Fil info
23:07Ce message est excellent il faut le partager très vite aux politiciens inconscients des risques https://t.co/UO5eEqnckx
20:36Creuse : On s’en doutait… | L'Echo https://t.co/kNyLxjkKN8 via
19:33Issoudun : Hôpital : la télémédecine c’est maintenant -> https://t.co/Zn3L2f1M3l
19:33 88%? On ne m'a jamais demandé mon avis...
19:30Déols : Dix-huit candidates pour une seule place de Miss Centre -> https://t.co/ms5IXRRMnw
19:28Châteauroux : L214 sur le marché pour dénoncer les conditions d’élevage -> https://t.co/dQjjde0KjI
19:25Le Poinçonnet : Très bons débuts du Poinçonnet -> https://t.co/tBZ7j4U1wL
19:07Coulounieix-Chamiers : Préfet Frédéric Perissat : « nonobstant la loi chasse, je reste le patron » -> https://t.co/WGQBNSjKM6
18:36Périgueux : Prise de conscience de l’urgence climatique et sociale -> https://t.co/3npg9YL2Rs
18:19RT : Pour un Jean-François choqué, l’incarcération de est particulièrement sévère au regard de son âge. Venant… https://t.co/oRDsTLZrE8
18:18RT : La droite qui s’indigne de l’incarcération de Patoche c’est la même qui a fait du « laxisme de la justice » son fon… https://t.co/YWj0Z29AGn
18:04Saint-Laurent-sur-Manoire : Une troisième saison riche de découvertes -> https://t.co/Ksxua3wlZj
18:04RT : [A LA UNE A 18h00] De nouvelles scènes de violence ont émaillé des manifestations interdites à Hong Kong, la police… https://t.co/3SuiyShqYU
18:00Castelnaud-la-Chapelle : Sensibiliser le public aux enjeux du climat et de la biodiversité -> https://t.co/00uPHwNESp
14:18RT : Merci aux ⁦⁩ ⁦pour cette article sur le train des primeurs. Ils confirment mes propos ainsi que ceux de ⁦… https://t.co/a1wVulXTlH
08:26Périgueux : (VIDÉO) Jean-Philippe Granger : "le monde agricole est aussi des négociations sur le réforme des retrai… https://t.co/quugxSk02B
07:08Chancelade : Deux incendies, une maison totalement détruite aux portes de Périgueux -> https://t.co/zJ68vKjs43

Affaire Séréna : la mansuétude du tribunal

Justice

Au terme des cinq jours d’audience, le verdict de la cour a été rendu en fin d’après-midi.  La plaidoirie de l’avocate de la défense a été entendue par les jurés.

Rosa Maria Da Cruz a été reconnue coupable de l’ensemble des chefs d’accusation qui pesaient contre elle. La cour d’Assises l’a condamnée à 5 ans de prison dont trois ans avec sursis, avec suivi socio-judiciaire et injonction de soins. Outre ces derniers éléments, l’avocat général, Olivier Kern, avait requis 8 ans d’emprisonnement et la déchéance parentale pour Séréna. Elle a été confirmée lors de l’audience civile. Le service d’aide sociale à l’enfance est déterminé à retirer également celle du père dans un avenir proche. A été également ordonné le paiement de 19.000€ au Conseil Départemental de la Corrèze,
l’administrateur ad hoc de Séréna, pour laquelle un projet d’adoption est prévu. Gilles Fonrouge, président de la Cour a demandé l’incarcération immédiate de l’accusée. Suite au verdict, Maître Chrystèle Chassagne-Delpech a annoncé que sa cliente ne ferait pas appel de la décision de justice. Elle a obtenu pour sa cliente une relative clémence de la part des jurés.

Prendre en compte le parcours

Rosa Maria Da Cruz était passible de vingt années de réclusion criminelle. Le long réquisitoire du parquet a visé «l’intentionnalité» de l’accusée, parlant d’une «organisation millimétrée» pour dissimuler le bébé jour après jour. L’avocat général a dit ne pas vouloir «faire du déni [de grossesse, ndlr] un déni» et faire entendre à la Cour : «Ce qui est au cœur de ce procès, c’est l’acte criminel, la dissimulation». Au matin, la seconde partie des plaidoiries d’une partie civile constituée en nombre, n’aura pas entamé la détermination de la défense à faire que la justice ne rende pas une «décision moyenâgeuse», reconnaisse à Rosa Maria Da Cruz, son humanité, aussi défaillante soit-elle, reconnaisse la complexité du syndrome de déni de grossesse. «C’est un bonheur d’accoucher seule. C’est le rêve de toute le monde !» ; «C’est tout à fait idyllique que de se retrouver seule dans un sous-sol pour accoucher !» a lancé l’avocate avant de rappeler les rémanences des mille et une expertises : la sidération, la dissociation psychique. Pour le cas spécifique de Rosa Maria Da Cruz, étaient à considérer «les expulsions traumatiques» de ses précédents enfants et l’ «absence de suivi obstétrical» qui aurait pu agir en prévention. «Séréna est la conséquence d’un déni de grossesse» a affirmé l’intercesseur face à quatre confrères résolus et un Parquet déterminé. Maître Chassagne-Delpech avait plaidé l’acquittement avec témérité ;  «La cour a voulu prendre en compte votre parcours. Cette décision va peut-être décevoir beaucoup de parties» a déclaré le président face à Rosa Maria Da Cruz.

Sabine Parisot

Air Jordan 89 Shoes