co/l6MTplEGb5
18:18Bergerac : Souvenir de Johnny Clegg à Bergerac -> https://t.co/iBexb9iiSZ
18:10Bergerac : Pétition et tractage, les personnels des Urgences ne lâchent rien -> https://t.co/uifEjW6eJ7
18:02RT : Des sites de baignade, contaminés aux cyanobactéries sont fermés en Limousin : les plans d'eau d'Auzances, Chénéra… https://t.co/Qb0Iut9P8l
17:15RT : UNE VALIDATION ABERRANTE DES BARÈMES MACRON PAR LA COUR DE CASSATION https://t.co/ddPWMejXPO
17:15Des sites de baignade, contaminés aux cyanobactéries sont fermés en Limousin : les plans d'eau d'Auzances, Chénéra… https://t.co/Qb0Iut9P8l
17:04RT : De Rugy ajoute l'indignité à l'incurie. Son honneur n'a pas été livré aux chiens. Il n'a pas subi 1 campagne de pre… https://t.co/PHf51TSwUB
17:04RT : Selon Christophe Barbier, la démission de Rugy est la conséquence du trotskisme d'Edwy Plenel. Voilà. Faut pas croi… https://t.co/kNSBoXEPxh
17:03RT : Vous ne savez pas où partir cet été ? Allez donc faire un tour à et passez par la plus belle gare du monde… https://t.co/StacqQXLqF
17:00RT : Alors qu’elle vient d’être nommée ministre de l’écologie vient de laisser partir pour le troisième… https://t.co/woCwSITPMy
16:23# # - : Un beau jour pour la Vienne -> https://t.co/iOImmXigcE
16:13Indre : Commémorations à Sainte-Sévère-sur-Indre, Pérassay et Vijon -> https://t.co/g8as7mOw8w
15:54Dordogne : Révolte au lycée -> https://t.co/ixsJL8bmAK
15:51Périgueux : Macadam revisite les frontières du Jazz -> https://t.co/gzTXU9TE33
14:59France : Mauvaise nouvelle pour les salariés: la Cour de cassation valide le plafonnement des indemnités pour licen… https://t.co/YuJdjlJ4xE
14:49France : Mauvaise nouvelle pour les salariés: la Cour de cassation valide le plafonnement des indemnités pour licen… https://t.co/1aMhTInzsL
07:41# # - : En mémoire des crimes perpétrés par l’Etat français -> https://t.co/YJ7g2cSia1
07:37# # - -Vienne : Limoges Métropole signe pour le déploiement de la fibre -> https://t.co/nfzSHSe7mP
07:35# # - -Vienne : Caisses à savon pour la Sainte-Madeleine -> https://t.co/0NEE2OZrFq
07:33Région : Nouvelle-Aquitaine, la ressource en eau une priorité absolue -> https://t.co/SrkJ3sv670
07:30Région : Visite privée chez Sarah Caryth -> https://t.co/mTlAFI1Jp3

Les aveux de la mère de Séréna

Justice

La salle du tribunal est montée en tension en ce troisième jour de procès de Rosa Maria Da Cruz. Le temps des larmes, de la confusion et d’une réalité brutale.

«Il semble qu’il n’y ait pas beaucoup d’empathie pour cette petite fille qui souffre d’un handicap lourd, irréversible. On a l’impression qu’il n’y a pas de considération pour Séréna dans votre famille» a, d’emblée, exprimé le président Gilles Fonrouge face au premier témoin entendu hier matin, Élodie, la nièce de Rosa Maria Da Cruz. La fin de la précédente journée avait entendue s’exprimer plusieurs membres du «clan» Da Cruz, parlant de l’accusée comme d’une «bonne mère de famille», «aimante», «qui s’occupe bien de ses enfants». Une formule qui a largement «gênée» la partie civile et plus particulièrement, Marie Grimaud, l’avocate d'Innocence en Danger. De son côté, la défense choisira le fait culturel, invoquera la «pudeur des sentiments». Pour autant, les larmes ont coulé. Les «valeurs travail et famille» figurent dans ce portrait de famille qui semble être dressé pour la circonstance comme sorti d’une inextricable histoire très «saudade», le romantisme en moins. Un soap sordide et pourtant «authentique». Un terme utilisé par Maître Chassagne-Delpech, appuyé d’une redondance «Vous avez révélé une vraie authenticité» pour qualifier la confusion des propos de sa cliente lors de son interrogatoire marqué de contradictions. Pour l’avocate, tout converge vers un cas de déni de grossesse avec état de sidération à l’accouchement.

"Tout ce que j'ai dit n'est pas vrai"

Aux experts d’expliquer «le rejet-fusion» qui empêche le néonaticide et enferme sa cliente «dans un engrenage». Au terme de cette troisième journée, la défense annonce une demande d’acquittement de Rosa Maria Da Cruz. «Tout ce que j’ai dit n’est pas vrai. Séréna, je ne m’en suis jamais occupée, je ne l’ai jamais tenue dans mes bras ni fait de câlins» «L’avez-vous nourrie?» «Occasionnellement». Lors de ses premières déclarations aux gendarmes en 2013, Rosa Maria Da Cruz racontera son accouchement avec un minimum d’attention envers le nourrisson : elle l’installe un moment sur son ventre, coupe le cordon ensuite, l’enveloppe dans un linge et remonte lui faire un biberon de lait.

Une expulsion devant la machine à laver

Hier, devant la cour et suite à une série de questions de la part du président, elle finira par avouer son mensonge. L’accouchement se résume à une expulsion devant la machine à laver, au cordon coupé rapidement et sans désinfection,  au dépôt de l’enfant sur un matelas. Pourquoi a-t-elle «enjoliver» l’instant ? «Le lieutenant Agnes venait de m’annoncer qu’on allait m’enlever mes enfants, je voulais montrer une bonne image de mère» fut sa réponse. L’avocat général, Olivier Kern reviendra sur cet instant. Au moment des faits, il exerçait la fonction de vice-procureur de la République au Parquet de Brive. Il avait ordonné le placement des trois premiers enfants et la prolongation de la garde à vue des parents. «Vous étiez loin d’être perdue mais plutôt combative» s’est-il souvenu. Il cessera ses questions devant l’incohérence des dires de l’accusée.
Ce qui est complexe à comprendre pour la Cour, c’est le maintien en vie de Séréna et sa dissimulation pendant deux années. Une situation qui laisse à penser que Rosa Maria Da Cruz a considéré son enfant en tant que tel et non comme une chose.
Pour la partie civile, l’engrenage du mensonge se poursuit. «Elle avait la chance d’en sortir. Elle durcit sa position. C’est terrible d’assister à ça» a déclaré Maître Grimaud.

Sabine Parisot

Air Foamposite Pro